Quelles sont les avantages d'un moteur asynchrone sur un moteur à courant continu?

Suivre
  • Suivre en mode public
  • Suivre en mode privé
  • Ne plus suivre
Meilleure réponse
  • Manu31 a répondu il y a 3 ans
Pas de charbon, donc pas d'usure et moins de frottements, donc meilleur rendement.
  • Évaluer
  • Commentaire

Autres réponses (4)

Meilleure évaluation
  • Meilleure évaluation
  • Le plus ancien
  • Le plus récent
  • Kev89 a répondu il y a 3 ans
    Salut,

    Je ne sais pas si tu recherches une réponse qualitative ou si tu as des notions en electromag pour qu'on explique la solution physiquement.

    Si c'est une réponse qualitative que tu recherches, La diablesse Adrianna a très bien répondu.

    Si tu veux une réponse scientifique : ceci est dit à ce que dans un moteur asynchrone, tu n'as pas besoin de fixer la fréquence de variation du courant (qu'on peut difficilement régler précisement) qui va etre au passage, la fréquence de rotation de ton moment magnétique, égale à la fréquence de rotation de ton rotor. Je te conseil de visiter la page wikipedia à ce sujet car on ne peut pas détailler les calculs ici.
    • Évaluer
    • Commentaire
  • pil a répondu il y a 3 ans
    le moteur asynchrone est facile à construire, robuste mais sa vitesse est imposée par le nombre de paires de pôles et par la fréquence.son couple est constant (nécessité d'un démarrage étoile ou triangle)
    le moteur à courant continu est plus difficile à construire ,sa vitesse est variable, son couple est très bon( moteur série )
    • Évaluer
    • Commentaire
  • La Diablesse Adriana a répondu il y a 3 ans
    Question intéressante mais dont la formulation est quelque peu contestable, je m'explique :

    On ne peut pas parler d'avantages d'un moteur asynchrone sur un moteur à courant continu sans définir le domaine d'utilisation du dit moteur ! Pour certaines applications l'asynchrone peut posséder des avantages alors que d'ans d'autres utilisations le moteur a courant continu sera bien plus avantageux !

    L'avantage principal des machines à courant continu réside dans leur adaptation simple aux moyens permettant de régler ou de faire varier leur vitesse, leur couple et leur sens de rotation : les variateurs de vitesse. Voire leur raccordement direct à la source d'énergie : batteries d'accumulateurs, piles, etc.
    Faire varier la vitesse d'une machine asynchrone est possible mais au prix de la complexité de son système d'alimentation ce qui engendre un cout de mise en oeuvre plus élevé et plus de circuits en amont du moteur.

    Le principal défaut de la machine à courant continu réside dans l'ensemble balais/collecteur rotatif qui s'use, est complexe à réaliser et consomme de l'énergie. Un autre problème limite les vitesses d'utilisation élevées de ces moteurs lorsque le rotor est bobiné, c'est le phénomène de « défrettage », la force centrifuge finissant par casser les liens assurant la tenue des ensembles de spires (le frettage).

    Mais je rappelle (notamment à un autre contributeur) que les inconvénients ci-dessus ont été radicalement éliminés grâce à la technologie du moteur brushless ou moteur sans balais. Dans ce cas on est tributaire d'une électronique en amont, capable de faire varier la vitesse sur une grande plage tout en conservant un bon couple même à faible vitesse de rotation et la seule usure concerne les paliers d'axe mais là tout moteur en possède !

    Le domaine de l'utilisation des moteurs asynchrone est différent de celui des moteurs continu raison pour laquelle la question est contestable si elle n'est pas plus développée.
    Pourtant là encore je remarque que les réponses précédentes sont faites sans tenir compte des progrès dans le domaine de l'asynchrone car actuellement on sait parfaitement faire varier la vitesse de ces moteurs sans pour autant perdre du couple en basse vitesse ! !
    Si ce n'était pas le cas vous seriez malheureux ! Je vous rappelle que l'utilisation privilégiée du moteur asynchrone est la traction ! ! Il est utilisé par exemple dans les motrices de TGV, du métro, dans les ascenseurs et on sait évidemment faire varier sa vitesse (sinon je ne vois pas comment on pourrait s'en servir dans un TGV !)

    La machine asynchrone a longtemps été fortement concurrencée par la machine synchrone dans les domaines de forte puissance, jusqu'à l'avènement de l'électronique de puissance. On la retrouve aujourd'hui dans de nombreuses applications, notamment dans le transport (métro, trains, propulsion des navires), de l'industrie (machines-outils), dans l'électroménager.

    La machine asynchrone est une des machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures à quelques kilowatts car elle offre alors le meilleur rapport qualité prix. Surtout depuis l'apparition dans les années 1970 de variateurs permettant de faire varier la fréquence de rotation du moteur dans une large gamme.

    La encore revient la difficulté de débattre sur les avantages d'un moteur asynchrone sur un moteur à courant continu sans définir pour quelle application on l'utilise. un exemple : Dans le cas d'une Dremel pour percer, fraiser, poncer à des vitesses allant de 1500 à 20 000 tours on ne peut pas utiliser un moteur asynchrone ! Seul un moteur à courant continu est utilisable.
    En revanche il serait absurde de vouloir utiliser un moteur a courant continu pour un ascenseur ! Puisque l'on a besoin d'une vitesse relativement constante et d'une source de courant triphasée !

    Variation de vitesse en asynchrone :
    Le variateur de vitesse est constitué d'un redresseur combiné à un onduleur. Le redresseur va permettre d'obtenir un courant continu, l'onduleur ( à Modulation de largeur d'impulsion) va permettre de créer un système triphasé de tensions alternatives dont on pourra faire varier la valeur efficace et la fréquence. Le fait de conserver le rapport de la valeur efficace du fondamental de la tension par la fréquence (U1/f) constant permet de maintenir un flux tournant constant dans la machine et donc de maintenir constante la fonction reliant la valeur du couple en fonction de la vitesse. C'est ainsi qu'une rame de métro ou un TGV peut accélérer ou ralentir par exemple.

    Démarrage en asynchrone :
    Lors d'un démarrage d'une machine asynchrone, le courant d'enclenchement peut atteindre plusieurs fois le courant nominal de la machine. Si l'application utilise un variateur ou un démarreur, c'est ce dernier qui se chargera d'adapter les tensions appliquées à la machine afin de limiter ce courant.

    Source(s) :

    asynchrone en monophasé :
    en monophasé, le moteur asynchrone nécessite un système de démarrage.
    * Les spires de Frager (dispositifs exigeant un couple assez faible au démarrage : pompes de vidange, les ventilateurs et d'autres petits appareils.
    * Un enroulement auxiliaire de démarrage en série avec un condensateur : ce type de moteur peut fournir un plus grand couple de démarrage. (machines à laver et outillage électroportatif de puissance moyenne (> à 1500 W).
    À l'arrêt le condensateur et l'enroulement de démarrage sont reliés à la source d'énergie, fournissant le couple de démarrage et déterminant le sens de rotation.
    Usuellement, une fois le moteur lancé à une certaine vitesse, un interrupteur centrifuge ouvre le circuit de l'enroulement et du condensateur de démarrage.
    • Évaluer
    • Commentaire
  • ? a répondu il y a 3 ans
    ta question est bizarre

    C'est un peu comme si je te demandais les avantages d'un ascenseur sur une cheminée
    • Évaluer
    • Commentaire
  • Sign In 

    pour ajouter votre réponse

Qui suit cette question ?

    %
    MEILLEURES RÉPONSES
    Membre depuis :
    Points : Points : Niveau
    Réponses :
    Points de la semaine :
    Suivre
     
    Ne plus suivre
     
    Bloquer
     
    Débloquer