Pensez-vous que l'on perd un peu de soi même à chaque sacrifice que l'on fait ?

Mise à jour:

le mot sacrifice est à prendre par rapport aux choix que nous avons à faire par rapport a nous mêmeset à notre propre cursus personnel et non par rapport aux autres du tout et qui dit ...choix dit systématiquement une partie sacrifiée ..

La question ne se poserait pas en ces termes si c'était par rapport aux autres c'est évident

19 réponses

Évaluation
  • Warao
    Lv 7
    il y a 9 ans
    Meilleure réponse

    J'ai perdu un peu de moi même en sacrifiant de mon temps pour quelques personnes... donc oui, on peut perdre un peu de soi même lorsque l'on parle de sacrifice.

    Théoriquement, on aurait tendance à dire que l'on gagne en se sacrifiant mais en pratique, c'est souvent l'inverse. ;)

  • il y a 9 ans

    Uniquement en cas de don d'organe.

    Source(s) : mon téton droit.
  • il y a 9 ans

    sacrifice n'est peut etre pas le mot

    don de soi? ça fait pompeux

    concession, allez! c'est mieux

    et pour vivre mieux et bien

    en communauté

    on gagne -et non on perd- en agréabilité!

    bisousss mATYmoun"

  • il y a 9 ans

    Et la vanité, le plaisir alors, bordel ?

    Il y a du plaisir dans le sacrifice, du masochisme. (sexualité / morale)

    Il y a le plaisir de la mère qui donne sa viande à son fils, parce qu'elle n'a pas les moyens d'acheter deux tranches de viande. Elle souffre du manque mais gagne le sentiment d'être une bonne mère, et celui de bien nourrir son enfant.

    Il n'y a guère de différence par rapport au sacrifice que l'on fait sur nos choix personnels, car un choix personnel est toujours conditionné par les autres, l'environnement, les sentiments personnels.

    Exemple : Si j'ai choisi une carrière d'artiste plutôt qu'une carrière de juriste alors que j'étais bonne élève, c'est parce que je me suis opposée à mes parents, ou parce que j'ai privilégié mes goûts. On voit bien que la vanité et le plaisir entrent alors en jeu.

    On perd un peu (souffrance, frustration), et on gagne (vanité, plaisir : bienveillance par rapport à soi ou aux autres).

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Aelyta
    Lv 7
    il y a 9 ans

    J'imagine que cela doit dépendre de plein de choses :

    Importance du choix à prendre en fonction de ses conséquences sur notre quotidien (déménagement, boulot, famille...) car, il faut bien l'avouer... on quitte son quotidien difficilement...

    Mais je vais dire (globalement) non.

    Je vois dans chaque "sacrifice", un bénéfice. L'être humain étant de plus en plus individualiste, ayant besoin de sécurité, d'être rassuré, il fait peu de choses au hasard ou n'ayant aucun bénéfice ni "rentabilité", aucune satisfaction en retour (de quelque manière que ce soit). Même celle d'avoir simplement une "bonne action" (satisfaction psychologique, pour sa bonne conscience personnelle).

    [ça t'embête pas que je mette des (parenthèses) partout (surtout entre crochets) ?]

    Le sacrifice fait est-il 100% gratuit ?

    Quand on fait un choix de vie, c'est en pesant le pour et contre. Le pour (les avantages) l'emporte toujours. Bien sûr, il y a des inconvénients mais on ne choisira jamais l'option qui ne nous apportera que ça ou il faut être barjot total (plus que... enfin, plein de monde) et maso à donf !

    Exemples :

    1) Tu déménages à l'autre bout de la planète : Tu sacrifies un peu ta famille et beaucoup de tes amis mais pour quoi ? Plus de soleil, la mer, un job plus cool... un rêve peut-être.....?

    2) Tu changes de boulot: Tu sacrifies un certain confort lié aux habitudes de l'ancien mais pour une meilleure proximité, une augmentation ou plus intéressant....

    3) Tu décides de te marier ou d'avoir un enfant : Tu sacrifies la liberté de tes envies, de tes pulsions mais pour d'autres avantages....

    Dans ces conditions, à part celui qui donne sa vie pour en sauver une autre ou pour une lubie religieuse -kamikaze- , existe-t-il vraiment une perte de soi-même ?

    Pas sûr...

  • Anonyme
    il y a 9 ans

    Je pense qu'on peut au contraire en sortir grandit !

  • il y a 9 ans

    Je pense plutôt que l'on gagne un peu de soi-même à chaque sacrifice que l'on fait pour les autres.

  • il y a 9 ans

    Peut être...mais c'est voir ...

    Chacun des sacrifices que nous consentons a un prix plus ou moins lourd, je pense qu'on gagne en endurance, en connaissance de soi et ainsi on se découvre de nouvelles ressources, on mue en quelque sorte l'essentiel étant de ne pas perdre de vue son identité, sa lucidité afin de toujours être à même de faire des sacrifices en connaissance de cause

  • Ethel
    Lv 7
    il y a 9 ans

    non, je ne crois pas du tout que l'on perds un peu de soi même lorsque l'on fait des sacrifices , par contre si ça se présente avec intensité ça épuise à la longue et le mental en prend un coup, il suffit de savoir gérer et surtout que l'autre ou les autres ne se sentent pas redevable ce qui est une autre histoire ! sourire .

  • ...
    Lv 5
    il y a 9 ans

    Bonsoir aty pique suspendue merci,

    Prenons si vous le voulez bien le plus célèbre des sacrifices: Jésus a donné sa vie pour, dit-on, sauver nos vies. Doit-on voir cela d'un regard religieux ? Trop impertinente constatation puisque l'église à symboliser tous ses actes en œuvre louable. Si on imaginait son histoire dans une version d'un simple journal.

    On peut imaginer qu'il tient des propos avec un inconnu qu'il l'informe: "Ok, tout est prêt de notre côté, informe tes amis que tu vas mourir crucifier." Jésus, confiant, fait sa déclaration. Il prie très fort et très tard la veille car il a peur de la mort. Au moment d'être sur la croix, il crie d'une voix forte: "père, pourquoi m'as-tu abandonné" car il ne savait pas que sa mort allait être si douloureuse. Mais il était sur le chemin d'une idéologie pour aller se suicider: se livrer à la mort ! C'est un choix qu'il a fait pour porter un fruit.

    Quand on projette l'avenir par avance, on le détourne de son chemin initial ! Ainsi, pas de sacrifice inutile sans résultat de gain.

    Parole de l'Homme

  • il y a 9 ans

    dans la vie quotidienne je pense que le mot sacrifice est un peu fort. pour ma part je pense plutôt au mot "concession" et à mon âge mes concessions m'ont plutôt bien servi.on teste et évalue la valeur des gens bénéficiaires de votre concession. sont ils "accapareur" dans le sens ou ils cumulent ce qu'ils estime un gain,ce qui n'est qu'une concession amicale, ou " boomerang" vous rendant la pareille en d'autres occasions.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.