Freedom a posé la question dans Sciences socialesÉconomie · il y a 8 ans

Europe: l’effacement de la démocratie. Votre avis?

Voici une partie de l' analyse de Médiapart que je vous livre:

"Sommes-nous à un tournant historique, l'un de ceux de l'ampleur de la chute de l'URSS – dont nous fêterons les vingt ans le mois prochain? Un tournant qui serait l'effondrement financier et politique de l'Europe, la fin de soixante années de construction européenne ?

C'est ce que l'on constate avec l'accélération, depuis une semaine et l'échec du sommet du G-20, d'une crise monétaire qui, devenue crise politique, vient de provoquer ce qu'il faut bien appeler deux coups d'Etat. Georges Papandréou en Grèce, Silvio Berlusconi en Italie n'ont pas démissionné à l'occasion de défaites électorales, et pas même de vote de censure de leur parlement respectif: ces votes de censure n'ont pas eu lieu, ni à Athènes ni à Rome.

on, les deux hommes, maillons faibles de la chaîne des chefs de gouvernement de la zone euro, sont tombés renversés par les marchés et des partenaires européens sous pression. Les marchés, c'est-à-dire les banques et autres établissements financiers (fonds de pension, hedge funds, fonds d'investissement, etc.). Leurs partenaires européens, c'est-à-dire Angela Merkel, Nicolas Sarkozy, les dirigeants de la banque centrale européenne (BCE) et de la commission européenne, déclarant agir au nom de ce qu'ils présentent comme leur devoir : circonscrire l'incendie, sauver l'euro, l'Europe (et se sauver eux-mêmes).

En moins d'une semaine, trois hommes viennent incarner et prêter leur visage aux coups d'Etat des marchés.

Mario Draghi : ce banquier, vice-président de la banque d'affaires Goldmann Sachs-Europe qui avait aidé la Grèce à maquiller ses comptes, puis gouverneur de la banque d'Italie, prend la présidence de la Banque centrale européenne.

Lucas Papademos : cet ancien dirigeant de la banque centrale grecque (1994-2002), puis ancien vice-président de la BCE durant huit ans (2002-2010), et qui depuis ces deux postes ne pouvait rien ignorer des faux comptes grecs, devient premier ministre grec. Sa condition : un gouvernement d'union nationale qui va de la droite extrême au parti socialiste.

Mario Monti : cet économiste de la droite libérale, commissaire européen en charge de la concurrence durant dix ans (1994-2004), et à ce titre acteur déterminé de la dérégulation des marchés européens, nommé mercredi sénateur à vie, doit devenir premier ministre italien. Sa condition : un gouvernement d'union nationale qui devrait aller de la xénophobe et populiste Ligue du Nord au principal parti d'opposition de gauche à Berlusconi, le Parti démocrate."

Votre avis?

Mise à jour:

es fous ont pris le contrôle de l'asile», dit l'économiste Pierre Larrouturou dans un entretien à Mediapart. Les financiers «qui ont ruiné une foule de gens continuent à nous expliquer ce que l'on doit faire... Je suis condamné à lire des articles économiques que je ne comprends pas», dit en écho dans un entretien au Monde l'écrivain franco-grec Vassilis Alexakis.

10 réponses

Évaluation
  • ?
    Lv 7
    il y a 8 ans
    Meilleure réponse

    Nous n'en sommes pas là...

    Papandréou savait qu'il ne pourrait pas continuer à mener les plans de rigueur imposés par l'Europe et le FMI et il a donc fait ce qu'il fallait pour mettre en place un gouvernement d'union nationale.

    Quant à Berlusconi, ce vieillard lubrique, qui refusait de faire quoi que ce soit pour assainir la situation, il était de toute manière condamné à partir du moment où la Ligue du Nord et ses propres partisans le lâchaient. Il a donc préféré prendre l'initiative de son départ.

    Autant la situation grecque paraît dégradée et sans espoir, autant voir l'Italie dans cette situation est anormal. Troisième économie européenne, autant d'entreprises que l'Allemagne, excédent primaire du budget, ce pays bien géré devrait pouvoir s'en tirer par ses propres moyens. Nous verrons ce que peut faire Monti.

    L'écrivain franco-grec est un âne, il n'est pourtant pas difficile de comprendre que quand on emprunte à tout va et que l'on double le salaire des fonctionnaires sans nouvelles rentrées fiscales, on va droit à la catastrophe...

    Sur le fond du problème, je suis persuadé que derrière le charivari actuel il y a une mauvaise décision: l'euro.

    La démonstration de ce point étant un peu longue, je préfère vous référer au lien suivant, qui est très clair et explicite:

    http://lafaillitedeletat.com/ Pourquoi l'euro ne peut pas fonctionner...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    I faut quitter les analyses de détails qui font que les arbres cachent la foret.

    En regardant d'une façon plus générale l' ensemble des problèmes Européens.

    A la question que vous posez... Effacement de la démocratie?

    La démocratie est le pouvoir au peuple.

    Or ici, et actuellement le pouvoir réside dans l' argent... et pas du tout dans le peuple.

    Votre question se trouve donc reposée autrement...

    Qu'est ce qui fait que l' argent n' est plus entre les mains du peuple et des états?

    Ne serait-ce pas pour la raison que la création des monnaies et de l' argent n'est plus faites par les états mais par des Banques Privées qui sont en droit de fabriquer de l' argent (sans aucune contre partie matérielle) et d' en exiger des intérèts.

    Ce pouvoir prohibitif est infiniment plus qu' exagéré pour ne pas dire carrément malhonnête, devrait être revu et corrigé par les états pour que les concepts des démocraties reprennent leurs vrais sens.

    La création d'une monnaie unique planétaire, dont les émissions des monnaies seraient gérées d'une façon collégiale pour faire face aux croissances attendues seraient une solution permettant les retours aux démocraties.

    Entre la création d'une monnaie unique planétaire garantie par tout les états et la possibilité de créer d'autres ensembles financiers ayant des monnaies propres... sont aussi d'autres solutions.

    Cette solution fut prise par les USA qui avec le temps créa sa monnaie commune, malgré les différences économiques des différents états... entre un Nord (industriel) et un Sud (agricole et esclavagiste).

    C'est par manque d'imagination et aussi par facilité et fainéantise, que nous avons pris les solutions toutes faites des USA en prenant son $ comme référence.

    Les Autres continents pouvaient faire exactement de même.

    Solutions qu' envisagent certains pays d' Asie pour ne plus être sous les dictats du $ et des agences de cotations Américaines... >>> la création d'une monnaie Asiatique indépendante garantie par une association de pays Asiatiques.

    Solution qui avait aussi été proposée par feu Kadhafi qui se battait pour la création d'une Afrique financière et commerciale unie... (une des vrais raisons de son décès).

    Hors la mise au point ( claire et limpide) des créations des monnaies par des centres totalement déconnectés et indépendants des "lobbys-financiers" il est et sera impossible de retrouver les vrais esprits démocratiques.

    Car actuellement les USA se trouvent dans la situation incroyable de pouvoir faire chanter toute la planète en dévaluant son "$" elle peut ainsi faire diminuer sa dette... car le "$" est sa monnaie locale et est aussi la monnaie de base sur laquelle sont faits les prêts d' états.

    Aucun autre état que les USA ne peut arriver à faire diminuer sa dette en dévaluant sa monnaie.... au contraire... pour les autres états une dévaluation entraine automatiquement un accroissement de sa dette.

    La dévaluation pourtant inexorable du "$" sera pour tous une catastrophe financière planétaire... sauf pour les USA qui retrouveront par cette dévaluation une compétitivité perdue pour leurs produits et une diminution incroyable de leurs dettes souveraines.

    Sans la création d'une monnaie TOTALEMENT INDÉPENDANTE DU $ les états Européens payeront bien plus cher leur dépendance au $ quand celui s' effondrera.

    Cet effondrement est inévitable....moins de 10 ans en étant très généreux pour les USA.

    Source(s) : La réalité pragmatique.
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 8 ans

    la démocratie est une lutte permanente de pouvoir, ou dès que les citoyens baissent les bras, d'autres en profitent pour leur prendre leurs droits.

    le peuple se réveille généralement souvent trop tard, ou une guerre après ... mais la lutte est continuelle, contrairement à ce qu'elle pense.

    permanente, sans pitié.

    Vous ne voulez pas de vos liberté ? ...soit, ont vous les prendra, une à une ....encore et encore

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    En France, et en général dans l'Union Européenne, nous ne sommes pas en démocratie mais dans une oligarchie. Ce sont les élites qui gouvernent et que l'on ne peut faire autrement que de voter pour eux à cause de la loi électorale. le scrutin majoritaire à deux tours tue la démocratie. Regardez l'Assemblée nationale elle ne ressemble pas du tout à la France.

    Pire encore quand on demande son avis au peuple comme par exemple le référendum sur la constitution européenne et qu'il ne vote pas comme voudraient nos soi disant élites ceux-ci votent entre eux ce qu'ils voulaient au départ que le peuple dise...

    Affligeant.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    Cela fait bien longtemps qu'ils ont refusé l'Europe de la démocratie pour nous imposer l'Europe des marchés. Ce qui se passe n'est pas une nouveauté, juste une officialisation d'un état de fait bien antérieur.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    On peut se demander si nous n'allons pas tendre vers une fédéralisation de l'Europe qui sera la porte de sortie des crises des nations qui la compose -au mieux-... ce qui nécessitera une sérieuse modification du traité de l'UE qui prônait l'indépendance des pays membres...

    Les critères d'entrée de pays comme l'Allemagne ont induit des exigences auxquelles certains pays ne pouvaient accéder surtout quand des membres comme la Grèce ont faussé les données. ça a eu pour conséquence de tirer vers le haut des nations qui n'avaient pas les moyens de cette ambition.

    Et maintenant comment procédons-nous vis-à-vis des aléas moraux auxquels nous sommes confrontés ?

    Tout à été conçu sur le paradigme d'atteinte d'objectifs. Le bilan qu'on en tire est évidemment décevant mais était prévisible... C'est là tout mon étonnement...

    Source(s) : __ I I
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • RED
    Lv 7
    il y a 8 ans

    Je suis condamné à lire des articles économiques que je ne comprends pas

    il a raison, vu que le pouvoir politique est confisqué par l' économique nous devons dare dare nous y intéresser pourtant et choisir les économistes qui nous en parleront le plus objectivement possible.

    vous parlez d' Europe, mais tant que les gens n' auront pas compris qu' aujourd' hui dans le monde tel qu' il est est l' idée même de nation est obsolète, rien ne se passera.

    et les financiers eux continueront leur travail de sape de la démocratie.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 ans

    hélas mediapart a raison la merkel et le sarkozy sont entrains de mettre en place dans toute l europe une droite fachiste et nazis hélas

    le peuples d europe sont encadrés menottés manipuler par ces deux diables avec l aide de la finaces capitaliste

    la crise est elle une manipulation de la droite capitaliste pour contenir les peuples

    et faire tombés le socialisme dans certains pays

    paddy aussi inquiet très inquiet pour les enfants petits enfants nous le vieux on aideras comme on peut mais 2012 seras soit l espoir d un renouveau ou le chaos

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    La démocratie est peut être une farce,mais là ...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 8 ans

    la démocratie est une farce de toutes façons ..

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.