? a posé la question dans Sciences et mathématiquesPhysique · il y a 1 décennie

Vitesse de la lumière vitesse absolue ?

Je me suis souvent poser la question comment serait-il possible par exemple dans un accélérateur de particule d'accélérer des particules dans des sens inverses à près de la vitesse de la lumière, ne serais-ce qu'à plus de la moitié chacune si cette vitesse est vraiment un absolu.

Je me suis souvent interroger si dans les fait la théorie de la relativité mesurait vraiment la réalité mais seulement l’illusion qu'aurait un observateur face à un objet voyageant de plus en plus vite.

À mon avis c'est cela qu'on mesure et non DX/DT de l'entité qui est en mouvement à partir des calcul de son point de départ et de ses incréments d'accélération DV/DT, intégrale de l'accélération de 0 à T.

Serait il possible que l'observateur ne voit (et le tout porte sur voit) que la lumière du voyageur et qu'au fur et à mesure que sa vitesse augmente il le voit comme ralentir (effet optique) qui dans les équation de visualisation ferait augmenter la masse. N'aurait t'on pas juxtaposition lumineuse temporelle qui vous enverrait l'image d'un objet qui augmente de masse et qui va moins vite que la réalité. Qu'est-ce que les équation de la physique moderne calcule le point de vue d'un observateur ou la réalité ? La courbure de L'espace temps n'est elle qu'en fin de compte qu'une illusion optique ou réelle ? Quelle serait l'expérience d'un voyageur qui ferait le trajet dans l'espace et qui mesurait toutes les données à partir de son ordinateur de bord ?

Qu'en pensez vous ?

4 réponses

Évaluation
  • hargho
    Lv 7
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Une théorie physique, c'est quelque chose qui explique le monde comme nous le voyons. Alors oui, bien sûr : si nous sommes victimes d'illusions, les formules rendent compte de ces illusions.

    D'un autre côté, il y a tellement de domaines différents dans toutes les branches de la physique où il a été possible de vérifier les équations de la relativité (restreinte ou générale) qu'il est à peu près certain que ces formules sont bonnes. Ca veut dire quoi ? Simplement qu'elles décrivent le monde comme il nous apparaît.

    Question : à quoi cela servirait-il de décrire le monde différemment de ce que nous voyons ?

    -----

    Je me suis souvent posé... avec un "é";

    Je me suis souvent interrogé... avec un "é";

    Serait-il possible qu'il voie... avec un "e" (subjonctif);

    N'aurait-on pas... sans le "t'" qui fait double emploi.

  • il y a 1 décennie

    C'est parce que tu continues de penser dans un univers où l'espace et le temps ne se déforment pas.

    Avec une mécanique classique (Newton, Galilée) tu aurais raison, les vitesses relatives en sens contraires devraient s'ajouter. L'expérience a été tentée et, justement, on s'est aperçu que pour la lumière ce n'était pas le cas.

    Tout se comporte comme s'il était impossible de dépasser une certaine grandeur quelque soit le référentiel Galiléen.

    Il a fallut attendre le théorie de la relativité pour comprendre un peu mieux ce qui se passe. Pour faire simple, les distances et le temps se dilatent / contractent en fonction de la vitesse du référentiel, et il existe une vitesse limite qu'aucune objet ne peut franchir (noté "c").

    Note bien que ce n'est pas simplement "la vitesse de la lumière qui est constante", il se trouve que la lumière dans le vide atteint cette vitesse limite infranchissable prédite par la théorie.

    Pour des observateurs évoluant à des vitesses différentes, l'espace et le temps ne sont pas "perçus" de la même façon et impliquent des mesures de la vitesse de la lumière maximales et identiques.

    Savais-tu qu'il faut aussi régler régulièrement les horloges atomiques des satellites du réseau GPS ?

    Les glissements entre les horloges sont justement dus aux différences de temps prédites par la théorie de la relativité, bien plus importants que les dérives "naturelles' possibles d'une horloge atomique.

    Aucun phénomène d'illusion optique ne permet d'expliquer ceci.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilatation_du_temps#S...

    Qu'en penses-tu ?

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

     

    … les vitesse en relativité, ne sont pas additives. En particulier, c est à la fois une vitesse absolue et une vitesse relative.

    ♦ pour deux particules allant en sens contraire, c/2 + c/2 ne vaut pas c, mais 0,80c

    ♦ et pour deux photons, c + c = c …

     

    Source(s) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_de_la_lumi%C3... [il ne s'agit pas de vues de l'esprit, mais de faits mesurables]
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    C'est une constante physique fondamentale. Elle n’est pas seulement constante en tous les endroits (et à tous les âges) de l’Univers (principes cosmologiques faible et fort, respectivement) ; elle l’est également d’un repère inertiel à un autre (principe d’équivalence restreint). En d’autres termes, quel que soit le repère inertiel de référence d’un observateur ou la vitesse de l’objet émettant la lumière, tout observateur obtiendra la même mesure.

    La vitesse de la lumière dans le vide est notée c (valeur exacte recommandée depuis 1975, devenue exacte par définition depuis 1983) :

    c = 299 792 458 mètres par seconde

    La courbure de L'espace temps n'est pas une illusion, notre soleil déforme l'espace on peut le voir avec les étoiles qui passent derrière lui comme l'a prédit Einstein

    Disons que nous sommes dans un vaisseau spatial et qu'on s'approche de la vitesse de la lumière. On verrait toutes les étoiles vers où on se dirige s'éloigner de nous. Puis elle se regrouperait toutes en face de nous en un point extrêmement lumineux. Dans cette amas lumineux, il se trouverais également les étoiles qui sont derrière nous.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.