Wilhelm Tell a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 10 ans

Pouvez vous m'éclairer sur les cérémonie d'enterrement et les "notions" de deuil dans l'Islam?

J'ai une amie très proche marocaine qui est en train de perdre son frère d'un cancer qui c'est déclaré il y à 3 ans (peut être une question de jour, peut être une semaine...), malheureusement elle ne peut pas rentrer au Maroc et rejoindre sa famille avant le décès, elle en soufre évidemment énormément...

nous somme très proche, très intime même (en tout cas aussi intime que l'autorise l'amitié), mais nous avons sur certains sujet beaucoup de pudeur...

Aussi, pour mieux la comprendre au delà de la douleur qui elle est universelle, j'aimerais mieux appréhender ce qui pour elle, sa famille et surtout son frère, va se passer...

Quelle sont les textes spécifiques qui traitent du deuil, et toutes choses que vous pourrirez m'apprendre sur le sujet et qui me ferait me sentir encore plus proche, merci

Mise à jour:

@Lala Abdel, Son frère et toute sa famille sont au Maroc, nous nous sommes en Suisse...

Mise à jour 2:

@IBRAHIMI, merci pour elle, et pour les détails sur se qui se passe plus couramment au Maroc...

2 réponses

Évaluation
  • il y a 10 ans
    Réponse favorite

    Je ne connais pas les textes, mais au Maroc voilà comment cela se passe.

    En principe, le défunt doit être enterré le jour même de son décès si cela est matériellement possible.

    Un spécialiste lui fait ses dernières ablutions. Puis ses proches et ceux assistant à son enterrement, les hommes exclusivement, les femmes ne pouvant pas faire partie du cortège, assistent soit à une mosquée, soit au cimetière dans un espace réservé pour cela à la prière du mort. Le linceul est posé au sol et la prière se fait, une prière normale comme celle des cinq fois par jour. Puis il est enterré.

    Les femmes n'assistent pas car il est conseillé de ne pas se lamenter ou pleurer un mort vu qu'il ira dans un meilleur monde rappelé par son Créateur. Pleurer ou se lamenter équivaudrait à se rebeller contre la volonté divine. Pour éviter toute scène de lamentation, les femmes restent dans la maison d'où est parti le cortège. Bien qu'il soit conseillé de ne pas pleurer, beaucoup le font, exclusivement à la maison, et généralement les femmes le font à grand bruit, mais personne n'y trouve rien à redire, les circonstances ne s'y prêtant pas.

    Les visites chez la famille du défunt durent trois jours, certainement pour permettre à ceux qui habitent loin de pouvoir venir présenter leurs condoléances. Le deuil dure quarante jours. Il n'a aucun effet sur les occupations quotidiennes ou professionnelles pour ceux qui le portent. L'épouse doit s'habiller exclusivement de blanc durant ces quarante jours, chaussures comprises.

    Au quarantième jours, les proches et les amis se réunissent de nouveau dans le domicile du défunt, récitent des versets du Coran, pour ceux qui les connaissent, et font des vœux pour que l'âme du défunt soit bénie, que ses éventuels péchés soit pardonnés et pour que sa famille retrouve la sérénité et le bonheur.

    Ce quarantième jour marque la fin du deuil.

    Aussi bien le jour de l'enterrement que le jour du quarantième jour, un dîner est offert aux gens présents et l'aumône est faite au cimetière.

    Toute ma sympathie pour votre amie.

  • il y a 10 ans

    Le deuil fait partie des rituels spécifiques que le Coran évoque sans détailler. Comme tout bon musulman, il faut s'en reférer à celui à ui le Coran a été confié : Le prophète Mouhammad (s.a.w.s.).

    Ca s'appelle la Sounnah.

    > Le mourant doit être assisté et il faut lui faire dire ceci avant sa mort : Laa ilaha illa 'LLAH Mouhammadar 'rassouwlou' LLAH =

    Je certifie que rien d'autre que "Le Dieu" ne peut être divinisé etque Mouhammad est le messager de Dieu (donc que tous les prophètes sont véridiques).

    > Le défunt doit être enterré le plus vite possible au cimetière musulman le plus proche. On voit souvent les gens rapatrier le corps dans le pays d'origine mais c'est plus une coutûme traditionnelle. Cest pas l'islam.

    > La famille peut exprimer son chagrin mais sans crier ou hurler de désespoir comme s'il s'agissait d'une injustice. Quand un malheur survient, le musulman doit dire : innaa liLLAh wa inna ilayhi raajiouwne = nous appartenons et retournons à Dieu.

    > Les femmes ne vont pas au cimetière. Elles restent à la maison pour recevoir les condoléances.

    >La cérémonie commence à le mosquée. On prie pour le mort et on témoigne qu'il était musulman et on prend conscience que la vie est éphémère et que c'est bientôt notre tour.

    On fait la prière debout : prière du mort. Le mort est lavé en cachette et on lui fait faire ses ablutions avant de l'envelopper dans le linceul blanc.

    > Les hommes accompagnent le cortège au cimetière. On enterre le mort en le couchant de manière à ce qu'il soit sur le côté droit et vers la Mecque (c'est aussi comme ça qu'un musulman doit dormir). On demande à Dieu de lui pardonner et on quitte. L'imam demande ensuite si le défunt avait des créanciers alors il les oriente vers un responsable familial. S'il n'a pas les sommes dues, il peut demander l'aide de la mosquée.

    > La veuve doit porter le deuil 3 mois avant de refaire sa vie. Au-delà de cette période, il est interdit de présenter les condoléances pour éviter de rappeler la douleur.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.