Segel
Lv 7
Segel a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 10 ans

La loi Hadopi étant motivée par des chiffres truqués, cette loi a-t-elle encore une raison d'être ?

La Cour des comptes américaine met en cause les chiffres du téléchargement illégal

Dans un rapport publié la semaine dernière sur la contrefaçon aux Etats-Unis, le Government Accountability Office (GAO), l'équivalent américain de la Cour des comptes française, jette un regard très critique sur les chiffres utilisés par les industries du divertissement et du logiciel pour calculer les pertes dues au téléchargement illégal. Il conclut notamment qu'un chiffrage précis des pertes liées au téléchargement illégal est impossible à réaliser de manière satisfaisante, et qu'il serait important d'étudier les possibles "impacts positifs" de cette pratique.

Pour le GAO, les méthodes de calcul utilisées par les représentants de l'industrie du divertissement – Motion Picture Association of America pour les films, Recording Industry Association of America pour la musique, Business Software Alliance pour les logiciels... – comportent toutes plusieurs failles importantes qui les discréditent. Elles s'appuient majoritairement sur un taux de substitution de un pour un, c'est-à-dire que les organismes considèrent que tout produit téléchargé illégalement équivaut à une vente perdue. "La plupart des experts que nous avons interrogés estiment que ce taux de substitution d'un pour un n'est pas crédible dans les cas où les biens contrefaits sont significativement moins chers que l'original", note le GAO.

Le GAO signale également que trop peu d'études mentionnent la méthodologie utilisée et abusent par ailleurs d'extrapolations. Le rapport pointe notamment l'utilisation généralisée du coefficient de calcul RIMS II, un outil statistique qui sert à estimer l'impact sur l'emploi, la croissance ou les salaires d'une hausse ou d'une baisse d'un secteur économique. "Ce coefficient n'est pas adapté pour le calcul de l'impact [de la contrefaçon], car il ne prend pas en compte le fait que (...) l'argent économisé par l'acheteur reste au sein de l'économie américaine", jugent les experts interrogés.

RAPPORTS INEXISTANTS

Le rapport évoque également trois études, largement citées par les industries du divertissement, mais dont le GAO n'a pu trouver trace. Une estimation de 200 à 250 milliards de dollars de pertes annuelles dues à la contrefaçon (téléchargement illégal et contrefaçon d'objets, de médicaments...), attribuée au FBI, semble n'avoir jamais été calculée par les services fédéraux, même s'il en est fait mention dans un communiqué de presse de l'agence. De même, une étude des douanes américaines qui estime les pertes d'emplois liées à la contrefaçon à 750 000 postes n'a pas été confirmée par les douanes.

Globalement, le GAO estime que tout calcul destiné à évaluer l'impact économique de la contrefaçon – et du téléchargement illégal – est nécessairement à prendre avec précaution. "L'un des experts interrogés nous a expliqué que toute estimation est suspecte, vu qu'il s'agit par nature d'une économie parallèle et que les chiffres utilisés sont des estimations 'au doigt mouillé'". Le rapport juge également que les possibles effets positifs de la contrefaçon sur l'économie, "qui n'ont fait l'objet d'aucune étude sérieuse", méritent que l'on s'y intéresse, pour tenter de déterminer s'ils existent et quel est leur impact.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/04...

Qu'en pensez vous ?

9 réponses

Évaluation
  • Micdal
    Lv 7
    il y a 10 ans
    Meilleure réponse

    La loi Hadopi a bien diverti nos politiciens stupides, elle est inapplicable, laissons là gagner doucement le rayon des oubliettes

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 10 ans

    Je serai très curieuse qu'on me mette entre les mains le résultat d'une enquête très sérieuse mesurant les impacts positifs du téléchargement illégal sur l'industrie du spectacle, notamment.

    VRAIMENT TRES curieuse.

    On en a tellement dit sur ce sujet...

    Certains artistes se plaignent du fait que leurs ventes ont chuté,(MANU CHAO etc..)

    D'autres militent en sa faveur en expliquant que c'est ce qui les a fait connaitre et qui a permis de les diffuser largement.

    Je suis moi-même dans le bain.

    Avec mon groupe de zik on ne gagne pas notre vie et on a chacun un emploi alimentaire. On en parle de temps à autres et franchement, entre nous, on se souviens du temps où on était tous dans nos piaules à copier les K7 audio des potes où à attendre que telle zik passe à la radio pour enregistrer, et je me souviens des voisins qui avaient des tas de film (K7 à l'époque) tous copié et qui se passaient de main en main. On enregistrait les film au magnétoscope et puis voilà.

    La chose qui a fondamentalement changé c'est que désormais on peut se procurer les films avant leur sortie en salle si vraiment on le veut.

    Ce système parallèle a toujours existé. Ca ne m'empêchais pas d'acheter les albums de ceux que j'admirait vraiment. Tout mon argent de poche passait en concert et en achat de zik.

    Je m'aperçois pour ma part, que je fonctionne exactement pareil que par le passé : quand un artiste me plait vraiment à fond. J'achète son album. Quand ce n'est pas le cas, je vais sur deezer ou sur la mule. J'énonce les fait sans états d'âme car je ne suis pas là pour parler morale mais pour présenter un point de vue qui n'engage que moi.

    Et l'un dans l'autre, ma moyenne d'achat de CD de musique et ma fréquentation des salles de ciné à l'année n'a absolument pas baissé d'un poil de cul depuis mes 12 ans. Hasard ou réalité générale ?

    Je serai donc curieuse de connaître les modes de consommation des autres afin d'en avoir le coeur net et de me forger une réelle opinion, mais là je crois que je rêve, j'ai essayé de poser la question un jour sur Q/R et personne ne dit la vérité sur ce sujet, à croire qu'aucun Q/Ristes n'a jamais téléchargé illégalement.

    Source(s) : @delicatessen : merci pour l'info. Oui, j'avoue, mon copain et moi on est des gros bouffeurs de produits culturels (livres, BD, CD, dvd, concerts, spectacles, jeux, bla-bla-bla) etc... Allez, je vais tenter une question sur Q/R, on verra bien : 1) Le téléchargement illégal a t'il plutôt influencé vos achats de CD, DVD à la hausse, à la baisse, ou pareil ? Je parie que le nombre de réponses du genre :" il est interdit de télécharger, c'est pas bien" et autres "moi, je ne télécharge pas illégalement c'est mal" vont fleurir comme bourgeons au printemps, mais bon on verra bien... +++
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 10 ans

    l'Hadopi est pondu par des ministres qui ont de la confiture à la place du cerveau

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 10 ans

    Salut, merci pour les infos. Même si, de toi à moi, ça fait belle lurette que tout le monde sait que les majors pipotent à mort sur le téléchargement (il faudra bien m'expliquer un jour pourquoi le prix des CD ne baisse pas alors que les ventes diminuent, tout ceux qui ont fait un peu d'économie y voient une aberration).

    Hadopi ne servira probablement jamais à rien, elle n'est ni bénéfique ni maléfique pour personne.

    @rootsange : d'accord avec toi.

    Je crois qu'il y a une enquête qui a montré que les personnes qui téléchargent le plus sont également celles qui dépensent le plus en produits culturels.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • manolo
    Lv 7
    il y a 10 ans

    C'est vrai que le calcul "vente passé - vente actuelle = piratage" est pour le moins simpliste !

    L'utilité de la loi vient d'en prendre un coup puisque la commission Hadopi, reconnaissant que l'adresse IP n'était pas une donnée suffisamment fiable, va ,plutôt que de faire la chasse aux "pirates", sanctionner un délit de "sécurisation insuffisante de la connexion". A noter que l'Hadopi ne proposera pas à son lancement les outils nécessaires justement à cette sécurisation !

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 10 ans

    Le ridicule du dossier présenter par nos ministres (l'incompétence du dossier ne semble pas les choquer...mon dieu) au parlement et la façon dont la majorité à muselé les parlementaire pour suivre une volonté unique, de façon qui est tout sauf démocratique.(et on s'étonnera d'un fort taux d'abstention )

    démontrent surtout qu'il n'ont que faire d'un travail sérieux dans le domaine, et surtout pas objectif.

    Source(s) : @delicatess euuu non. elle négative dans le sens ou elle nous coute chère, très chère, pour faire plaisir aux majors de disque. c'est toi qui paye pour rien. j'ai jamais aimé jeter l'argent publique de façon aussi crasse par la fenêtre. on paye pour être surveillé inefficacement qui plus est ... si c'est pas honteux
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Évian
    Lv 7
    il y a 10 ans

    oui c'est vrai

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 3 ans

    Les députés UMP étaient partis à leur pause déjeuner... mais ça m'étonnerait que ça n'aie pas été purement et simplement volontaire ;-) Ils ont un électorat à conserver !

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 10 ans

    Que le GAO enfonce une porte ouverte ... prestement masquée par les multinationales de l'audiovisuelle pour leur seul profit.

    Pourquoi un groupe comme RadioHead, qui se bat contre son équivalent anglais, a-t-il proposé son dernier album en téléchargement avec montant libre ? Quel en a été le résultat ?

    Pourquoi des artistes qui ne figurent pas dans le top 50 ou ne passent pas à la Pop Académie disent-ils vivre et correctement des seuls concerts qu'ils font, concerts où les spectateurs viennent non pas attirés grâce aux grands médias, mais par le bouche à oreille, la presse locale ou simplement leur abonnement culturel local.

    Peux-être que les artistes subventionnés par les multinationales ont un carrière du même genre que celle des "grands" sportifs : flamber pendant quelques années durant lesquelles ils amassent autant de pognon que possible et retomber dans l'oubli ?

    Enfin, la loi création et internet protège-t-elle réellement les créateurs ou en fait les exploitants de certains d'entre eux (les plus profitables à très court terme) ?

    Un photographe, un peintre, un graphiste sont-ils protégés par hadopi ? Et un romancier dont l'œuvre se retrouve sur internet ?

    Et les créateurs de jeux disponibles librement sur internet ? Peut-être ne sont-ils pas de vrais créateurs d'œuvre ?

    Puisque tous les internautes ne sont que d'avides pirates, je vous demanderai de ne pas divulguer cette œuvre audio-visuelle librement accèssible d'un français exilé : c'est interdit !

    http://www.fubiz.net/2010/04/08/patrick-jean-pixel...

    Source(s) : http://fr.wikipedia.org/wiki/In_Rainbows jeuxlibres.net/
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.