Qu'est-ce qui pourrait vous empêcher de connaître le plaisir ?

Dans la brume diaphane du matin, le soleil tente une percée. Etrange lumière qui propulse dans une autre dimension celle du bruissement d'eau des nombreuses cascades ornementant la forêt. La clairière semble se mouvoir avec l'éveil des nymphes, jusqu'alors assoupies sur les rochers bordant le... afficher plus Dans la brume diaphane du matin, le soleil tente une percée.
Etrange lumière qui propulse dans une autre dimension celle du bruissement d'eau des nombreuses cascades ornementant la forêt.

La clairière semble se mouvoir avec l'éveil des nymphes, jusqu'alors assoupies sur les rochers bordant le sentier des lumières. Toutes aussi graciles les unes que les autres -et très légèrement vêtues, voire dénudées- elles fredonnent des airs primesautiers aux tonalités cristallines.

Elles répondent à des prénoms qui sont autant d'images enchantées dans un lieu qui ne l'est pas moins : Adidou, Avril, Barbarella, 109, Chanchank, Grain de sel, Julie, Lova, Mangue Amère, Miss Sushi, Némésis, Zaza, et quelques autres.
L'érotisme à fleur de peau, pour toutes celles qui furent engendrées par la déesse Hannabelle.

Comme il est de coutume en ce jour de l'année, et uniquement celui-là, elles s'accoupleront avec les "cueilleurs de temps", les fabuleux guerriers de la destinée, fils du dieu Chronos.
Les bosquets seront autant de nids qui s'agiteront au gré des ondulations charnelles, et des gémissements lascifs.

Seule ombre à ce tableau idyllique, le risque de voir surgir le disgracieux ermite des latrines : le miasmatique Batbatheni !
Doté d'un pouvoir tactile paralysant et castrateur, il prône l'abstinence sexuelle et la haine de son prochain. Pour les amoureux, il importe de ne pas tomber entre ses pattes, la dispersion étant le meilleur moyen de lui échapper.

Les guerriers s'avancent nonchalamment dans la clairière.
Etalons flamboyant des plaines hédonistes, ils apparaissent à la lumière chaude du matin : Adraméleck, Cromignon, Dromacor, Fred, Gaby, Gontran, Goupil, L'homme de Sparte, Omerta, Tartempion, Zollywood et Zoop, puis d'autres encore, investissent les lieux, sous le regard embué des nymphes.

Batbatheni -tapi sur un rocher en surplomb- se détend pour surprendre ses proies, dans un râle engendré par une pneumonie précoce.
Mais il calcule mal son extension, et sa sandalette droite en peau de phoque (très commune chez les eunuques), s'accroche dans une racine carrée, provoquant l'étalement de l'immonde, qui en profite pour se raboter à deux reprises le menton contre un silex.
Les bras se tendent désespérément vers ces visages qui lui échappent. Il n'a plus les cartes en main !

"Tu crois que c'est amusant de jouer avec toi ?", grommela Raimu en le relevant. "Ca fait deux fois que tu t'endors, que tu tombes de ta chaise, et que tu te rabotes le menton sur le coin de table ! Je ne vois pas l’intérêt de jouer au jeu des Sept familles avec quelqu'un d'aussi absent. Et essuie-toi : tu baves sur ton pyjama ! Tu veux qu'on joue à la Bataille ?".
Mettre à jour: @@@ Suis-je distrait ? Il faut lire @Esprit de sel, au lieu de @Grain de sel.
17 réponses 17