La Russie organisera la Coupe du Monde en 2018, mais en aura-t-elle VRAIMENT les moyens?

Points forts : Vladimir Poutine en rêve. Le Premier ministre russe a annoncé toutes sortes de mesures (exemption de visa, gratuité des transports, rénovation des stades) si son pays est choisi. Jamais Moscou n'a organisé un Mondial. C'est justement sur ce point qu'il veut appuyer. Points faibles... afficher plus Points forts :
Vladimir Poutine en rêve. Le Premier ministre russe a annoncé toutes sortes de mesures (exemption de visa, gratuité des transports, rénovation des stades) si son pays est choisi. Jamais Moscou n'a organisé un Mondial. C'est justement sur ce point qu'il veut appuyer.

Points faibles :
La vétusté des stades et des hôtels, le manque de routes, les longs trajets entre les villes. La Russie était loin d'avoir le dossier le plus complet en termes d'infrastructures.

http://www.lequipe.fr/Football/breves201...
Mettre à jour: ZURICH (AFP) - Le Comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa) a désigné la Russie pour organiser le Mondial-2018 et le Qatar comme organisateur du Mondial-2022, a annoncé le président de la Fifa Joseph Blatter. Pour 2018, les autres candidats étaient le duo Pays-Bas/Belgique, le duo... afficher plus ZURICH (AFP) - Le Comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa) a désigné la Russie pour organiser le Mondial-2018 et le Qatar comme organisateur du Mondial-2022, a annoncé le président de la Fifa Joseph Blatter.
Pour 2018, les autres candidats étaient le duo Pays-Bas/Belgique, le duo Espagne-Portugal et l'Angleterre, pourtant donnée grande favorite.
Le choix de la Russie est très politique, le pays ne présentant pas sur le papier des garanties très solides en terme d'infrastructures. Tout y est encore à construire: stades (seul le Luzhniki à Moscou est aux normes d'une phase finale), hôtels, réseau de transport.
La grande taille du pays constitue déjà en soi un défi logistique même si le dossier russe s'articule autour de treize villes regroupées en quatre pôles. Hormis Ekaterinbourg, toutes les villes sont situées dans la partie européenne de la Russie.
Mais le soutien sans faille des autorités russes et du Premier ministre Vladimir Poutine ont dû rassurer les me
10 réponses 10