Nemo
Lv 5
Nemo a posé la question dans Arts et sciences humainesHistoire · il y a 1 an

Pourquoi entends t on encore dans les docus que les Français ne se sont pas battus en 1940,malgré un nombre important de morts ?

et une multiplicité de combats où des unités ont presque été totalement détruites

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-s...

2 réponses

Évaluation
  • Réponse favorite

    Une défaite pareille il faut bien l'expliquer, l'armée considérée comme la meilleure du monde + une coalition d'alliés balayées en 42 jours c"est sans précédent donc en se basant sur la "drôle de guerre" et le fait que nombre de soldats mal équipés et pas commandés se sont rendus on en déduit vite que les "Français" ne se sont pas battus ce qui est bien entendu faux.

    C'est la grande disparité et le manque d'homogénéité de nos unités, la mauvaise utilisation d'un matériel pourtant supérieur (par ex utilisation des chars par petits nombres en soutient d'infanterie), la faiblesse des transmissions/coordinations/anticipations d'un commandement dépassé face aux techniques du "Blitzkrieg" qui ont mis l'armée Française si vite à genoux.

    Depuis longtemps je rétorque à ceux qui prétendent que les Français de 40 se rendaient plus vite que les Allemands avançaient que c'est sûrement en rigolant et en comptant les prisonniers que les Allemands ont subis plus de 170 000 pertes (+ de 60 000 morts et + de 110 00 blessés) soit quand même une moyenne de presque 170 par heure...

    @ Votre lien, quel rapport?

    Sinon je suggère aux pouceux en bas de venir débattre de ce sujet en particulier voir d'autres mais je doute qu'ils en soient capables...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 mois

    La diffamation — « le fait d’imputer à quelqu’un un fait contraire à l’honneur ou à la considération » — n’est pas l’apanage de notre époque, ou n’importe qui peut être mis à mort par les réseaux sociaux. L’art de la calomnie a toujours existé, de même que les moyens de s’en prévenir. C’est ce que démontre avec brio maître Lehman dans ces dix chroniques judiciaires où il commente les minutes des procès les plus célèbres. D’Oscar Wilde accusé d’être « sodomite » à Charlie Hebdo attaqué pour « injures religieuses », d’Émile Zola visé pour avoir diffamé l’armée française, à Denis Baupin qui attaque les femmes qui l’ont attaqué, on redécouvre ici les arcanes de procès passionnants, pleinement ancrés dans la réalité de l’époque, et qui sont finalement le miroir des grands débats politiques ou sociétaux. C’est là l’intérêt de ces sombres affaires racontées par Hervé Lehman, qui mettent chaque fois en cause l’honneur d’un être humain accablé par ses contemporains, et balloté par l’Histoire.

    Ancien juge d’instruction, et désormais avocat au barreau de Paris, Hervé Lehman est l’auteur de Justice, une lenteur coupable et Le procès Fillon.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.