Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 7 ans

connaissez vous l'histoire de Salman le Perse?

« J'étais un persan originaire d'Ispahân. Notre village s'appelait Jayyân. Mon père était un des notables du village et un des hommes les plus en vue par leurs richesses et leurs connaissances dans la religion de Zoroastre. Moi-même, j'étais un adepte de la religion des Mages adorateurs du feu et j’avais tellement de ferveur pour cette religion qu'il m’arrivait de rester des heures durant devant le feu sacré pour attiser ses flammes à chaque fois qu'il risquait de s'éteindre. Mon père possédait, à quelques kilomètres de notre village, une ferme qui lui procurait beaucoup de richesses. Il entretenait lui-même cette ferme et y allait plusieurs fois par mois. Un jour, ne pouvant y aller, il me chargea de cette tâche. Sur mon chemin, je vis une église chrétienne où on célébrait le culte chrétien. C'était la première fois que je voyais une église chrétienne car mon père m'empêchait de sortir de notre village. Ma curiosité était telle que j'entrai à l'intérieur de l’église pour écouter les chants des fidèles. Leurs prières m’attirèrent et je me suis dit que cette religion était meilleure que la mienne. Je restai donc avec eux jusqu’au soir, oubliant et mon père et la tâche dont il m’avait chargé. Je sentis que cette religion m’attirait et me fascinait. Je demandai à ses adeptes d’où elle venait. On me répondit de Damas.

Une fois la nuit tombée, je revins chez moi où je trouvais mon père très inquiet à mon sujet. À sa question de savoir ce que j’avais fait, je répondis que j’avais fait la découverte d’une religion meilleure que la nôtre et que ceci m’avait amené à entrer dans l’église où les adeptes de cette religion faisaient leurs prières, et à rester avec eux jusqu’à oublier d’aller à la ferme.

Ces paroles déplurent à mon père qui essaya de me convaincre de la supériorité de notre religion sur celle des chrétiens, mais en vain, car je persistais à croire que la religion chrétienne était meilleure que la nôtre. Alors en désespoir de cause, et craignant que je n’abandonne ma religion pour celle des chrétiens, il m’enchaîna dans une chambre pour que je ne puisse sortir.

Or, je réussis à transmettre un message aux chrétiens leur disant que j’avais embrassé leur religion et que je voulais partir à Damas. Je les priai donc de m’informer du départ de la prochaine caravane pour Damas afin que je parte avec elle. Quelques jours après, on vint m’informer de me tenir prêt au départ :

Je me débarrassai donc de mes chaînes et m’enfuis en cachette de la maison pour rejoindre la caravane en partance pour la Syrie.

Là-bas, j’ai demandé aux chrétiens de m’indiquer où se trouvait le plus grand de leurs prêtres. Ils me répondirent que c’était l’évêque qui officiait à la grande église. J’allai le trouver et lui demandai la permission de rester dans son entourage et de le servir à condition qu’il m’apprenne les enseignements du christianisme. Il accepta et me permit de demeurer avec lui.

Je me rendis compte, quelque temps après, combien cet évêque était mauvais. Il n’hésitait pas à accaparer les aumônes destinées aux pauvres et à les garder pour lui. À cause de son comportement, je me mis à le haïr et à le mépriser. Mais il ne tarda pas à mourir. Son successeur fut tout à fait différent. C’était un homme bon, pieux, charitable et détaché des plaisirs de ce monde. Je l’ai aimé comme je n’ai jamais aimé quelqu’un d’autre. Je restai avec lui jusqu’à ce qu’il fut sur le point de mourir.

À sa mort, je lui demandai : "À qui me recommandes-tu mon père ?" - "Mon fils, je ne connais qu’une seule personne qui me ressemble et de qui tu peux apprendre. Cette personne se trouve à Mossoul, en Irak. Vas et trouve-la."

Je me rendis chez la personne indiquée et lui exposai l’objet de ma visite. Elle accepta que je demeure chez elle et que j’apprenne sous sa conduite. Cet homme aussi était bon et pieux. Je demeurai chez lui un certain temps jusqu’à ce qu'il fut sur le point de mourir.

Je lui demandai alors de me confier à quelqu’un d’autre pour parfaire mon éducation spirituelle. Il m’indiqua la demeure d’un moine à Nassibin. Je me rendis à cet endroit et trouvai l’homme que je cherchais. Après avoir écouté l'objet de ma visite, il accepta de me prendre à son service. Au cours de mon séjour chez ce vieux moine, j’eus l'occasion d’apprécier sa bonté et sa piété. Je restai avec lui jusqu’à ce qu’il mourut à son tour. Avant de quitter ce monde, il eut, cependant, l’amabilité de me confier à un autre moine établi à `Ammuriya, du côté de Byzance.

Mise à jour:

À la mort du moine de Mossoul, j’allai à la recherche de son coreligionnaire de `Ammuriya. Je le trouvai et lui rapportai les recommandations du défunt moine de Mossoul. Il m’accueillit chaleureusement et m’accepta à son service. Je m'installai donc chez lui en emmenant avec moi les vaches et les brebis que j’avais acquises grâce à mon travail. Lorsqu’il fut sur le point de mourir, je lui demandai :

"À qui me recommandes-tu ô mon père ?" - "Ô mon fils ! Je ne vois personne ayant les qualités que tu recherches mais je sais qu’un prophète va apparaître, prêchant la religion d'Ibrâhîm. Son avènement est imminent. Il sortira du pays des Arabes et émigrera vers une terre plantée de palmiers située entre deux zones couvertes de pierres volcaniques.

Cet homme possède des signes particuliers par lesquels tu peux le reconnaître. Il refuse les aumônes mais accepte les cadeaux. Entre ses épaules, se trouve le sceau de la prophétie. Si tu le vois, tu le reconnaîtras aisém

Mise à jour 2:

@@pas de quoi sam

@freeway c vrai lol mais l'histoire est intéressante

8 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 7 ans
    Meilleure réponse

    Bonjour,

    Et grand Merci pour cette très belle histoire, si riche en enseignement Spirituel; qui parle tant au cœur de celui qui "a des yeux pour voir, et des oreilles pour entendre... et qui, à mon avis, doit plus être comprise comme une parabole, que comme une histoire!!!

    Les Sages et les Saints se sont, en effet, bien souvent exprimés par des paraboles, dans les livres sacrés, comme la Bible, ou le Coran!

    Mais... Entrons dans le vif du sujet; autrement dit, à l'interprétation, selon ma propre aperception, de ce merveilleux petit texte que vous nous faites le grand plaisir de partager avec vous!!!:

    "Salman de Perse, c'est le chercheur de vérité, tel que nous le sommes toutes et tous; tout au long de notre vie, tant que nous ne sommes pas parvenus à ce que les Sages appellent, "l’Éveil"... Et qui est le couronnement de toute existence humaine, si courte, si fragile, et si rapide.

    Il existe un grand nombre de religions; parmi celles-ci, la destinée de Salman a été tout d'abord conditionnée (tout comme chacun de nous, comme c'est le cas le plus fréquent!) par la religion du feu: Qui a, naturellement, autant de valeur que le Christianisme, l'Islam, le Bouddhisme, ou l'Hindouisme... Car il n'y a aucune religion qui soit meilleure ou plus vraie qu'une autre!

    Mais Salman découvre le Christianisme, qu'il croit être une meilleure religion que celle du feu; et il décide alors d'y adhérer "corps et Âme"... Se faisant ainsi apostat de la religion de ses ancêtres qui était celle du feu! Et nous voyons que son père lui-même lui met les bâtons dans les roues", en allant jusqu'à l'enchainer, afin qu'il renonce au Christianisme, et qu'il reste dans la religion du feu!

    Notons ici encore, "l'emprisonnement"... Et "la libération" de l'enchainement:

    Ce qui correspond tout à fait au croyant qui se libère de ses chaines, grâce à sa faculté de raisonner, grâce à son intelligence, et grâce à sa Liberté... Quand il délaisse toutes les absurdités des dogmes qui engendrent les croyances... Pour ne plus se laisser conduire que par l'Amour, qui est le VRAI Nom de Dieu; c'est alors que Salman (Qui, je le rappelle, représente toujours le chercheur de vérité!) va chez un Sage; qui le renvoie chez un autre Sage, qui le renvoie encore chez un autre Sage; et ainsi-de suite... Jusqu'à ce qu'un dernier Sage lui dise:

    "Ô mon fils! Je ne vois personne ayant les qualités que tu recherches mais je sais qu’un prophète va apparaître... Son avènement est imminent... Il refuse les aumônes mais accepte les cadeaux"... qui marque, au travers de la fin de la quête de Salman, la fin de notre propre quête Spirituelle.

    - La personne que nous recherchons, c'est nous-mêmes; notre Être Réel, notre Être Véritable:

    Que nous ne pouvons découvrir, que lorsque nous SAVONS qu'aucune religion, ou croyance ne peut le faire, mais seulement la Grâce de Dieu. (D’Allah, pour vous)

    - Le Prophète, c'est notre Âme; notre SOI, éternel, et Immortel, qui est notre Être Réel, sans lequel, rien n'existe, ou ne peut exister.

    - Son avènement est imminent: En ce sens que le temps n'a aucune importance, et que la Connaissance survient, pour chacun de nous, quand c'est le moment pour lui.

    Et enfin:

    "Il refuse les aumônes, et accepte les cadeaux", signifie que "Il", qui est "nous-mêmes", ne mendie pas l'Amour, puisqu'Il est Lui-même l'Amour... Qui vit dans notre cœur, et qui est CERTAINEMENT le plus riche cadeau, et le plus Immense Don, que Dieu (Allah pour vous) nous ai fait!

    Tout cela rejoint ces quelques paroles d'un grand Sage de notre époque:

    "Votre propre SOI est votre Maître ultime.

    Seul votre Maître intérieur vous accompagnera jusqu’au but, car Il est le but:

    Le plus grand Guru, est votre SOI Intérieur; en Vérité, Il est le Maître Suprême.

    Lui seul peut vous conduire à votre but, et Lui seul vient à votre rencontre au bout du chemin: Faites-Lui Confiance!

    Mais je le dis et le redis:

    Vous devez avoir l’ardent désir de le trouver; et ne rien faire qui puisse créer des obstacles ou des retards; VOUS N’ÊTES JAMAIS SANS GURU, car Il est éternellement présent dans votre Cœur!"

    Très bonne fin de journée!

    "

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    tu m'as assommé, un texte aussi long.

    @

    ah mais je n'en doute pas ô_Ô mais en soirée après une journée fatigante à rien faire c'est trop.

  • Anonyme
    il y a 7 ans

    OK, ton histoire est très mignonne mais je peux aussi inter changer les personnages selon le guide spirituel final.

    Tu en as d'autres comme ça ?

  • il y a 7 ans

    Elle provient d'ou stp?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 3 ans

    Bonjour petite Alice....Je viens à mon excursion t'écrire quelques mots...Je sais combien il peut etre difficile pour toi d'être seule sur ta toile et d'oublier ce jour du "coup de botte"...Je n'ai pas de remède miracle pour ramener vers toi le bonheur et on a beau dire qu'avec le temps certaines choses s'effacent, ce n'est pas si évident!!! J 'espère que tu gardes espoir face à l'avenir et ta porte ouverte aux moments de bonheur motor vehicle l. a. vie est pleine de ask your self! Je suis certaine qu'un jour de grosses pâtes velues prendront soin de toi dans un ptit nid tout neuf... bises.

  • Anonyme
    il y a 7 ans
  • il y a 7 ans

    SALAM

    merci pour le partage

  • il y a 7 ans

    bonsoir sans lire toute cette histoire crois moi salman est un vrai chercheur de vérité merci beaucoup

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.