Robin Débat a posé la question dans Sciences socialesÉconomie · il y a 8 ans

Quand allons-nous arrêter de rembourser la dette?

S'acharner à vouloir rembourser la dette va générer des dégâts énormes (destruction d'emplois, ruine d'entreprises, dépréciation massive de l'épargne) A la fin de ce processus pénible, le non remboursement est inévitable, donc autant aller direct à l'arrivée,

L'isolement du premier grand pays qui fera ça ? Quand le processus sera enclenché, ce non remboursement se propagera très vite dans tous les autres pays.

Parmi les 10 plus grandes puissances économiques, seules Chine et Russie ne sont pas dans une situation de faillite. Pour les USA, il faudrait 20 ans de croissance à 15 % par an pour arriver à éponger la dette...Vous croyez encore au Père Noël ?

Mise à jour:

Le remboursement est à l'heure actuelle d'un montant plus élevé que le déficit de l'état.

Si on vire cette sangsue qui pompe nos forces vives, le pays redevient tout de suite compétitif et bien géré. La vision libérale en matière d'état (moins de fonctionnaires, moins de dépenses...) est testée avec insistance par d'autres pays depuis 30 ans (Angleterre, USA) et ils n'en sont pas pour autant moins endettés.

Le virage qui me semblerait judicieux de prendre en même temps qu'un désendettement massif serait celui de la vraie indépendance énergétique. Entre la dette et les importations de pétrole, on lâche pas loin de 300 milliards par an, si on en met une partie dans les énergies renouvelables, la situation du pays devrait s'améliorer assez vite.

Ce qui me semble une aberration majeure de la part de ce gouvernement, c'est sa soumission absolue au capital et à la finance. Son obstination à attendre Godot (la reprise vue par Beckett) va provoquer des dra

Mise à jour 2:

mes terribles pour bien des gens. Alors, François, je sais que tu es un lecteur assidu de ce site, ce mois ci, dis à Mosco de ne pas poster le chèque pour Goldman Sachs, des générations vont te remercier.

5 réponses

Évaluation
  • il y a 8 ans
    Réponse favorite

    Le débat est ouvert, ne pas rembourser (Mélenchon), restructurer la dette (Parti Libéral Démocrate, par la voix de Gaspard Koenig), ou alors quoi?

    Tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne et je me limite donc à la France.

    Le diagnostic est clair, nous supportons mal l'euro car notre productivité est insuffisante, et nous souffrons de l'obésité de l'état qui avec des prélèvements obligatoires les plus élevés et des dépenses publiques qui représentent 56% du PIB consomme une part beaucoup trop importante de la richesse nationale, pour des résultats guère convaincants.

    Nous devons donc logiquement réduire la taille de l'état et rendre au secteur productif la part de l'épargne ainsi libérée. Avec un objectif double, réduire à zéro le déficit budgétaire et arrêter de faire grossir la dette du même coup, et permettre le retour de la croissance et la baisse du chômage.

    Ce n'est vraiment que par un assainissement de la dépense publique et par le retour de la croissance que la dette diminuera. Peu importe qu'elle soit ou non totalement remboursée, les marchés ne nous en demandent pas tant, ils sont tout heureux de trouver un état raisonnable et bien géré dont on peut acheter la dette en toute sécurité.

    @jout

    A propos de l'"absolue soumission au capital et à la finance" qui serait l'aberration majeure du gouvernement dont parle Romain.

    C'est un point de vue très mélenchonien et, je dois le dire, complètement erroné. Le fait de considérer que ce sont les entreprises qui créent la richesse n'est pas une soumission au capital, c'est tout simplement une évidence que personne ne peut contester sérieusement. Alors que les faillites augmentent et avec elles le chômage, et que celles qui survivent encore ont une rentabilité qui n'a jamais été aussi faible, venir au secours des PME est tout simplement une nécessité.

    Quant aux marchés, le problème ne se pose que parce que nos politiques et leurs électeurs ont laissé s'accumuler une dette énorme, au lieu de prendre les mesures nécessaires pour l'éviter. Nous avons besoin des marchés pour payer les fonctionnaires, nos allocations diverses, le déficit des collectivités locales, le déficit de l'assurance chômage, le déficit de la balance commerciale, le déficit de la sécu, le déficit des retraites. Si nous avons tous ces déficits, ce n'est pas la faute des marchés, mais la nôtre, collectivement.

    Il faudrait enfin en prendre conscience...

    Ou cela est-il trop difficile à comprendre pour un cerveau formaté par la gauche la plus éloignée des réalités qui soit?

  • Franz
    Lv 7
    il y a 8 ans

    Avant de rembourser, il faut commencer à cesser de l'augmenter en pratiquant une politique de déficit zéro !!

  • il y a 8 ans

    Quand il n'y aura plus de personnes/organismes, pour en profiter !

    Un dette est un "gain" pour quelqu'un d'autre !

    Trouvons ces "gens/association", qui profite de la crise, pour complaire leur égo dans une cruel démesure de l'avarice et de la cupidité !

    Le capitalisme est une bonne chose "au début".

    Mais nous constatant aujourd'hui, que c'est néfaste après "un certain temps".

    Malheureusement, jusqu'ici, c'est le meilleur moyen que nous connaissons d'évoluer.

    Alors que faire ?

    _ Revenir à un système encore plus pourri et arriéré ? Non.

    _ Rester dans notre merde ? Non.

    _ Réfléchir à quelque chose de nouveaux ? J'y invite tout le monde !

    PS:

    _ La Chine n'est pas en faillite, parce qu'elle tue toutes humanité dans ça société, pour se rapprocher du robot !

    Système à éviter.

    _ La Russie (l'ex URSS au complet) est un pays dominé par la corruption, je doute qu'il soit intéressant de le copier.

    Je ne crois pas au père noël, mais je ne crois pas non plus au père fouettard !

    Je réfléchit !

    Source(s) : Je ne crois pas au complot mondial (etc), mais il serait aveugle, de ne pas admettre qu'un bon nombre d'entreprise (milieux: économique, écologique, politique, énergétique, textile, nutritif, etc) se foutent de notre gueule !
  • il y a 8 ans

    Si on arrête de rembourser, on ne nous prêtera plus rien. On crèvera plus vite, tu me diras...

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 8 ans

    La question se pose même pas on peut pas payer de toute façon

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.