Peut-on penser la mort?

A force de voir des questions et des affirmations sur la peur de la mort, le moment me semble venu de pousser un peu plus loin que les récitations doctrinales qui coupent court à la pensée par l'automaticité des réponses qu'elles proposent. On pourrait poursuivre par "de quoi a-ton peur exactement... afficher plus A force de voir des questions et des affirmations sur la peur de la mort, le moment me semble venu de pousser un peu plus loin que les récitations doctrinales qui coupent court à la pensée par l'automaticité des réponses qu'elles proposent.

On pourrait poursuivre par "de quoi a-ton peur exactement quand on a peur de la mort ?"
Mettre à jour: @Li Prophète

>>"Même en sachant qu'il y a "quelque chose après","

Si tu sais qu'il y a quelque chose après, pourquoi parles-tu de peur de l'inconnu dans la phrase qui précède ?
Mise à jour 2: @Ted

J'aurais apprécié une réflexion avec un plan et avant de se précipiter sur une conclusion, une évaluation de ce que signifie "penser" et comment cela peu s'appliquer à "la mort"..... Enfin, si ce n'est pas trop demander ?
Mise à jour 3: @Ted(2) De la part de quelqu'un qui sort le stylo rouge systématiquement, eg pour stigmatiser le manque de réflexion d'autrui, et par là, se montre incapable d"d'accepter humblement les réponses qui sont données", la rigueur de pensée me semble un minimum exigible, .ne serait-ce que pour lui donner l'occasion... afficher plus @Ted(2)
De la part de quelqu'un qui sort le stylo rouge systématiquement, eg pour stigmatiser le manque de réflexion d'autrui, et par là, se montre incapable d"d'accepter humblement les réponses qui sont données", la rigueur de pensée me semble un minimum exigible, .ne serait-ce que pour lui donner l'occasion de montrer par l'exemple, en quoi le surplomb qu'il affiche est fondé sur du concret.

Mise à jour 4: @Yahyâ Dans mon idée, et peut-être je me trompe, l'acte de pensée consiste à faire le tour d'un objet jeté devant soi (du "ob" +" jet" ). Cette évaluation me semble difficile concernant la mort dont la connaissance ne peut être "objective" vu quelle ne peut être objectivée (mise en objet). Même si ta conclusion... afficher plus @Yahyâ

Dans mon idée, et peut-être je me trompe, l'acte de pensée consiste à faire le tour d'un objet jeté devant soi (du "ob" +" jet" ). Cette évaluation me semble difficile concernant la mort dont la connaissance ne peut être "objective" vu quelle ne peut être objectivée (mise en objet).

Même si ta conclusion ("une peur bien sotte") me convient subjectivement , ton cheminement me semble pointilliste . Peux-tu éclairer ?
Mise à jour 5: @Bergalion >". Alors que quelqu'un qui croit à une après-vie n'a pas cette peur-là." Autant tu es intéressant quand tu donnes ta pensée, tes raisonnements, tes impressions, autant quand tu prêtes, sous couleur d'universel, ce que furent tes pensées avant ta conversion l'athéisme, à tout un chacun, tu vas dans le... afficher plus @Bergalion

>". Alors que quelqu'un qui croit à une après-vie n'a pas cette peur-là."
Autant tu es intéressant quand tu donnes ta pensée, tes raisonnements, tes impressions, autant quand tu prêtes, sous couleur d'universel, ce que furent tes pensées avant ta conversion l'athéisme, à tout un chacun, tu vas dans le mur. Toutes les consciences ne pensent, croient pas la même chose au même moment

En revanche , si tu croyais que tel était le but à atteindre, on comprend bien le mécanisme par lequel tu es devenu athée. Merci, donc.
Mise à jour 6: @farihatoune

Je ne vois pas bien comment on peut avoir affaire à la mort personnellement sauf expérience de mort imminente, laquelle est contestée comme "expérience de la mort" vu que, pour en revenir, il faut s'être arrêté juste avant
Mise à jour 7: @Yahyâ Perso, je comprends différemment "penser la mort" et "penser que l'âme existe" (on va dire âme pour le moment) Le deuxième "penser" me semble l'adhésion à une doctrine (dualiste) donc une croyance. Ce n'est donc pas une pensée. je ne sais pas si tu me suis, Mr le philosophe ? afficher plus @Yahyâ

Perso, je comprends différemment "penser la mort" et "penser que l'âme existe" (on va dire âme pour le moment) Le deuxième "penser" me semble l'adhésion à une doctrine (dualiste) donc une croyance. Ce n'est donc pas une pensée.
je ne sais pas si tu me suis, Mr le philosophe ?
16 réponses 16