Nos hypermarchés ne seraient-ils pas en train de devenir un des hauts lieux de la culture française actuelle ?

{110 contemporain} La culture française passe par de nombreuses phases. Et, il me semble que la fréquentation régulière des hypermarchés, chose qui est indispensable pour tout concitoyen, ne fait que conforter cette identité nationale. Depuis un bon moment, comme tout-à-chacun qui va faire ses courses, je... afficher plus {110 contemporain}

La culture française passe par de nombreuses phases. Et, il me semble que la fréquentation régulière des hypermarchés, chose qui est indispensable pour tout concitoyen, ne fait que conforter cette identité nationale.

Depuis un bon moment, comme tout-à-chacun qui va faire ses courses, je déambule dans les rayons pour y trouver de quoi subvenir aux besoins humains : manger, se laver, se faire plaisir... et pouvoir vivre et fonctionner tout en en joignant l'utile à ... l'utile voire l'agréable.
C'est un concentré de vie au même endroit, un hypermarché !

Cependant ... parfois ... on s'y rend par obligation et dans ces situations, on va au plus pressé. A savoir celui qu'on connaît par coeur. On sait où il faut aller, quels rayons nous sont utiles et, à force, cela devient un automatisme.

Pourtant, et de plus en plus, on est confronté à des gens qui font un < stand-by > devant certains rayons, jusqu'à ne plus en bouger durant des minutes entières ... rendant leur accès quasiment inaccessible.

Alors, là, je me demande s'ils apprennent le rayon par coeur.
Même durant mes études (oui, oui, j'en ai fait un peu, on ne dirait pas, hein ?) je ne me souviens pas, mémoire d'éléphant à l'appui, d'avoir passé autant de temps sur une même ligne.

Le < par coeur > étant un signe de faire travailler la mémoire, donc de stimuler le cerveau pour le maintenir en forme et y récolter quelques bénéfices intellectuels (savoir des choses, en société, n'est jamais inutile), je me demandais si les gens qui passent des plombes devant un rayon de pâtes, de soupes en brique, voire de shampooings ou autres sopalins étaient de ceux qui étaient plus alertes intellectuellement que les autres .....

Pourtant ... il y a des coins < librairie > ou même < musique > voire < découvertes en tout genre > dans ces lieux de haute consommation. Bizarrement, ils sont toujours vides.

Un rayon de nouilles est un rayon de nouilles, bordel ! Pourquoi y rester trois plombes devant ???

.... Si le genre humain devient comme ça.... pouahhh ...
Mettre à jour: Je vois que j'en ai déniché quelques un(e)s .... Alors .... combien y'a-t-il de nouilles dans un paquet de 500 gr ? Avec le temps que vous passez devant, vous avez au moins appris ça, non ? @ALTER : Oui, c'est une solution ... mais le retour au Moyen-âge ne m'intéresse pas vraiment. @Katy Poulette... afficher plus Je vois que j'en ai déniché quelques un(e)s ....
Alors .... combien y'a-t-il de nouilles dans un paquet de 500 gr ? Avec le temps que vous passez devant, vous avez au moins appris ça, non ?

@ALTER : Oui, c'est une solution ... mais le retour au Moyen-âge ne m'intéresse pas vraiment.

@Katy Poulette : Les courses me gonflent aussi ... mais pas pour courir dans les boutiques (qui me gonflent encore plus !) ... d'ailleurs, je ne le fais jamais. Je cavale assez comme ça au boulot ...

@Laurent : C'est clair que les rayons "culture" et "savoir" ne cassent pas des briques mais comme je le disais, il n'y a jamais personne, alors c'est plutôt là que j'aurais tendance à m'arrêter. Je deviens agoraphobe (et de plus en plus) ... c'est reposant..... tout ce vide ... je me croirais dans ma tête, parfois :)
9 réponses 9