Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 7 ans

quelles différences faites-vous entre religions et sectes?

A part le nombre de croyants et la durée d'existence...

Je parle du fond plus que de la forme... surtout que la notion de secte est variable selon les pays et selon l'époque (les premiers catholiques étaient considérés comme une secte par les romains par exemple)

26 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 7 ans
    Meilleure réponse

    Pour moi les religions sont des sectes qui ont perduré..parfois aider par une armée..ça été le cas du catholicisme et de l'islam..et la preuve elles ont donné naissance à d'autres sectes..

    Si il y a des interdits(je ne parle pas de "tu ne tueras point"),c'est une secte...et si une catégorie de personnes sont méprisés(femmes,homo etc),..

  • il y a 7 ans

    C'est très simple, les premières ne veulent pas être vues comme les secondes,

    les secondes aimeraient être considérées plus authentiques et véridiques

    que les premières.

    Le fond me parait difficile à définir pour exhaustivement discerner.

    Dans quelle mesure les parties politiques ne sont pas des sectes,

    voir même les états et les nations ?

    Ne constituent-ils pas des postulats de transcendance de l'individu

    auquel il est tenu de participer et de s'y plier ?

  • il y a 7 ans

    On pourrait comparé les dieux de l'Hindouisme, aux anges...

    Dans les religions monothéisme,Un seul Dieu, et des millions d'anges... Dans l'Hindouisme,Brahman,et 33 MILLIONS DE DIEUX...

    Mais seul Brahman, est le seul et unique Dieu; il est dans tout, tout est en lui.On ne peux pas le décrire, il est trop mystérieux, pour l' esprit humain; c'est pour cela que plusieur adorent un deva (dieu) pour les aider a adorer le Brahman... On peux adorer le deva (dieu) de son choix...

    À l'intérieur de ces courants, de nombreuses écoles se sont développées, qui se différencient surtout par leur interprétation des rapports existant entre l' Être suprême, conscience individuelle et monde, ainsi que des conceptions ésotériques qui en dérivent . Les textes védiques (Vedas, Upanishads, etc.)

    Le vishnouisme ou vaishnava qui se rapporte au culte de Dieu en tant que Vishnu ou l'un de ses avatars. Les Livres sacrés sont le Bhâgavata Purâna - souvent appelé Shrîmad-bhâgavatam - et la Bhagavad-Gîtâ. Voici une image de Vishnu : http://indianclassicals.com/2012/12/each…

    Le shivaïsme ou shaivisme qui se rapporte au culte de Shiva dont la Légende est rapportée dans le Shiva Purâna. La divinité Rudra des Vedas s'identifie avec Shiva.Voici une image de Shiva : http://epon.unblog.fr/2008/04/24/shiva/

    Le shaktisme, se subdivise en deux ou trois branches selon les classifications et se rapporte à la réalisation de shakti, l'aspect « acte de prise de conscience » souvent associé à une forme de Devî, la déesse mère (comme Kâlî, Durga, etc. - le shaktisme est lié au tantrisme : l'un et l'autre constituent, d'une certaine manière, le développement extrême de l'hindouisme).Voici une image de la magnifique Kâlî : http://24.media.tumblr.com/tumblr_lxuy9s…

    Le Ganapatyas, formèrent un mouvement religieux uniquement dédié au culte de Ganesh, considéré comme la Divinité Suprême. Ils voient en effet Ganesh comme la forme Saguna (qualifiée) du Brahman Ultime non-qualifié (Nirguna). Ce concept imprègne totalement le Ganesha Purâna et donne à des légendes Puraniques une coloration nouvelle cohérente avec leur croyance, pour souligner l’importance de Ganesh et expliquer ses relations avec les autres Divinités. (Le Ganesha Purâna est un texte religieux, l’un des principaux Purâna, consacré au Dieu Ganesh. Il comporte diverses légendes, ainsi que des éléments de rituels pour l’adoration de cette divinité. Le Ganesh Purâna est, avec le Mudagala Purâna, le coeur des écritures sacrées pour les dévots de Ganesh. Ce sont les deux Purâna exclusivement consacrés à Ganesh.)Voici une image, du meilleur des dieux Ganesh : http://indianclassicals.com/wp-content/u…

    Sans oublier le Smartism qui accepte toutes les grandes divinités hindou comme des forme du Brahman... Smartas sont des disciples et propagateurs de Smriti ou des textes religieux issus de textes sacrés védiques . La religion Smarta était pratiqué par des gens qui croyaient en l'autorité de l' Védas ainsi que la prémisse de base de Puranas. Adi Shankara est soupçonné d'avoir propagé la tradition de Shanmata ( sanscrit , signifie six opinions). En cette période six divinités principales sont adorés. Ceci est basé sur la croyance dans l'égalité essentielle de tous les dieux , le l'unité de la Divinité , et leur conceptualisation de la myriade des divinités de l'Inde que diverses manifestations de la puissance divine, Brahman . Smartas accepter et le culte des six manifestations de Dieu , ( Ganesha , Shiva , Shakti , Vishnu , Surya et de Skanda ) et le choix de la nature de Dieu est à l'adorateur individuels depuis les différentes manifestations de Dieu sont tenues pour équivalentes.Voici une image de la sainte famille hindou : http://www.haddonfield.k12.nj.us/hmhs/ac…

    Tout ses courants hindous sont un peux mystique à leur façon; mais quelques un plus que d'autres...

    Certains courants considèrent l’hindouisme comme une religion HÉNOTHÉISTE ou/et même PANENTHÉISTE. Les diverses divinités et avatars adorés par les hindous sont considérés comme différentes formes de l’Un, le Dieu suprême, ou Brahman, formes adoptées qui seules sont accessibles à l’homme.D'autre courants pense que l'hindouisme est bizarrement MONOTHÉISME...

    En fait l'hindouisme est POLYTHÉISTE, MONOTHÉISME, HÉNOTHÉISTE, PANENTHÉISTE, PANDÉISME, MONISTE... Dépendant des écoles de pensée hindou !"

    Capable d'identifier le fini avec l'Infini,Les fragments avec le Tout, on médite dès lorsSur la Source incommensurable; ainsi se trouve la plénitude,Ainsi s'acquiert l'immortalité.”

    Source(s) : (Saubhagya-Lakshmi Upanishad, II-11.)
  • il y a 7 ans

    Plutôt que des sectes, je parlerais plutôt de l'esprit sectaire qui amène les gens à considérer qu'ils sont les seuls à détenir la vérité. L'esprit sectaire, on peut le trouver dans tous les milieux et l'esprit ouvert aussi, même dans les sectes étonnamment.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 7 ans

    Une secte isole ses adeptes du reste du monde, les exploite financièrement et les empêche de partir. Elle tourne en général autour d'un gourou, seul à tirer profit (matériel, sexuel et autre) de l'organisation.

  • il y a 3 ans

    Shalom, Salam, Salut ! Il y a des sectes, des religions et des idéologies L'islam n'est pas une faith, n'est pas une secte ! L'islam est une IDÉOLOGIE POLITIQUE pire que le communisme et le nazisme réunis qui avance en rampant sous le couvert de l'photograph d'une "faith de paix et d'amour' Il est pressing d'écraser sous le talon cette idéologie mortifère L'islam n'est pas un être humain. L'islam est inhumain Pas de pitié pour l'islam !

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    Salut,

    Pour comprendre le mot, il faut comprendre son origine. En latin tous les mots en "sect", il y a une notion de coupure comme dans sectilis, sectio...Mais aussi sectator pour celui qui accompagne, il ya la notion de coupure avec le reste.

    C'était la définition pendant longtemps, et d'ailleurs n'importe quel historien vous dira que le mot a changé de sens, suite aux grosses affaires de secte. De plus vous pouvez prendre un dictionnaire du début du 19ème siècle et vous regardez le mot secte et vous constaterez qu'on y parle de doctrine philosophique et d'ailleurs pendant des siècles c'était le cas.

    La plupart ici vous donne la définition franc-maconne, qui consiste à dire qu'il est facile d'y entrer mais difficile d'en sortir, c'est ce que raconte tout le temps Alain Bauer. Hitoriquement, en plus il était difficile de sortir de la franc-maconnerie sans recevoir de menace, certains livres d'ancien franc-macon le prouve et dont un préfet de police particulièrement, comme Louis Andrieux.

    Le problème avec cette définition c'est qu'on ne peut plus nommer les nouveaux courants philosophiques et qu'il est très facile aussi de diaboliser les nouveaux courants philosophiques en secte, même si ce n'est pas le cas. Il est intéressant de constater comment une nouvelle définition s'installe dans le langage à la suite de drame. Mais j'attends de savoir comment on nomme un nouveau courant philosophique avant c'était une secte maintenant il y a plus de mot et les adeptes des sectateurs, et il y a une notion de criminels. D'ailleurs si ce qui caractéristique la secte c'est le lavage de cerveau et l’extorsion, il y a des mots pour ça criminels et délinquants, car retenir quelqu'un contre sa volonté c'est condamnable par la loi et donc ce sont ces mots qu'il faut utiliser.

    Cordialement

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    Aucune. Une religion est une secte qui a réussi à séduire un plus grand nombre de gogos.

  • très simple dans l'absolu dans une religion on entre mais on peut ressortir dans conséquence pour la vie personnelle ou quotidienne !

    Par contre au sein d'une secte (et ce dans le sens moderne) on entre on se fait pomper la cervelle, le fric et on ne peut pas sortir sans séquelle....

  • il y a 7 ans

    La religion on peut partir quand on veut.

  • Résus
    Lv 7
    il y a 7 ans

    les premiers cathos étaient pas les premiers chrétiens, le catholicisme est né plus tard.

    Et si on élimine les critères que vous citez, il n'en reste pas beaucoup. Mais peut-être que souvent, une secte est un mouvement qui sort d'une autre religion et s'en distingue. Et aujourd'hui, il y a l'idée de danger et de manipulation associée à ce mot.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.