Que pensez vous de cette suppression des frais de scolarité pour les français à l'étranger payé par l'ETAT?

Depuis 2007, les frais de scolarité des lycéens français à l’étranger sont en partie payés par l’Etat. Or, la semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que cette prise en charge, la PEC pour les intimes, serait supprimée... dès la fin du mois. Avec deux mois de vacances pour se retourner,... afficher plus Depuis 2007, les frais de scolarité des lycéens français à l’étranger sont en partie payés par l’Etat. Or, la semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que cette prise en charge, la PEC pour les intimes, serait supprimée... dès la fin du mois. Avec deux mois de vacances pour se retourner, certains parents sont un peu paniqués.

Cette décision n’était pourtant pas vraiment une surprise, puisque François Hollande avait dénoncé à plusieurs reprises la PEC au cours de sa campagne, et avait même annoncé sa suppression, prévoyant à la place un « mécanisme de bourses » sur critères sociaux.

Introduite en 2007 par Nicolas Sarkozy, la PEC, qui concerne cette année 7 600 familles, n’avait déjà pas été très bien accueillie, y compris du côté de l’UMP.

Du côté de l’UMP, l’introduction de la PEC en 2007 avait également provoqué la colère de certains. Olivier Cadic, alors supporter de Nicolas Sarkozy et conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’étranger, s’y était immédiatement opposé :

« J’ai tout de suite dit qu’on ne pouvait pas faire ça. C’était une mesure contraire au principe de responsabilité. Moi j’habite à Londres, ma fille est scolarisée dans une école anglaise, et c’est gratuit. Si l’on veut scolariser son enfant dans un lycée français à l’étranger, c’est très bien. Mais alors c’est normal qu’on participe au financement. »

Campagne présidentielle oblige, Olivier Cadic fut pourtant obligé de se taire.

« On m’a dit que j’allais être carbonisé. »

Pourtant Cadic n’était pas le seul à droite à s’opposer à cette mesure. Au gouvernement, ce trou considérable dans le budget, environ 30 millions d’euros par an, en avait fait pâlir certains, y compris Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères.

rue 89
Mettre à jour: Il faut mentionner que cette loi est passée quand Louis Sarkozy était à NY
Mise à jour 2: MAS et pendant ce temps là on coupe en France les postes dans les écoles Bravo Un détail Tout d’abord, peu de personnes semblaient réellement en avoir besoin. En effet, certains expatriés ont les revenus suffisants pour payer une école française à leurs enfants. De plus, beaucoup d’entreprises ayant des... afficher plus MAS et pendant ce temps là on coupe en France les postes dans les écoles Bravo

Un détail

Tout d’abord, peu de personnes semblaient réellement en avoir besoin. En effet, certains expatriés ont les revenus suffisants pour payer une école française à leurs enfants.

De plus, beaucoup d’entreprises ayant des salariés à l’étranger leur paient déjà les frais de scolarité.

Enfin, pour ceux qui n’entrent dans aucune de ces catégories, il est possible d’avoir accès à des bourses sur critères sociaux.
Mise à jour 3: je suis d'accord quand on s'expatrie on essaie de s'intégrer donc on ne fait pas bande à part
7 réponses 7