éclipse a posé la question dans ÉducationEnseigner · il y a 8 ans

Pourquoi les enseignants n'auraient-ils aucun droit en matière d'éducation sur nos enfants?

Les instruire, OK, cependant beaucoup pensent que ce n'est pas leur rôle de les éduquer dans le sens de participer à leur éducation. Et pourtant, j'ai beaucoup plus appris de la vie auprès de mes professeurs qu'auprès de mes parents. Non que ceux-ci n'étaient pas la hauteur, c'est juste qu'à un moment donné de ma vie, j'ai eu besoin d'aller voir ailleurs et de tester l'influence que j'avais sur mon entourage (camarades, professeurs, surveillants....). Heureusement pour moi, certains avaient l'oeil et aussi l'expérience des adolescents pour savoir qu'ils devaient nous imposer encore quelques limites : on ne devient pas adulte du jour au lendemain même si, grand adolescent, on s'en croit capable. Est-ce-que l'instruction ne passe pas également par l'éducation ?

Ne faudrait-il pas donner plus de "pouvoir" aux enseignants qui après tout, passent autant de temps que nous les parents avec nos enfants. Je parle évidement d'un environnement stable avec des règles à respecter mais aussi un entourage présent et capable de répondre aux attentes des ados qui ont encore besoin de se confier. Un enseignant un peu éducateur, un peu confident : n'est-ce-pas là son rôle ?

Mise à jour:

oiseau de nuit : vous savez, on peut également envoyer le cours en boucle sur grand écran dans un super amphithéâtre. Encore faut-il savoir se servir d'un projecteur ! A ce stade, il y aura bien un élève capable d'appuyer sur quelques boutons pour visionner les cours, non ?

10 réponses

Évaluation
  • Meilleure réponse

    Le problème de base, éclipse, est que la plupart des fonctionnaires sont là parce que le salaire est assuré. Et donc, dans l'éducation, il y a des profs qui ne valent pas tripette, incapables qu'ils sont de savoir transmettre. Mais ils ont réussi le concours ! Et je connais des gens qui ne s'abaisseront jamais à passer ce concours pour aller dans une administration qui les lâche s'ils font preuve d'autorité ! Quand j'étais plus jeune, je faisais une bêtise à l'école, le prof m'en mettait une, et à la maison, j'avais droit au second service du pater ! Aujourd'hui, si le prof en aligne un avec toutes les raisons possibles, il se prend un procès (ou des coups) des parents, et sa hiérarchie ne le soutiens en rien ! Alors, vas trouver des gens qui accepteront de se faire insulter sans répondre ou sévir ! Par là, toute éducation à l'école restera lettre morte ! Ce n'est qu'un lieu où l'on enfourne des connaisances et des données dans n'importe quel sens. Que les gamins retiennent ou pas, ils s'en moquent ! Il sufit de voir l'orthographe de milliers de gens !

  • Anonyme
    il y a 8 ans

    Justement, non, un enseignant n'est pas un éduc, il est enseignant

    J'ai été prof 8 ans, alors jouer le rôle du psy, de l'éduc, de l'assistante sociale , du père, de la mère, du confident, voire de l'infirmier..........ça va 5 minutes, je me suis cassé et j'ai changé de boulot

    Tu voudrais pas non plus que les profs t'adoptent, te fassent à manger le soir, et pendant qu'on y est qu'ils passent le bac à ta place

    Si vous êtes pas capable d'être parents, faites pas de mômes

  • Thesla
    Lv 5
    il y a 8 ans

    Oh là, je t'arrête tout de suite. Tu veux remettre en cause la sacro-sainte éducation parentale que protègent les parents comme s'il s'agissait d'un ego et d'un idéal à défendre ?

    Les parents ont le melon car leur enfant ne peut avoir aucun tort. Il faudrait déjà changer cette croyance pour avancer.

    Mais ton idée est vraie. C'est juste que certains rechignent à l'admettre.

  • il y a 8 ans

    Les profs jouent de facto un rôle éducatif, par les règles qu'ils imposent, leur comportement, le contenu de certains cours et leur manière de réagir devant les problèmes qui peuvent survenir, sans oublier les conversations informelles dont ils peuvent prendre l'initiative s'ils sentent un élève en difficulté autre que scolaire.

    De là à officialiser et à étendre ce rôle, il y a un grand pas ! On se heurterait là à la résistance des parents et surtout au fait qu'ils ne sont pas formés pour ce faire. Un parent est un éducateur amateur qui fait sa formation sur le tas et c'est normal ; d'un prof, on attendrait autre chose et pour cela, il y a des psys attachés aux écoles. Etre prof, quoi qu'en pensent certains, c'est un métier difficile à temps plein, il ne faut pas charger la mule à outrance.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    “Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.”  Platon - La République

    Quelques siècles avant J.C....

  • il y a 8 ans

    @ocean, tu dis : "Il est grand temps d'en finir avec ce mammouth de fonctionnaires capricieux, prétentieux, inefficaces et hors de prix."

    Tu ne me sembles pas connaitre le quotidien de la majorité des profs qui s'usent dans ce boulot devenu très difficile.

    Un prof n'est plus simplement là pour enseigner sa matière qu'il se doit de connaitre bien sur ... Il est là aussi pour apprendre aux mômes le respect, la politesse, les règles de la bonne vie de la société car une partie des parents à démissionné ou ne sait pas le faire ... Les enfants commencent très tôt à se comporter à l'école comme des petits tyrans. A qui la faute ?

    Quand je vois des enfants ou ados qui ne voient pas les femmes de ménage mais sont capables de cracher devant elles à quelques mètres voire de les bousculer, quand je les vois traiter une prof de "p--e" parce-qu'elle leur a mis une mauvaise note et qu'en, en plus, ils sont soutenus par les parents qui disent devant eux que tous les profs sont des râleurs paresseux et incapables, le problème est loin d'être résolu.

  • water
    Lv 5
    il y a 8 ans

    C'est une question de choix mais à mon avis les valeurs transmises aux enfants devraient venir des parents et non des éducateurs.

    C'est même un frein à l'instruction puisque nombre de parents sont incapables d'éduquer le concept "non" à leur rejeton et que les profs sont aux prises avec des problèmes comportementaux négatifs qui nuisent à leur apprentissage académique.

    Je crois que c'est normal pour un enfant de rechercher un mentorat extérieur à la cellule familiale quand celui-ci arrive au moment d'affirmer son identité propre, son individualité. Mais c'est aux parents d'apprendre la vie aux enfants et les instituteurs doivent surtout leur apprendre les matières académiques. Vous savez il y a des profs qui sont très bons pour enseigner les mathématiques mais très nuls pour tout ce qui est du reste.

    Et j'ajoute que vos parents vous les côtoierez toute votre vie, vos profs quelques années.

  • Koline
    Lv 7
    il y a 8 ans

    les bons enseignants tu peux les compter ,il y en a très peu

    on recrute n'importe qui du moment qu'il a réussit un examen ,seulement voilà n'est pas enseignant qui veut ,il faut aimer son boulot ,aimer les enfants,etre juste savoir se faire respecter et surtout avoir envie de donner du savoir,donner du pouvoir aux profs oui bien sûr mais si les parents foutent tout en l'air parcequ'ils soutiennent leur bébé et vont même jusqu'a frapper ,alors excuse moi mais il faudrait remettre de l'ordre dans tout ça .

    ecoute ce que dit ce mec, je trouve assez juste ce qu'il dit :

    http://youtu.be/sythSztZXOQ

    Youtube thumbnail

  • ocean
    Lv 7
    il y a 8 ans

    "Un enseignant un peu éducateur, un peu confident : n'est-ce-pas là son rôle ?" : on dirait que tu ne les connais pas !!!

    Eduquer c'est transmettre des principes, des valeurs, et quand je vois les principes et les valeurs des enseignants, je préfère éduquer mes enfants moi-même, merci beaucoup, sans façons.

    Si j'en avais eu le temps, je me serais fait un plaisir de scolariser mes enfants à la maison dans la joie la bonne humeur, le goût du travail, et le goût du travail bien fait, et le goût du résultat (c'est l'instruction qui est obligatoire, pas l'école).

    Contrairement à ce que croient les enseignants qui y passent l'intégralité de leur vie sans jamais rien connaître d'autre, il y a autre chose que l'école sur la Terre, et on peut très bien se passer d'elle pour la sacro-sainte socialisation des enfants. Il est grand temps d'en finir avec ce mammouth de fonctionnaires capricieux, prétentieux, inefficaces et hors de prix.

    J'ai été prof pendant six ans et comme oiseau de nuit j'en suis parti parce que ce petit monde entièrement fermé sur lui-même et arc-bouté sur ses privilèges exorbitants est insupportable si l'on ne veut pas se contenter de vivre en paresseux planqué.

    @estelle : si ce monde ne te convient pas, pourquoi y restes-tu ? Les enseignants ne choisissent pas une profession, ni encore moins une mission, ils choisissent un mode de vie : emploi à vie, travail à tiers-temps, pas d'obligation de résultats, aucune évaluation sérieuse (l'évaluation des profs est une comédie ridicule).

    Les profs ont aujourd'hui devant les élèves et devant tout le monde l'image qu'ils font tout pour mériter. Ils ne cessent de se plaindre, mais qu'est-ce qui les oblige à rester, à part le confort et la peur d'être évalués sur leurs résultats s'ils allaient ailleurs ?

  • il y a 8 ans

    Je suis totalement ok avec toi... C'est totalement son rôle !

    Tu vois, au lieu du retour aux 5 jours d'école que va nous mettre le PS, je serais plutôt pour cette 5ième journée ou 6 ième journée suivant le niveau (les profs le peuvent vu leur nombre d'heures actuel) UNIQUEMENT pour :

    1- Les mauvais élèves : cours de compensation, rattrappage...

    => En plus de les mettre au niveau, ça les motiverait.

    2- Les élèves indisciplinés : journée avec éducateur.

    = > Ca les motiverait à être sages, polis, à se tenir, connaitre leurs limites.

    Bref, si l'instruction ne donne pas de limite et pas non plus de récompense/punition, la situation ne fera qu'empirer.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.