Installé sur le tabouret d'un bar, un jeune paysan?

regarde intensément le généreux décolleté d'une serveuse qui porte un collier orné d'un minuscule petit avion en or. - Je vous prie de m'excuser, demande poliment le jeune homme. Mais, est-ce un Boeing ? - Boeing, aucune idée..., répond le serveuse. - Ne serait-ce pas plutôt le Concorde ? -... afficher plus regarde intensément le généreux décolleté d'une serveuse qui porte un collier orné d'un minuscule petit avion en or.
- Je vous prie de m'excuser, demande poliment le jeune homme. Mais, est-ce un Boeing ?
- Boeing, aucune idée..., répond le serveuse.
- Ne serait-ce pas plutôt le Concorde ?
- Franchement, je n'en sais rien ...
- A moins que cela ne soit un Mig?
- Ecoutez, répond la serveuse un peu agacée, je n'en sais absolument rien. Il vous plait tant que cela, mon petit avion ?
- Non, mais la piste d'atterrissage est vraiment superbe.

Un jeune paysan, futur papa, fait les cent pas dans une maternité. Une infirmière arrive avec trois bambins dans les bras :
- Regardez comme ils sont beaux et en bonne santé !
Le père les regarde attentivement, puis déclare :
- Bien! Finalement, je vais prendre celui du milieu.


C'est l'histoire d'un jeune agriculteur qui vient tout juste de se marier. Naturellement, dans ces moments là, c'est tous les jours la fête sous les couvertures, une fois, avant que le mari ne parte dans les champs, et plusieurs fois la nuit.
Le problème, c'est pendant la journée. Les champs sont loins de la ferme, et impossible de revenir pour satisfaire madame le midi, car il y a trop de travail pour perdre du temps sur les chemins ...
Le jeune gars confie son problème à un ami qui lui dit :
- Je vais te dire ce que tu vas faire. Tu vas prendre ton fusil avec toi, et dès que tu auras envie de faire l'amour à ta femme, tu tireras un coup en l'air. Ta femme n'aura qu'à venir te retrouver dans les champs et comme ça, tu ne perdras qu'un minimum de temps !
Le jeune marié essaie cette technique dès le lendemain, et effectivement, elle se révèle être très efficace, mais pas très longtemps...
Un beau jour que l'ami prodigueur de conseils passait par la ferme, il voit son copain assis sur son pas de porte, l'air misérable.
- Hé ben alors ?! Qu'est-ce qui ne va pas? Tu n'es pas avec ta femme?
- Ah là là, si tu savais... Grâce à la technique que tu m'avais conseillée, tout allait bien, mais ça fait maintenant une semaine que la chasse est ouverte, et j'ai pas revu ma femme depuis !

Au cours de la dernière guerre mondiale, les restrictions étaient très sévères en Grande-Bretagne, particulièrement le sucre au moment du thé.
Mme Prettywood, qui n'a plus de sucre chez elle, est invitée chez son amie à prendre le thé. Sur la table trône un magnifique sucrier qui déborde de sucre.
Madame se sert abondement et à ce moment là le téléphone sonne et son amie s'excuse et sort du salon pour aller répondre.
Cédant à la tentation, Mme Prettywood prend une grosse poignée de sucre et la glisse dans son corsage.
Son amie revient, puis après quelques temps on se sépare.
En arrivant chez elle, sa fille lui dit :
- Maman, il y a le pasteur en visite.
- Bien, ma chérie, prépare le thé.
- Mais, maman, il n'y a plus de sucre.
- Ne t'en fait pas, fais moi confiance.
On dit bonjour au pasteur, le thé arrive, la tasse du pasteur est servie et manifestement il cherche le sucre.
- Vous désirez un peu de sucre, monsieur le pasteur ?
- Oui, s'il vous plait.
Madame Prettywood plonge la main dans son corsage et retire une poignée de sucre qu'elle glisse dans le sucrier vide.
- Un peu de lait, monsieur le pasteur ?
- Ooooo....... non, merci beaucoup

C'est l'histoire de deux gars vraiment affreux, sales, bêtes et méchants. De vrais pestes qui ne pensent qu'à faire des ennuis aux autres habitants du village ! Mais par contre, ils vont à la messe tous les dimanches et ne sont pas radins quand vient l'heure de la quête car ils espèrent ainsi se racheter de tous leurs pêchés contre leurs concitoyens.
Un beau jour, un des deux frères vient à mourir. La veille des funérailles, le frère resté vivant vient voir le curé et lui dit :
- Je vais vous faire un chèque d'un beau montant qui vous permettra de finir la réfection du clocher... Mais il y a une condition. Pendant l'office, il vous faudra dire explicitement que mon frère 'était un saint'. Si vous êtes d'accord, signez en bas de ce contrat et vous aurez le chèque ...
Le curé lui dit :
- C'est d'accord ...Il signe le contrat et part encaisser le chèque le jour même.
Le lendemain, au cours de la cérémonie, le curé fait l'éloge funèbre et commence par ces mots :
- Cet homme était habité par le diable. Il trompait sa femme, on l'a soupçonné d'avoir allumé plusieurs incendies dans le village, il était violent ...
Et le laïus continue quelques minutes, jusqu'à ce que le curé conclut :
- ... Mais, comparé à son frère, cet homme était un saint
15 réponses 15