Quelqu'un peut imaginer le mouvement des particules pour chaque type d'onde?

Bonjour,

Est-ce que le mouvement des particules dans une onde est vraiment quelque chose de maîtrisé par la science ou est-ce que la définition est si abstraite que tout le monde fait juste semblant de comprendre et se contente d'utiliser les formules obtenues?!

Y a-t-il des physiciens qui ont réellement compris à la perfection ce que c'était? Si c'est le cas, je vous en supplie, donnez-moi le titre d'un livre ou un article où tout ceci est expliqué.

Merci d'avance

4 réponses

Évaluation
  • il y a 6 ans
    Meilleure réponse

    Bonjour,

    pour alimenter ta réflexion, tu peux commencer par lire cet article sur Huygens :

    http://tpe-lumiere.e4y.fr/la_nature_de_la_lumiere/...

    Et pour approfondir, parcourir les articles suivants :

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article35

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?rubrique20

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article36

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article37

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article38

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article39

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article43

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article44

    etc.

    Tout cela (et bien d'autres choses encore) est fort bien expliqué dans :

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?rubrique18

    Et oui, du "baratin" est nécessaire pour parler de physique.

    Comme disait le mathématicien Benoît B. Mendelbrot, "la nature et l’art ont fait la nique à tous ceux qui se complaisent à subdiviser le domaine du savoir et du sentir en forteresses voisines, séparées et hostiles."

    @Skeulet

    Quelle bizarre intégrité que de soigner à tout crin sa popularité, n'est-ce pas ? La compréhension, oui... le tâtonnement, oui... l'interrogation , encore oui... l'erreur, oui aussi... mais la souplesse et la tolérance, oui aussi... Je relisais hier l'approche mécaniste de Newton à propos de la lumière. Il n'est pas improbable qu'on y revienne, mais sous une forme différente.

    Je suis d'accord avec toi concernant nos gouvernants ou postulants au pouvoir, mais ce qui cloche et fiche une pagaille monstre, c'est l'énergie croissante consacrée, au fil de l'histoire, par les politiques ET les scientifiques à vouloir être "élu", avec tous les stratagèmes pervers et les copinages réels ou virtuels qui accompagnent cet exercice. Ces dérives "hors sol" se traduisent, par exemple, sur Yahoo Q/R, par des ouvertures multiples de comptes par certains individus qui plébiscitent ou huent à répétition, s'attribuant ainsi le plaisir maladif d'avoir un score à la hauteur de leur égo. Il n'y a chez ces individus aucune marque de la normale interrogation humaine à propos des phénomènes. Ce sont les excellents soldats d'une pensée formatée par d'autres. N'as-tu pas remarqué cela ?

    Puisque tu fais des anagrammes, je peux par exemple faire celle-ci à propos de la lumière et de la matière : VISION, VOISIN : tu VIS ION. Alors ne désespérons pas ! Et pourquoi pas OVNI SI ! ... ou, à propos de la cosmologie, le rapprochement suivant : DES ASTRES, DESASTRES, TARDESSE (lenteur en vieux français). Il y a un profond lien entre langage et appréhension... il n'est pas anodin que même le C.E.A. (des ACE ?) se paie les services d'un découvreur fulgurant d'anagrammes.

    A propos d'orthogonalité, tu peux construire un espace à 6 dimensions qui peut s'appréhender, sans recours aux complexes, comme suit : Tu dessines 3 plans orthogonaux qui donc se coupent selon trois droites orthogonales partageant un point unique O (le repère orthonormé classique). Tu dessines ensuite, sur chaque plan, les droites orientées (y=x) et (y=-x). Tu as obtenu 6 dimensions. Tu peux ensuite examiner le passage d'un plan à l'autre par rotation de pi/2 du plan et voir ce que deviennent par ces transformations le sens des droites... c'est amusant et instructif sur ce que sont justement les matrices de symétrie (par rotation d'un angle pi des plans, avec un plan complexe - là, le recours aux complexe est modéré et pleinement justifié - et un plan réel, pour différentier deux plans orthogonaux) autour des droites du repère classique... Mais, on peut encore faire plus fort avec... bon, j'arrête là mon baratin non estampillé !

    La géométrie et les mathématiques, à ne jamais dissocier, constituent la clé d'appréhension du monde.

    La causalité est, par essence de langage, non inversible. Alors cessons toutes ces débilités profondes sur l'inversion du temps et de l'énergie, issues de l'artifice opératoire de la relativité restreinte, tout à fait valable pour calculer, mais tout à fait débile pour appréhender l'essence physique géométrique du monde des positions et des vitesses. L'inertie existe, pas son inverse, la masse : dv/dt = (1/m) x F = inertie x changement. Et, précisément, le changement (ou force) n'est pas constant, entre voisins, dans un rapport distance / changement tout à fait volumique et sphérique, à un chouia près ! - ça, c'est un coup du grand barbu qui a laissé un petit poil à la création du monde, car tout seul il se rasait -.

    Nous sommes inertes, pas à la masse, quoi que... !

    Petite remarque sur les positions :

    On a coutume de bâtir un référentiel avec quatre points : O et les trois points que sont les têtes des 3 vecteurs orthonormés. Quelle étrange manière de disposer quatre points de manière symétrique !!! Pourquoi ne pas les installer aux sommets d'un tétraèdre régulier (une pyramide à base triangulaire)...ça, c'est physiquement et géométriquement symétrique ! La disposition en tétraèdres de sphères de même diamètre est la disposition la plus compacte, donc... je vais me faire mettre une tête au carré (bouou... j'ai pas envie de ressembler à un cube).

    A ceux qui objecterait que le centre de la pyramide est le 5ème élément, je les invite à considérer que ce cinquième élément appartient à une autre structure tétraédrique imbriquée... voilà, nous avons notre double espace imbriqué et symétrique, celui de Sakharov, tout à fait logique, géométrique et sans verbiage mathématique distordu. Ajoutez-y des rotations à droite et à gauche, entre une sphère à sa voisine ou entre une sphère antiparallèle à sa voisine antiparallèle, vous aurez de quoi vous amuser ! Combiner ensuite aux rotations en huit dans un plan diamétral à deux sphères, des rotations plus ou moins rapides de ce couple de sphères selon un axe orthogonal, vous obtiendrez un mouvement hélicoïdo-torique qui vous permettra de passer d'un tore au tore voisin antiparallèle. Ensuite prenez des sphères de rayons 3^n fois le rayon des plus petites sphères, et vous vous amuserez là franchement comme des petits fous !

    Une fois que vous serez bien familier avec tout ça, et que vous imaginerez des petits points se baladant à vitesse constante unique (pi.c) selon ces rotations à égale distance les uns des autres sur ces trajectoires "space", vous serez à même d'aborder physiquement, entre autre, la théorie quantique... Et la théorie des cordes vous paraitra vouée à être gentiment suspendue à ce qu'elle manipule.

  • Anonyme
    il y a 6 ans

    Il y en a qui font semblant de comprendre.

    Mais ce sont des frimeurs, et non pas des scientifiques.

    Et il y en a qui comprennent, sans ignorer qu'il ne font que travailler avec des modèles, toujours susceptibles d'être réformés.

    Il en est de même pour toutes les disciplines, avec manifestement beaucoup moins de talent dans les "sciences" sociales et politiques. Il faudra s'y faire, l'ENA forme surtout des ÂNEs, complètement déconnectés de la réalité, qu'ils sont fondamentalement incapables d'appréhender : ils vivent dans un "cloud" purement virtuel.

    < en outre, ils sont censés être honnêtes … mais il s'agit là, manifestement, d'un roman autre >

  • il y a 6 ans

    S'il s'agit des particules atomique qui sont aussi des ondes dans une partie des cas on se représente bien ce qui se passe et il semble y avoir une logique derrière les formules. Personne ne comprend entièrement la question même si beaucoup essayent de bâtir des théories.

    Tout dépend donc de ce que l'on cherche à comprendre. Ce n'est pas toujours si compliqué ni toujours si mystérieux. Cela dépend du problème que l'on cherche à éclaircir. En revanche il n'y a pas de solution pour tout comprendre facilement ou pas.

  • il y a 6 ans

    C'est la théorie onde-particule, deux facettes indissociables:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dualit%C3%A9_onde-cor...

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.