Avez-vous déjà envisagé les conséquences de l'inexistence de l'âme, tel que vous l'affirmez?

Ça voudrait dire qu'un jour, avec le développement de la science, on pourra hypothétiquement :

1. Ressusciter les morts en réparant les dégâts causés par le décès (puisque après tout, vous affirmez que seul le corps existe).

2. Créer la vie à partir du néant. En 2005 une équipe estimait y parvenir en l'espace de dix ans maximum ; 2013 je t'attends!

3. Créer non seulement des cellules, mais aussi des êtres-vivants intelligents dotés de raison et de langage, à partir du néant encore une fois. Le clonage ou la fécondation in vitro par exemple, n'impliquent pas plus la création de la vie qu'un banal rapport sexuel entraînant la fécondation de l'ovule.

4. Vivre éternellement.

Personnellement je n'ai pas un avis tranché sur le dualisme - je me dis qu'il existe peut-être d'autres séparations - mais je sais que l'âme existe, et quelle est distincte du corps.

Mise à jour:

@ anthropi : Affirmation simple et sans fondement de la part de Sartre, à l'image de sa philosophie serais-je tenté de rajouter! Je ne veux pas trop développer là-dessus (je préfère qu'on me réponde d'abord à ma question) mais en quelques mots : c'est davantage le philosophe qui aspire à être Dieu que l'Homme pris dans sa généralité.

Mise à jour 2:

*2015

Mise à jour 3:

@ Yamaela :

1. Je vous aime bien, mais ce que vous me dites est contradictoire. Je vous repose la question autrement : l'Être humain n'est-il que matière? Je crois que c'est justement votre position de matérialiste qui a vous a fait écrire ici-même que : l'esprit et l'âme ne sont en réalité que le fruit de notre imagination, et le résultat de processus qui échappent à notre connaissance (ou quelque chose du genre...).

2. Si tel est le cas : la seule barrière à la création de la vie à partir du néant, c'est le savoir scientifique? Oui ou non? Si votre réponse est non, ça suppose qu'il y ait autre chose que la simple matière...

@ Odette : Riez. Mais riez avec des arguments...:)

Mise à jour 4:

@ Odette : Et arrêtez de sortir des grands mots! Où est l'obscurantisme dans celui qui cherche le débat et sa lumière?

11 réponses

Évaluation
  • Art
    Lv 7
    il y a 8 ans
    Réponse favorite

    Je ne suis pas philosophe et je ne répond pas avec ça, ce n'est pas mon fort en tout cas, mais, une fois ce que j'appelle moi âme, partie, il ne reste qu'un corps inanimé, une masse sans vie qui commence à se décomposer, à pourrir et qui finit par disparaître et selon la logique philosophique même, j'en conclus que sans cette âme, ce corps n'est donc rien du tout !

    Ceux qui n'ont pas la foi, peuvent appeler l'âme comme bon leur semble, n'empêche que c'est toujours une chose qui existe aussi pour eux mais ils n'arrivent pas à l'expliquer et refusent de lui donner le sens d'un croyant, ils essaient donc de chercher dans le corps lui même et dans la science leur différence sans jamais la trouver !

    Pour moi, une religion est aussi une philosophie, pas humaine certes, mais divine, car, elle aussi, elle explique les choses, du moins elle arrive à donner un sens à ce qui nous échappe, dont l'âme !

    En fin, entre la solution du tout corps et celle du corps et de l'âme, jusqu'à cet instant, l'humain est obligé de faire avec la deuxième et je ne vois pas sa première solution possible un jour !

    * @Yamaela:

    "Al Qoran n'est pas un ouvrage scientifique si ce qui est du domaine de l'âme s'oppose aux découvertes scientifiques et à leurs possibilités"

    Al Qoran ne s'oppose pas aux découvertes scientifiques, au contraire, il commence par exhorter l'homme à "lire" et chercher pour découvrir tout ce qui lui échappe car tout s'explique et ce qui ne peut l'être, il l'explique lui même et même l'âme y est bien définie !

    @Odette:

    Une bonne philosophe prend les choses plutôt avec... philosophie...

    * C'est beau l'esprit philosophique de cette rubrique avec tous ces pouces en bas ! Bravo !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    Hegel disait à ses élèves :La première condition pour l'étude de la philosophie,c'est d'avoir foi en LA RAISON .Donc en l'universalité.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    Encore une question posée sur une prémisse fausse .Où avez vous été pêcher que les athées affirmaient l'inexistence de l'âme .

    Ce principe de vie,siège des pensées et des sentiments existe voyons.Que les religions lui attribuent une immortalité parce que selon elles l’Âme est Principe Divin,( issu de la Divinité) ne surprend personne que vous . Mais l'Animus et Anima des anciens cela vous dit bien quelque chose quand même .la grande querelle du vitalisme et du spiritualisme referait-elle surface?

    Vous devriez relire Comte- Sponville il a quelques saines idées sur la spiritualité sans Dieu et présenter vos excuses à Odette .

    @@Je ne suis pas athée mais je me pose de sérieuses questions sur les religions

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Georgy
    Lv 7
    il y a 8 ans

    Vouloir l'immortalité, c'est perpétuer l'erreur. ( Schopenhauer ) Ma conscience me sert de guide, je n'ai pas besoin d'âme mais à vous lire, avez-vous peur de la mort ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    Si on en parle, c'est déjà un espoir, si on s'y intéresse un pouvoir, le vouloir il suffit pour cela de le savoir, et comment on le sait, avec un supplément d’âme; d'autres l'on fait !

    On peu aussi nier son existence, mais nous ne serions alors que la négation de nous mêmes ?

    Source(s) : "D'Ane à Âme"
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 4 ans

    ta façon de poser le problème me paraît strange ! pour moi soit Dieu existe, soit il n'existe pas, et Pascal qui est qd même l'un des pères de l. a. probabilité, considérait que c'était une risk deux sur en terme épistémologique on va dire (pile ou face quoi), d'où l. a. nécessité du pari... puisque tu n'as rien à perdre et tout à gagner en raisonnant de façon mathématique à l'existence de Dieu... maintenant mais je pense que tu vas aborder ce problème dans l. a. suite, quand tu examines l. a. complexité de l'univers autour de toi, euh je dirais que j'ai une très component to understanding présomption ! :-) belle journée à toi :-)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    Si l âme existe dans la cellule? l être humain est un ensemble de cellules mais la cellule se défend et se nourrie. Si le cerveau croit il en va de même de ma main et de mon coeur et jusqu à la moindre goutte de mon sang qui revendique l existence d âmes dans un corps.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    en 2010 on a créé une bactérie à partir d'un génome de synthèse

    l'immortalité est prévue pour les années 2040-2050

    la science moderne des peuples civilisées sur ces sujets n'a que 50 ans tout au plus. l'humanité a quelques millions d'années. c'est pas dans ton petit esprit obscur que les progrès de la science pour les dizaines, centaines ou milliers d'années à venir peuvent se concevoir !!

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Odette
    Lv 7
    il y a 8 ans

    pliée de rire ,,,,,l'obscurantisme ici a encore de bons moments ,,,,,courage donc,,,soignez bien votre âme,,,,lol

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    Rien à voir!

    On peut parfaitement considérer que l'âme n'existe pas tout en pensant que le corps est le véritable lieu de l'être et donc forger une ontologie et une morale du corps. Et puis, excusez-moi du peu, mais argumenter contre la science pour expliquer la nécessité morale de l'âme revient à dire, de facto, qu'Al Qoran n'est pas un ouvrage scientifique si ce qui est du domaine de l'âme s'oppose aux découvertes scientifiques et à leurs possibilités.

    Quant à Sartre, c'est bien plus compliqué que ça. Il disait que si l'âme d'après les religions nous rapproche de Dieu alors toute pensée de l'âme relevait d'un complexe d'infériorité des hommes souhaitant devenir les égaux de Dieu. Et comme "l'humain" a toujours été défini en fonction de ses manques par rapport à Dieu, alors toutes les quêtes morales et spirituelles de l'humanité se résument à la volonté des hommes de devenir des dieux grâce à la religion. Le culte des saints en est l'exemple le plus flagrant.

    L'humain est fini, Dieu est infini, l'humain est faible, Dieu est grand etc.

    Toute l'histoire de l'humanité s'articule dans cette perspective de "dépassement" de la condition humaine afin de "s'améliorer" et donc de se rapprocher des qualités idéales divines. Et ça, ce sont les religions qui l'ont inculqué à l'homme.

    Pourquoi la réponse de @Anthropi a-t-elle disparu?

    (Et non, je ne sous-entend pas que c'est de votre faute. Je me doute bien, en plus, que cela n'est pas le cas.)

    /edit @Kraklin

    A partir du moment où je considère l'être comme un concept et non pas un "principe"...

    Je ne vois pas trop où est la contradiction dans ce que j'écris.

    Encore une fois, vous résumez toute l'histoire à la notion de "création"... Donc, je vais vous retourner la question autrement afin que vous perceviez les choses sous mon angle de vue. Si, demain, l'être-humain parvient à "créer" la vie à partir du "néant" (notion philosophique casse-gueule mais que vous employez donc je l'utilise), sera-t-il "Dieu" pour autant?^^

    Selon ce que vous essayez de nous expliquer, c'est ce que vous dîtes. Pourtant, il y a fort à parier que même en découvrant les secrets de la vie (pour prendre une zoulie image poétique) les êtres-humains ne seront pas "Dieu" pour autant. Et cette manière d'interroger le problème ne change rien à mon point de vue athée. C'est juste que je ne considère pas "Dieu" comme une entité mais comme un concept soumis à des définitions.

    Maintenant, je vais vous dire le fond de ma pensée. Je pense très simplement que vous lisez toute pensée matérialiste comme une négation de la pensée métaphysique, ce qui n'est, a priori, pas le cas. On peut parfaitement poser l'hypothèse de "l'être" sans pour autant avoir besoin du socle "divin" pour le "faire exister". Un peu comme une marionnette manipulée qui couperait ses propres fils. Le concept de l'être n'a plus besoin de la notion de "création" pour trouver une pertinence.

    La cause première n'est plus nécessaire pour faire exister le monde. Et quand je dis que l'esprit et l'âme sont le fruit de notre "imagination", j'emploie ce dernier terme dans le sens philosophique, à savoir, la nécessité pour l'homme de se créer des "représentations". Et, oui, ce besoin vital de "représentations" fonctionne selon un mécanisme qui nous est pour l'instant encore totalement inconnu. Si, demain, nous parvenons à comprendre, savoir et déterminer, pourquoi nous avons "besoin d'imaginer", il est fort probable que les religions cesseraient d'être nécessaires à l'humanité pour continuer sa route...

    Cela fait longtemps que je m'interroge sur la "foi" comme capacité humaine primordiale sur laquelle les religions se sont greffées comme des parasites. Je vais même aller plus loin, je pense que la foi est le propre de l'humain, seulement, je refuse aux religions le monopole sur une capacité aussi sublime et exceptionnelle. Pour moi, "Dieu" est un problème annexe et périphérique. D'ailleurs, je ne lui accorde de la place dans les débats que parce que les autres lui accordent une place centrale. Me concernant, le problème "Dieu" est réglé depuis longtemps et m'intéresse de moins en moins. Je le dis et le répète: "Dieu" est un faux-débat.

    Source(s) : @Art: Je connais Al Qoran, merci. :-) Je pointais du doigt une contradiction du raisonnement. Si Al Qoran exhorte aux recherches scientifiques alors toutes vérités scientifiques, même en contradiction avec Al Qoran, sont plus importantes qu'Al Qoran. Donc Al Qoran ne peut être utilisé comme barrage théorique aux progrès scientifiques.
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.