à qui je peux confier mes compétences ?

C’est après plus de 31 ans d’expédition et de missions pour subvenir aux afflux d’appel afin de localiser des points d’eaux souterrains au sud-est du Maroc -région durement éprouvée par la pénurie d'eau- que je peux affirmer ce qui suit : Tout d’abord, j’ai remarqué que dans ce monde où la science a conquit... afficher plus C’est après plus de 31 ans d’expédition et de missions pour subvenir aux afflux d’appel afin de localiser des points d’eaux souterrains au sud-est du Maroc -région durement éprouvée par la pénurie d'eau- que je peux affirmer ce qui suit :

Tout d’abord, j’ai remarqué que dans ce monde où la science a conquit l’espace, l’art de se servir d’une baguette pour trouver de l’eau dans la terre est toujours considéré comme prodigieux et demeure à nos jours l’apanage du charlatanisme et de l’escroquerie.

Je suis certain que les outils procurés par les sourciers réagissent et fonctionnent sur tout lieu parcouru par un rayonnement tellurique quelque soit son origine.

J’ai approuvé aussi que le mouvement de ces outils se provoque chez un sourcier quand ce dernier est introduit à des phénomènes d’interactions «magnétoélectriques » qui se déroulent entre son organisme d’une part et entre tout corps engendré à la fois par un champ magnétique et par un champ électrostatique d’autre part. En général, ces interactions mutules qui provoquent les signaux des instruments proviennent soit des gîtes métalliques, soit des courant de gaz, soit des courants telluriques, ou d’autres sources de rayonnement telluriques….

De plus, je vais vous dire qu’un sourcier n’est pas exceptionnel, c’est une personne qui possède une vertu ou une possibilité de ressentir ou de capter des types d’ondes telluriques qui traversent son corps. Ce procédé lui permet d’avoir le mouvement d’un outil dans un lieu bien défini. Evidemment un quelconque sourcier est un vrai détecteur ou chasseur d’ondes tellurique, mais il accorde à tort et par méprise toutes ondes captées à la présence d’eau là où il a un signal. Ce malheureux qui n’arrive pas à spécifier les signaux causés par diverses ondes, ignore que ces mouvements obtenus ne sont pas uniformes et qu’ils sont vraiment répartis en catégories.

C’est l’incapacité de discernement qui a entravé les sourciers à pouvoir découvrir que chaque signal a des propriétés tangibles qui restent incompatibles mais totalement dépendantes des conditions de propagation de l’onde tellurique provocatrice du ce signal.

J'ai affirmé, également, que la distinction entre les ondes débitées, et par conséquence entre les corps diffuseurs, exige des interprétations méticuleuses du mouvement obtenu, par exemple :

-le mouvement s’interrompe là où deux ondes s’interférent et s’annulent.

-le sens de rotation du l’instrument dépend toujours de celui de la matière émetteur.

-la désensibilisation du manipulateur par compensation (neutralisation de sa sensibilité par saturation et polarisation).

Cela prouve que les mouvements de la baguette, obéissent à des théories scientifiques de manière qu’ils méritent vraiment un enseignement didactique et pratique. Alors leurs interprétations requièrent un ingénieux manipulateur qui s’occupe des moindres détails pour faire de cet outil de détection un autre appareil de distinction apte à différencier avec précision la présence de gaz comprimé, de gîtes pétroliers, miniers et points d’eau…

Je suis convaincu que la tolérance aux ondes telluriques varie d’un être vivant à l’autre, et qu’il existe des flux attiseurs des complications sanitaires ou sentimentales. Alors l’impact de ces ondes naturelles gênantes peut régir les êtres vivants très sensibles en agissant directement et différemment sur le rythme de leurs structures nerveuses responsables de l’activité physique, de l’attention et de l’éveil.

De ce fait, même si les conséquences sanitaires de l’hypersensibilité aux ondes telluriques sont inconfortables ou dévastatrices, alors tout processus d’accoutumance, par lequel l’organisme victime de cette hypersensibilité arrive à tolérer et à atténuer l’effet de ces ondes, est un moyen d’apprivoisement et de réadaptation à ces agents externes qu’on peu appliquer convenablement pour mieux reconnaître l’ennemi et faire face à son hostilité. Ce processus est un vrai moyen thérapeutique sans cures médicamenteuses pour mitiger les dérangements de la matière ennuyeuse. Il saura ainsi un moyen de reconnaissance pour caractériser avec précision une onde tellurique, et économiquement bénéfique pour reconnaître la nature du corps qui est à l’origine de cette onde, à savoir la matière souterraine
2 réponses 2