?
Lv 4
? a posé la question dans Societé et cultureCorrida · il y a 7 ans

A qui appartiennent vos enfants?

Question bateau qui impliquerait une réponse automatique : ben, à moi ! (pour les parents à tendance traditionnelle) ou ben à eux-même (pour les parents à tendance éducation 68arde)

En fait, que nenni, ils sont ni à vous ni à eux. Ils sont... à l'Etat.

A propos des rythmes scolaires et de l'agacement des parents de voir leur progéniture claquée dès le jeudi parce que les temps d'activités périscolaires sont généralement mal pensés, Laurence Rossignol, sénatrice PS, balaye l'argument d'un revers de la main. Contents ou pas contents, c'est pareil parce que de toute façon "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat"

"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat"

'tain, on nous gonfle au sujet de la une de minute (une bien débile du reste) et là, ça semble toucher personne.

Français, tu crois posséder quelque chose, tu te leurres.

Ta maison ? : l'Etat te taxera sur des loyers que t'aurais dû verser si t'avais été locataire.

L'autoroute que t'as largement payée pendant des années via les impôts et péages ? : l'Etat l'a vendue à une société qui te rackette chaque fois que tu utilises TON bien.

Tes enfants ? : "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat"

Français, y'a rien à toi dans ce pays. Y'a que ton cul pour taper dessus.

8 réponses

Évaluation
  • Réponse favorite

    S'ils étaient déjà à eux-mêmes ...... j'en serais ravie !!

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    en c/p ... Tu t'attendais a quoi depuis que Taubiwa a recadre le role des individus sexues ♀ a celui de bide reproducteur dote d'une matrice femelle ?

    Source(s) : Et une banane pour mon abuseur, une !
  • ?
    Lv 5
    il y a 7 ans

    C'est effectivement la conception socialiste de l'école républicaine... et on en voit le résultat !

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    Dans quelles circonstances ??? On a des sources ???

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • ?
    Lv 7
    il y a 7 ans

    Bravo vous venez de résumé ce que je pense,c'est de la dictature ,pas d'un homme mais d'un système !

  • gladys
    Lv 6
    il y a 7 ans

    c'est une formulation malheureuse .. mais ils sont sous la responsabilité d'une communauté qu'on appelle l'Etat avant d'être votre propriété, et heureusement pour eux

    essayez de les battre, de les violer, de les laisser crever de faim, de maladie, de les enfermer dans un coffre de voiture pour les nourrir comme des bêtes une fois ou deux par semaine, et vous constaterez qu'il vaut mieux, en effet, et de très loin, qu'aucune loi ne stipule nulle part que les enfants sont la propriété de leurs parents

    @ le répondeur au-dessus : ni mineurs ni majeurs : dès leur naissance

    d'ailleurs, qui leur fournit leur identité ?

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    Les enfants mineurs sont sous contrôlent de leurs parents, c'est à EUX de décider

    Votre question est très confuse, vous parler d'éducation et ensuite de taxe immobilière et de radars,

    mettez de l'ordre dans vos idées.

  • Lv 7
    il y a 7 ans

    Je peux avoir le contexte de cette phrase? Parce que ça me paraît tellement énorme qu'il doit y avoir des choses autour...

    Sinon, pour certains gamins, ça pourrait se tenir vu les glandus qu'ils ont comme géniteurs; les pauvres méritent tout sauf leurs parents, même l'Etat... Mais bon... Ca m'étonnerait que la ministre parle de ceux auxquels je pense...

    Ajout : trouvé un site qui (enfin!) place cette phrase dans son contexte :

    http://www.causeur.fr/laurence-rossignol-frigide-b...

    (paye ta neutralité, mais au moins celui-là parle du contexte)

    Elle a dit cette phrase en parlant de l'affaire Baby-Loup (la crèche et la voilée), elle prône en fait un environnement scolaire neutre en disant ça, donc en fait elle défend Baby-Loup... Où est le scandale?

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.