Est-il possible d'aimer sans jamais ressentir la moindre pointe de jalousie...?

et une jalousie raisonnée et raisonnable n'est-elle pas en elle-même une preuve indispensable d'amour pour l'un comme pour l'autre ? L'amour libre Une forme plisse mes draps comme le pagne D'une statue grecque ou romaine Au culte d'une déesse ou d'une reine; Mais... afficher plus et une jalousie raisonnée et raisonnable n'est-elle pas en elle-même une preuve indispensable d'amour pour l'un comme pour l'autre ?




L'amour libre




Une forme plisse mes draps comme le pagne
D'une statue grecque ou romaine
Au culte d'une déesse ou d'une reine;
Mais sous mon dais seule mienne compagne,

Roi elle m'a fait, de toutes ses nuits;
Et d'écrin assez grand je n'ai
Qui abrite ses tentants reflets
Des envies,des désirs d'autrui.

Or cerbère je ne saurais être;
Tant emmurer ma souveraine,
Ne la libérer que pour vêpres,
Transformeraient l'amour en haine.

Puis où verrais-je qu'elle m'appartient
Si je ne la livre aux regards
Sans qu'elle ne succombe à leurs fards?
Va,alors,et pars ou reviens.
Mettre à jour: @Priscilla:c'est bien vrai que la jalousie met du piquant à l'amour,quand toutefois elle est mesurée comme l'écrit "Nour".
Mise à jour 2: @Olivier:j'approuve sur le fond ce développement,car une jalousie pathologique nuit à l'amour.
Mise à jour 3: @Bonsoir Nour!
Si,ce poème a toujours eu le même titre.Mais,peut-être l'ai-je déjà posté_je ne peux me souvenir de tous ceux que j'ai donnés à partager_sous une question différente.
Alors là,je suis entièrement d'accord avec ce que tu m'exprimes sur le sujet ! !
Mise à jour 4: @Thesla:parfois,c'est la femme elle-même qui ne supporte pas d'avoir fauté parce qu'elle se sait d'une nature très intègre,a du mal aussi à sentir le regard de l'autre,fut-il sans reproches; et cela empoisonne la relation.Mais,je ne pense pas qu'il s'agisse de cas trop fréquents. Tu... afficher plus @Thesla:parfois,c'est la femme elle-même qui ne supporte pas d'avoir fauté parce qu'elle se sait d'une nature très intègre,a du mal aussi à sentir le regard de l'autre,fut-il sans reproches; et cela empoisonne la relation.Mais,je ne pense pas qu'il s'agisse de cas trop fréquents.
Tu aurais dû lire le poème comme je t'ai lu; il va en partie dans ton sens.
Mise à jour 5: Myosotis:ton raisonnement est juste de bout en bout.C'est pourquoi,à la fin du poème,quand j'écris "elle m'appartient"; j'entends "elle ne pense qu'à moi".Mais,il faut savoir faire avec le lyrisme,aussi.
Mise à jour 6: @Laurine:je suis content de l'écho à ce que je ressens manifesté dans la plupart des réponses,pour tout ou partie,dont la tienne.
Oui,ce poème est profond; il y a plus à saisir que ce qui n'y paraît.
Mise à jour 7: @Herberto:effectivement,cette pensée ressort du bon sens commun.
Mise à jour 8: @Champollion:très jolie formulation d'un style épistolaire!
Mise à jour 9: @Eric:sauf si la jalousie est raisonnée,mesurée.Dans ce cas-là,la peur peut se raisonner et se maîtriser,également.Il n'y a guère que la jalousie pathologique qui ne soit pas gérable,comme une crise de peur panique échappe à tout contrôle.
9 réponses 9