JIPI
Lv 4
JIPI a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 9 ans

A votre avis, l'homme souffre parce qu'il n'est pas réellement intelligent, même s'il a un bel intellect?

L'intelligence réelle, seule, peut nous permettre d'éliminer les causes de nos souffrances.

Nombreux sont les hommes ayant un bel intellect.

Mais, l'intellect ne doit pas être l'intelligence réelle, puisque l'homme, sur terre, ne cesse de souffrir.

Dans vos propres termes, c'est quoi cette intelligence ...qui ne peut pas être l'intellect ...qui nous permettrait de pouvoir enfin neutraliser toutes les sources de souffrances dans nos vies ?

Mise à jour:

@Chiasmos Petit papa des peuples,

L'homme souffre psychiquement, psychologiquement ou moralement, et physiquement.

Bien sûr, aucune évolution n'est possible sans que l'ego de l'homme ne vive une certaine souffrance qu'on pourrait qualifier de "naturelle" (ou créative), dans ce sens que tout dépassement de soi implique un certain "déracinement", une "petite mort" du vieil ego psychologique (ex.: détachement de la mémoire de la race, etc.) pour que puisse naître quelque chose de neuf en soi, engendrant un nouvel ego (psychique, au lieu d'être seulement psychologique.

Mais, tant de souffrances ...inutiles ...dues au manque d'intelligence et de volonté réelles chez les humains ...souffrances qu'on pourrait s'éviter, si l'homme était dans son esprit, dans son centre d'intelligence ...au lieu de ne fonctionner qu'à partir de son ego rationnel ou réflectif, sa personnalité égocentrique (orgueil, égoïsme, matérialisme, cupidité, etc.) ...ou de ne vivre que "dans son âme" (émotivité, impres

Mise à jour 2:

...ou de ne vivre que "dans son âme" (émotivité, impressions subjectives, mémoires, imaginations, illusions).

Mise à jour 3:

@Chiasmos Petit papa des peuples,

(...suite...)

Je comprends, par votre réponse, que l'humain, à vos yeux, n'est encore qu'une conscience animale, c-à-d, dirigée par ses sens, ses appétits, ses désirs égocentriques, bref, ses bas instincts.

De ce fait, votre "théorie" est qu'il faudrait le traiter comme tel, c-à-d, comme une bête à mettre en cage, et à dompter par la force ("répression impitoyable, goulags, camps, etc.")

Est-ce bien là votre avis ?

Et vous ajoutez que... "on le SAIT (intelligence), mais, on ne le fait pas ...uniquement par MANQUE DE VOLONTÉ". C'est bien ça ?

........................

Ma réponse :

On parle de l'homme, des humains. Mais, l'homme, c'est d'abord, SOI-MÊME, c'est L'INDIVIDU, c'est CHACUN DE NOUS.

Car, la société relève de l'individu, la conscience sociale ou collective repose sur L'INDIVIDU ...et non, l'inverse. N'est-ce pas ?

Car, vous savez, comme moi : "On ne change pas le monde."

Mais, l'on peut ...et doit ...plus que se changer, SE TRANSFORMER SOI

Mise à jour 4:

Mais, l'on peut ...et doit ...plus que se changer, SE TRANSFORMER SOI-MÊME.

Il revient à chacun de nous de S'INDIVIDUALISER en tant qu'être unique ou unité de conscience.

N'est-ce pas ce qui, seul, importe ...et sur lequel nous pouvons avoir un certain contrôle ?

Imaginez : si chaque être humain ...sensible et "moral" ...réalisait l'importance primordiale et l'urgence vitale de "se prendre en mains" ...si un grand nombre parmi nous, qui sentent l'appel de la "nouvelle vie", "explosaient" à partir de leur propre "feu" interne, et se décidaient de s'engager à élever leur propre niveau de conscience ...imaginez les répercussions sur la conscience planétaire :

il y aurait élévation notable du niveau de la conscience sociale ou mondiale, et la face du monde pourrait s'en trouver transformée.

......................................…

La "répression impitoyable" ...la domination, la manipulation ...est déjà là, au fond de chacun de nous ...à travers ces formes-pensées "astrales" anti-vie, an

Mise à jour 5:

La "répression impitoyable" ...la domination, la manipulation ...est déjà là, au fond de chacun de nous ...à travers ces formes-pensées "astrales" anti-vie, anti-homme, anti-harmonie, qui nous passent par la tête, mais, que, par habitude et par ignorance, nous avons tendance à épouser, à prendre sur nous-mêmes, comme si elles étaient nos propres pensées ...alors qu'elles sont infusées dans notre espace psychique à notre insu, c-à-d, d'une manière subliminale.

Il faut oser le voir pour le réaliser ...et prendre l'épée de notre lumière interne pour combattre ces ennemis de notre paix d'esprit, jusqu'à la pleine victoire de notre esprit libéré.

Merci de votre commentaire ...qui m'a inspiré !

Cordialement,

JIPI

Mise à jour 6:

@Bigsister,

Oui, l'orgueil est la "chair" de «l'ego réflectif», le vieil ego psychologique de «l'homme ancien», «l'homme involutif».

Mais, au cours du processus évolutif déjà commencé, ce vieil ego réflectif sera dévêtu psychologiquement (voile de l'âme), pour être revêtu psychiquement de l'énergie de l'esprit.

Alors, il sera le "nouvel ego" de «l'homme nouveau», l'homme de l'évolution, l'homme du Verseau, l'homme de la 6e race-racine.

Car, l'âme (le perisprit) de "l'homme nouveau" sera brûlée par le feu de son esprit, et sa qualité première sera la TRANSPARENCE (à la Lumière de l'homme).

Car, essentiellement, l'homme est le «terminal de la Lumière» ...Lumière étant pure "énergie créatrice", comme vous dites si bien.

«Lumière se fait chair dans la chair de l'homme, pour que chair de l'homme soit chair de Lumière.»

Juste commentaire!

Merci, Bigsister!

JIPI

Mise à jour 7:

@Stéphanie D.,

Oui, autant que le corps est l'instrument de l'âme, "l'intellect", le cerveau matériel, le mental inférieur rationnel ...est l'outil de l'ego ...outil indispensable à l'homme pour fonctionner sur le plan matériel, mais, totalement incompétent hors du spatio-temporel et face aux puissantes forces irrationnelles de l'âme.

Et la maître d'oeuvre, c'est l'être de l'homme, son propre esprit ...sans lequel, il ne pourrait avoir conscience d'être, et sans lequel il ne pourrait même pas penser.

Car, si l'homme pense, c'est qu'il est essentiellement esprit, il est un esprit individuel ...quelque part en lui relié à l'esprit universel, l'Omniprésence.

Cette réalité extraordinaire, il la sent intuitivement présente au plus profond de lui-même.

Mais, encore, hélas, ses petites pensées personnelles, égocentriques, rationnelles, psychologiques, subjectives, "réfléchies" (reflet) ...c-à-d, voilées et colorées par l'âme (mémoires, émotivité) ...l'empêchent de réaliser et de s'assoc

Mise à jour 8:

@Stéphanie D.,

(Erreur technique ...voici la suite)

Mais, encore, hélas, ses petites pensées personnelles, égocentriques, rationnelles, psychologiques, subjectives, "réfléchies" (reflet) ...c-à-d, voilées et colorées par l'âme (mémoires, émotivité) ...l'empêchent de réaliser et de s'associer à sa Réalité prépersonnelle, sous-jacente au "vide mental" (vide de formes-pensées personnelles), derrière lequel se cache un "plein créatif", l'énergie de son esprit, sa propre lumière.

Merci de votre judicieux commentaire!

JIPI

Mise à jour 9:

@sheik77,

Justement ...Schopenhauer nous rejoint, ici :

Car, "L'INTELLIGENCE", auquelle Shopenauer fait allusion, c'est, justement, L'INTELLIGENCE RÉELLE ...L'INTELLIGENCE DE LA CONSCIENCE (LUCIDITÉ, discernement) ...et NON, L'INTELLECT de l'ego ...le mental inférieur rationnel, le cerveau matériel et mécanique de la personnalité matérielle.

Et il a parfaitement raison de dire que "plus il y a d'INTELLIGENCE, plus il y a de souffrance".

D'aveugle, d'engourdi ou d'endormi qu'il était (inconscience, ignorance, illusions), l'homme commence à sortir de sa torpeur, à s'éveiller, à VOIR le réel.

Et lorsque le processus d'éveil de la conscience est amorcé, il ne peut plus s'arrêter ...on ne peut plus revenir en arrière. C'est L'INITIATION.

Et plus s'ouvre grande la porte de la conscience de l'homme, plus la LUMIÈRE DE L'INTELLIGENCE pénètre son mental, plus il VOIT CLAIR ...plus sa SENSIBILITÉ croît (c'est normal) ...et plus il souffre.

Mais, sa souffrance est mentale, psychique et consci

Mise à jour 10:

Mais, sa souffrance est mentale, psychique et consciente. C'est une souffrance naturelle ou créative ...provenant de ses déracinements du connu ...en s'avançant toujours plus dans son devenir, libre du connu.

Alors qu'avant ...lorsqu'il était inconscient ...sa souffrance était émotionnelle, aveugle, subjective, psychologique ...il souffrait de lui-même, de son ignorance, de son inconscience, des "chocs en retour" ou des répercussions, des conséquences de sa stupidité.

Cela servait à l'évolution de son âme. Car, toute souffrance sert à l'âme, qui n'aspire qu'à fusionner à l'esprit, la lumière de l'homme.

Mais, au grand dam de l'homme inconscient qui, en tant qu'ego, se retrouvait souffre-douleur, bouc-émissaire de souffrances, endurées pour le seul profit de l'âme.

Belle argumentation !

Merci !

JIPI

Mise à jour 11:

@sheik77,

Tant qu'à la "sagesse", elle est à L'ÂME,

ce que L'INTELLIGENCE RÉELLE (l'intelligence de la conscience)

est à L'ESPRIT de l'homme, sa Lumière interne.

La sagesse, c'est la "vieillesse" de l'esprit.

Mais, l'intelligence (réelle), c'est la "JEUNESSE" DE L'ESPRIT !

JIPI

17 réponses

Évaluation
  • il y a 9 ans
    Meilleure réponse

    Salut mon ami JIPI !

    Tout d'abord qu'entendons-nous par "Intelligence de l'homme "?

    A mon sens ,c'est la faculté innée en l'homme qui lui permet de discerner entre le bien et le mal,entre l'utile et l'inutile ,entre la vie et la mort ...

    C'est, sommes toute, le reflet de son moi, interne, sur son moi, externe ! C'est l'interaction continue entre le réel et l'iréel qui se trouvent confrontés au niveau de son intellect point de rencontre des différents mouvements transcendants et ascendants, qui lui facilitent la perception des choses de la vie, en lui donnant la possibilité de prendre les décisions qui paraissent les mieux adaptées à la situation vécue à l'instant présent !

    Certes,depuis que le Monde est Monde,la souffrance fait partie de l'homme, et constitue en somme, la condition siné qua none, à son existence ici-bas !

    En d'autres termes,nous ne pouvons concevoir une vie sans SOUFFRANCE ! A tel point que nous pouvons avancer sans la moindre hésitation ,que l'homme est homme, justement parci qu'il doit souffrir !

    Dans ces conditions, la seule arme dont dispose l'homme pour diminuer, et si possible éliminer cette souffrance imposée, reste la mise en fonctionnement des forces occultes de son intelligence .

    Mais en elle-même cette tentative est necessaire, mais non suffisante, pour neutraliser complètement cette souffrance !

    Doublée de notre volonté,et notre intellect aidant, nous réussissons à maitriser plus ou moins une partie de nos souffrances .

    La partie restante, étant sujette à caution, et échappe à notre alter ego !

    En fin de compte, c'est dans la force de notre caractère, que nous finirons par trouver le moteur principal capable de mener à terme cette tentative !

    Ainsi , ces quatres forces conjuguées, se transforment en super intelligence capable de maitriser TOUTES NOS SOUFFRANCES en étroite collaboration avec notre alter ego !!

    Bonne Soirée cher ami,et meilleurs voeux pour 2011

  • Anonyme
    il y a 9 ans

    Bonjour,

    L'intellect est un outil et comme tous les outils, c'est ce que l'on en fait qui est important.

    Malheureusement, l'intellect de l'homme lui sert plus à se séparer de lui même qu'à se retrouver dans son unité fondamentale.

    Oui la souffrance vient de cette partie de la conscience qui le fait se sentir séparé du reste de la vie. Voilà pourquoi toutes les traditions spirituelles authentiques non dévoyées proposent à l'homme d'aller vers une conscience totale d'ou nait la véritable intelligence, l'intelligence du coeur .

    Bonne journée.

  • il y a 9 ans

    L'homme souffre car il voit tout en " Moi JE"

    Donc et surtout si il a un "bel intellect "lol ,

    Car JE pense donc JE suis (le meilleur) ne va pas lui permettre d'aller plus loin que cet intellect et donc de louper le coche , celui de sa vraie nature celui de l'énergie créatrice du monde......et comme le disait Jacques Brel avant son décès "Il me semble que j'ai loupé quelque chose...."

    Et oui , grande souffrance que cet recherche au-delà de l'ego ,l'homme reste attaché a ses chaines egotiques et meurt sans avoir compris le sens de sa vie.

  • il y a 9 ans

    Schopenauer dit que plus il y a d'intelligence, plus il y a de souffrance; l'animal n'est soumis qu'aux éventuelles souffrances physiques tandis que l'homme est soumis par le biais de son intelligence à bien d'autres tourments. Pour Schopenauer, la souffrance vient de l'écart entre la volonté et l'action, écart qui engendre le remords et donc la souffrance. Nous souffrons parce-que nous n'arrivons pas à déclarer notre flamme à quelqu'un qu'on aime, parce-que nous voudrions être au côté d'un cher et tendre aujourd'hui disparu, parce-que nous voudrions être capable d'être plus à l'aise en société... Ce n'est pas le manque d'intelligence qui nous empêche de réaliser ces souhaits, c'est que nous ne disposons pas des ressources ou des moyens pour y parvenir.

    Alors je parlerais plutôt de sagesse, c'est elle qui peut certainement apaiser la souffrance; en ayant pleinement conscience de nos propres capacités, de ce qui convient à notre personne, nous acceptons plus facilement le résultat de nos actes et faisons disparaître progressivement le remords et la souffrance.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 9 ans

    De quelles souffrances parlez-vous,celles psychiques ou physiques?

    D'un point de vue physique et malgré mon intellect (je ne sais pas s'il est beau ou non) je souffre tant que je n'ai pas ma dose quotidienne de morphine.

    Par ailleurs je me demande effectivement ce que veut dire l'expression "bel intellect" est-ce par opposition à "beau con"? famille dont je me sens quelque plus proche.

  • il y a 9 ans

    L'intelligence ne suffit pas! il faut la connaissance et la raison.

    D'ailleurs on ne supprime pas la souffrance, on la domine.

  • llullu
    Lv 4
    il y a 9 ans

    On peut souffir psychiquement d'un manque d'intelligence ou d'intellect, car celle-ci, n'étant pas assez développée, ne nous permet alors pas d'appréhender les causes, effets et solutions de nos souffrances.

    Mais on peut également souffrir de trop d'intelligence, celle-ci ne nous permettant pas d'aborder la vie et la réalité de manière plus simple ou basique, ou épicurienne dirons nous.

    Cela nous ramène à une quantification de l'intelligence ( et le qi est discutable) ou à la question: mais, qu'est-ce que l'intelligence? Un mode de fonctionnement du cerveau, le raisonnement, associé à une capacité de représentation et auquel on ajoute des informations ou de la culture? Ce que tu appellerais l'intellect aussi, la capacité de réfléchir les choses donc dans tous les cas.... Bel implique une notion de poésie, de finesse.

    Que dire de l'intuition et de l'instinct?

    L'amour, s'il procède de sens, d'émotions, non absolus et non éternels, pour moi n'est durablement qu'un choix de l'intelligence, une morale...

  • woh
    Lv 5
    il y a 9 ans

    Y'en a un qui n'est pas d'accord avec le postulat de départ, c'est Pierre Desproges qui nous disait :"l'intelligence c'est le seul outil qui permet à l'homme de mesurer l'étendue de son malheur".

  • Nopour
    Lv 7
    il y a 9 ans

    l homme souffre car il est faible et insatisfait.

    petri de jalousie , il cultive l envie .

    toujours attire par l autre , il en veut plus .

    soumis a la tentation , il obeit a ses instincts , a sa bestialite latente .

    il regarde mais ne sait pas voir , donc il copie pensant pouvoir faire mieux .

    il est comme une Pie , attire par tout ce qui brille .

    je n en veux pour preuves que les debilites dont il se nourrit devant son Dieu "Television " ,le "Home Delivery "...

    il pense decider en agitant sa telecommande , il ne fait que suivre le labyrinthe de sa programmation , car les programmes ont ete decides pour lui , mais sans lui .

    incapable de choisir , car sa culture de base a ete laminee des l ecole primaire ( suppression de l Instruction Civique ) il est comme ces bestiaux en attente de la mort dans les abattoirs....

    alors , tout au long de sa vie , il souffre de ce qui n est pas a son gout car il ne sait ni voir ni ecouter les souffrances de l autre , les gemissements qui deviennent des hurlements de douleur , il vit comme dans un reve...et ne se reveille qu avec la detonnation de la balle qui tue .

    Source(s) : hier les pays satellites de l URSS et aujourd hui le Maghreb en feu .et .....ailleurs aussi helas.
  • il y a 9 ans

    La souffrance de l'homme vient du fait qu'il ne peut déceler ce qui lui est encore inconnu..

    Et le demeurera peut être à jamais

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.