Et si, plutôt que de reconstruire à la va-vite on laissait le temps au temps en faisant un chantier didactique et touristique... médiéval !?

Comme à Guédelon.

Le côté médiéval attirerait les touristes donc maintiendrait l'économie de ce secteur et aussi aiderait au financement.
Mettre à jour: @Capt'ain Sprütz, totalement d'accord. De quoi former nombre de compagnons. C'est aussi un peu l'idée. @abus, tu n'as rien compris. Ils NE FONT PAS ce qu'ils veulent, ILS RESPECTENT LES MÉTHODES de construction, matériau, etc. C'est même certainement plus rigoureux que certains... afficher plus @Capt'ain Sprütz, totalement d'accord. De quoi former nombre de compagnons. C'est aussi un peu l'idée.

@abus, tu n'as rien compris. Ils NE FONT PAS ce qu'ils veulent, ILS RESPECTENT LES MÉTHODES de construction, matériau, etc. C'est même certainement plus rigoureux que certains chantiers de restauration (n'oublie pas qu'on a déjà évoqué une charpente moderne à Notre Dame car ELLE N'EST PAS VISIBLE. Guédelon NE PEUT se le permettre.
Mise à jour 2: Par contre tu as raison, le plan au sol, le style (siècle) a été de leur choix avec toute liberté. Maintenant en quoi respecter le plan, les matériaux le style DU PREMIER RANG DE PIERRES à Guédelon est différent de le faire sur le dernier rang de pierres de Notre Dame ? Là on va bien (re)CONSTRUIRE une charpente.... afficher plus Par contre tu as raison, le plan au sol, le style (siècle) a été de leur choix avec toute liberté.
Maintenant en quoi respecter le plan, les matériaux le style DU PREMIER RANG DE PIERRES à Guédelon est différent de le faire sur le dernier rang de pierres de Notre Dame ?

Là on va bien (re)CONSTRUIRE une charpente. C'est l'occasion de vérifier des hypothèses archéologiques donc de soutenir la recherche. Une autre forme de soutien, de mécénat, de progrès.
Mise à jour 3: @Fernad, c'est une autre possibilité. D'ailleurs les tours seront certainement de nouveau accessibles rapidement, en premier, dès qu'on se sera assuré qu'il n'y a plus de risque d'effondrement. Et cela donne aussi un bon point de vue sur le chantier.
Mise à jour 4: @abus, non tu ne comprends pas. Dans les deux cas il y a à l'origine un plan qui est ensuite respecté. Que pour Notre Dame il ait un millénaire et pour Guedelon 20 ans ne change rien. Quant à la formation, et bien si justement l'idée est bien aussi de découvrir pour apprendre et mieux restaurer d'autres... afficher plus @abus, non tu ne comprends pas. Dans les deux cas il y a à l'origine un plan qui est ensuite respecté. Que pour Notre Dame il ait un millénaire et pour Guedelon 20 ans ne change rien.
Quant à la formation, et bien si justement l'idée est bien aussi de découvrir pour apprendre et mieux restaurer d'autres édifices en testant les hypothèses ici, exactement ce qu'ils font à Guedelon, et ce que suggère Cap'tain Sprütz.
Mise à jour 5: @lurette, bon argument. Je savais qu'il fallait attendre pour que les troncs aient suffisamment séché, ce qui explique les durées de 15 à 25 ans déjà annoncées, mais j'ignorais qu'il y avait eu trempage pour Notre Dame, une pratique que je connaissais dans les rivières calcaires. Ça prolonge en effet.... afficher plus @lurette, bon argument. Je savais qu'il fallait attendre pour que les troncs aient suffisamment séché, ce qui explique les durées de 15 à 25 ans déjà annoncées, mais j'ignorais qu'il y avait eu trempage pour Notre Dame, une pratique que je connaissais dans les rivières calcaires. Ça prolonge en effet. Mon idée était surtout au moment de la construction, donc pour la charpente ça retarderait considérablement.

Par contre pour la restauration (et vraisemblablement remplacement) de
Mise à jour 6: la voute ainsi que du pignon, du haut des murs, d'une partie du beffroi et des vitraux, cela peut et doit être fait avant et peut participer à ce chantier expérimental et pédagogique dès maintenant. Et la cathédrale pourrait bien être tout de même utilisable et visitable pendant ce temps ; on ne va certainement... afficher plus la voute ainsi que du pignon, du haut des murs, d'une partie du beffroi et des vitraux, cela peut et doit être fait avant et peut participer à ce chantier expérimental et pédagogique dès maintenant. Et la cathédrale pourrait bien être tout de même utilisable et visitable pendant ce temps ; on ne va certainement pas laisser la voute et l'intérieur ouverts aux intempéries, un toit provisoire pourra protéger et il suffira de passer à côté des échafaudages des travaux en cours.
4 réponses 4