Le fait religieux est-il enseignable, et en particulier en philosophie ?

Mettre à jour: Charles Coutel, philosophe et membre de l'IEFR, explore les difficultés sous-jacentes à cet enseignement. Complexité de la notion de « fait » religieux, forts enjeux symboliques de ce domaine, l'enseignement laïc des religions est loin d'aller de soi.
Mise à jour 2: Le temps est venu « du passage d’une laïcité d’incompétence (le religieux, par construction, ne nous regarde pas) à une laïcité d’intelligence (il est de notre devoir de le comprendre) ». Il importe, pour ce faire, de distinguer le religieux comme « objet de culture », en raison de son apport à l’institution... afficher plus Le temps est venu « du passage d’une laïcité d’incompétence (le
religieux, par construction, ne nous regarde pas) à une laïcité d’intelligence (il est de notre devoir de le
comprendre) ». Il importe, pour ce faire, de distinguer le religieux comme « objet de culture », en raison
de son apport à l’institution symbolique de l’humanité, et le religieux comme « objet de culte », qui
ressortit au travail propre des institutions religieuses elles-mêmes ( régis debray)
18 réponses 18