La Tunisie vient de fêter la 1ère année de sa Révolution. De quel œil voyez-vous l'évolution des choses ici?

. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai senti l'année 2011 filer comme du sable entre les doigts. Toute une année est passée depuis le "fameux jour". Depuis la fin d'un règne et le début d'un autre. Que c'est bon de goûter à la Liberté ! Qu'elle est belle la liberté. La... afficher plus .
Je ne sais pas pour vous, mais j'ai senti l'année 2011 filer comme du
sable entre les doigts.
Toute une année est passée depuis le "fameux jour". Depuis la fin
d'un règne et le début d'un autre.

Que c'est bon de goûter à la Liberté ! Qu'elle est belle la liberté. La vraie!
Car cette notion a été tellement dépouillée de ses sens les plus larges.
Oui, car depuis que je suis né, je me voyais dans un pays libre. Je me
croyais un homme libre... Tant que les regards et les débats ne touchaient
pas à la vie politique, on ne craignait rien… … "Craignait", craindre, la crainte...
Comme ces mots sont terribles à entendre, si durs à lire.

Je ne mesurais pas la gravité de la chose. Je ne me suis pas rendu compte que
cela a fait de moi, un étranger dans mon propre pays. J'aime mon pays, moi.
Pourquoi n'avais-je pas le sentiment que celui-ci m'appartenait? Pourquoi au
fond, je me sentais en insécurité chez moi. Chez moi Nom de Dieu?!!!
Incapable de choisir par moi-même l'ordre et le mode de réalisation des choses
qui m'entourent. Pourquoi? Pourquoi me faire passer l'effrayant sentiment d'être
inférieur devant des gens, parait-il, "élus" pour être ceux qui doivent régir toute
chose dans mon pays. Qu'avaient-ils de plus que le reste du peuple?

Je comprends maintenant pour qu'elle raison, on ne vole pas loin dans
beaucoup de pays du tiers-monde. Quand on se sent inutile, quand on
est hanté jour-et-nuit par la peur de voir son avenir démoli à la moindre
initiative déplacée. Quand on est conscient de la menace qui pèse sur
soi si on tente de dire NON. Quand un peuple subit ce que j'aimerais
appeler du terrorisme d'état, vous ne devez rien attendre de ce dernier
en retour. Car c'est un peuple soumis, passif, écrasé, anéanti, déchiré.
Or la clé de la réussite est, en un seul mot,... La Motivation !!

Quand le dirigeant a de la considération pour son peuple, aime son peuple,
respecte son peuple, sert son peuple et surement pas le contraire. Quand
chaque citoyen se rendra compte qu'il importe aux yeux de son gouvernement,
que son existence n'est pas si inutile que ça tout compte fait. Qu'il peut changer
quelque chose dans son pays. Là se réveillera l'esprit patriotique avec tous les
sentiments qui s'y rapportent tel le dévouement et le sacrifice pour sa patrie.
Ainsi, on ne pensera plus uniquement au présent mais également au futur.
Commencer de grands projets dont on confiera l'achèvement aux générations
futures. Notamment le projet de la démocratie.
Nous avons eu le privilège de créer le changement.
Aujourd'hui est une grande fête. Les Tunisiens sont plus que jamais soudés.
Émus par un profond amour pour leur pays, leur refuge, leur sanctuaire
désormais restitué. Un amour bien particulier vient de renaitre sur les terres
spoliées de Carthage la Républicaine. C'est l'amour de la patrie. Aujourd'hui,
de Bizerte à Tataouine, des cotes à l'ouest, j'ai vu des visages rayonnant
d'espoir... Mais laissant entrevoir, parfois, quelques airs d'anxiété. La peur de
se voir confisquée la liberté.

Pour cela, ayons aussi le privilège de mener à bien la transition. C'est la
mission que nous auraient légués nos martyrs, les illustres qui ont mangé de
cette terre tout le long de son histoire, mais aussi et surtout, nos enfants.

Libertés + Justice garantissent la "motivation" et la "motivation" fleurira dans
les cœurs et ces derniers, avec sérénité, irrigueront les membres qui bâtiront
la nouvelle Tunisie.
Une Tunisie du savoir, du commerce et des droits de l'homme... Des fruits qui
ne seront probablement pas tous récoltés par nos mains. Mais disons que
c'est le moins que l'on puisse faire pour une société qui a logé, nourrit, apporté
les soins, l’éducation et la sécurité à chacun de nous.

Un peuple quand il est motivé, n'a plus besoin de se tourner vers le passé
glorieux de ces prédécesseurs. Un peuple qui se sent bien dans sa peau, un
peuple joyeux et optimiste, regardera toujours vers l'avenir, il portera un message
d'espoir au futur.
Il créera, bâtira développera le monde tel que, LUI, il le conçoit et non tel qu'ils
l'ont conçu les grands penseurs qui sont venus avant.

Merci à ce merveilleux peuple qui m’a fait gouter à la véritable liberté. Qui m’a
fait découvrir le véritable sens du terme « Citoyenneté ». Je suis tellement fier
d’appartenir à cette communauté. Puisse Dieu continuer à veiller comme il l’a
toujours fait sur cette petite portion de terre qu’est la Tunisie.

Joyeux 2012 à tous mes chers concitoyens et concitoyennes. Si Dieu veut,
un avenir radieux et prospère attend la Tunisie Néo-démocratique.
.
Mettre à jour: « Lorsqu’un jour le Peuple veut vivre ; Force est pour le destin de répondre ;
Force est pour les ténèbres de se dissiper ; Force est pour les chaînes de
se briser !! »
Il n’a pas eu tort celui qui s’est permis de dire ça. Si seulement il était encore
en vie pour voir ce qu’a pu réaliser son peuple.
.
10 réponses 10