Kishi-Duo-Dumas a posé la question dans EnvironnementDéveloppement durable · il y a 1 an

Connaissez-vous d'autres exemples de modèles vertueux réalisés pour la production d'électricité, comme celui de l'île El Hierro?

Mise à jour:

@Meduse

Pour les cellules photovoltaïques, c'est plutôt des métaux rares, pas des terres rares.

(l'utilisation de terres rares concerne plutôt pour les smartphones et les aimants des éoliennes)

Le bilan carbone des panneaux photovoltaïques est plutôt bon, ce d'autant qu'ils peuvent être recyclés :

https://www.greenpeace.fr/impact-environnemental-s...

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/arti...

Attachment image

3 réponses

Évaluation
  • il y a 1 an
    Réponse favorite

    Le problème des énergies "nouvelles", c'est à dire en gros solaire et éolien (qui est une forme dérivée du solaire), c'est l'intermittence, ce qui pose la question du stockage d'énergie pour la réinjecter sur le réseau aux périodes de pointe de consommation (ce que le nucléaire est incapable de faire).

    - Y a qu'à charger des batteries ? Non, à réserver aux utilisations mobiles. Une utilisation massive ferait hurler @Méduse (lithium, terres rares) qui pour une fois n'aurait pas dit tout à fait n'importe quoi (contrairement aux éoliennes, pour lesquelles c'est peanuts).

    - Stocker de l'énergie potentielle (hydraulique), c'est ce qui est décrit dans la question.

    - Produire de l'hydrogène (par électrolyse de l'eau) à utiliser comme combustible propre dans des centrales thermiques (on peut aussi mobiliser pour cela les centrales nucléaires en heures creuses, tant qu'elles sont encore là...)

    - "produit dérivé" du précédent : La captation de CO2 sur les installations industrielles, grosses chaufferies, etc et procéder à son hydrogénation pour produire méthane, alcool... à utiliser comme carburant.

    J'entends dire "mais ça va refaire du CO2 !"

    Ben oui, mais un peu moins qu'en brûlant du bois et avec un cycle plus court que la fixation du CO2 par la croissance des forêts, en vue d'un bilan carbone nul..

    De plus, les réseaux de distribution sont adaptés à ces carburants contrairement à l'hydrogène qui demande de très hautes pressions et fragilise les métaux. C'est une solution limitée, mais applicable à cour terme.

    Ce ne sont pas les pistes qui manquent, tout cela existe à petite échelle, ce sont les investissement et la volonté qui manquent, tant qu'on peut encore !

    .

  • MAS
    Lv 7
    il y a 1 an

    .

    Intéressant.

    Dans un registre différent, la ville-modèle de Masdar, près d'Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), offre un exemple d'énergie renouvelable : le tout solaire.

    Outre la source d'énergie en soi, il y a également des concepts d'architecture inspirés d'anciennes villes de la péninsule arabique, qui garantissent un maximum de fraîcheur naturelle (ombrage, ruelles étroites, exposition bien étudiée, etc.).

    Masdar dépend entièrement du solaire... dans un pays producteur de pétrole ! D'ailleurs, elle abrite l'IRENA (Agence internationale de l'énergie renouvelable), dirigée un temps par notre compatriote Hélène Pelosse.

    https://www.lemonde.fr/grands-formats/visuel/2016/...

    .

  • il y a 1 an

    Sauf que pour produire des éoliennes il faut demander à des entreprises chinoises qui ne respectent pas l'environnement de nous vendre des terres rares ensuite ils faut produire ces éoliennes ce qui demande beaucoup d'énergie pour qu'au final la production électrique d'éoliennes soit très faible, sans compter que ces éoliennes sont importées sur cette île par des porte conteneurs qui polluent en une journée comme 4 millions de véhicules légers

    Les écologistes se foutent ouvertement de ta tronche

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.