GeNeRaL CACA a posé la question dans SantéSanté et démarches administratives · il y a 1 décennie

Une embolie pulmonaire, ca peut vraiment donner une mort subite ? Ou c'est rare ? Car j'ai vu mortalité 10% ?

D'une coté je vois qu'ils parlent de symptômes et d'un taux de mortalité de 40% si non soigné, mais de 8 a 15% soigné. Et de l'autre je vois que certains sites disent que donne des morts subites !?

Alors comment le taux de mortalité peut-il etre de 15% si ca donne des morts subites ? Et comment ca se fait que certains sites disent que ca se soigne ?

ALORS VOILA MA QUESTION : est-ce que l'embolie pulmonaire donne souvent une mort subite genre dans la moitié des cas, ou est-ce rare que ca donne une embolie pulmonaire (genre 2 ou 5% des cas) et généralement c'est d'apparitions progressive avec des symptômes et on peut la soigner ?

Merci a tous et bonne soirée ;-)

2 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Non heureusement la plupart du temps l'EP ne cause pas de mort subite. L'essentiel de la mortalité de l'EP est dûe à l'état de choc cardiogénique (en gros comme une insuffisance cardiaque, mais aiguë, pour faire simple).

    Attention aux termes, une mort subite est un arrêt cardiaque inattendu et soudain - on conserve le terme "mort subite" même en cas de reprise du rythme cardiaque à l'issue de la réanimation, on parle alors de "mort subite ressuscitée" ou "récupérée".

    La plupart des morts subites de l'adulte, ce sont soit des infarctus, soit des troubles du rythme, soit des problèmes valvulaires ou malformatifs (exemple : la fameuse cardiomyopathie hypertrophiques obstructive, qui tue les jeunes sportifs)

  • il y a 1 décennie

    Tout d'abord une embolie pulmonaire oui, cela se soigne mais il y a également le plus souvent des moyens de la prévenir, lors de situations à risque : par exemple lors d'une intervention chirurgicale, lorsque l'on reste longtemps au repos (on parle de risque "thrombo-embolique" = risque de faire une embole = un caillot de sang coagulé, le plus souvent dans une veine au niveau de la cuisse ou du mollet) : dans ce cas des bas de contention sont prescrits (empêchant le sang de stagner dans les veines et de coaguler pour faire des caillots) et des anticoagulants sous forme de piqure ou par voie orale sont donnés.

    Le caillot formé dans la jambe se nomme phlébite, et est le plus souvent bénin ; par contre le risque est que celui-ci migre dans le réseau sanguin et vienne se loger au niveau pulmonaire = embolie pulmonaire. Le risque de décès dépend de la taille du caillot et du vaisseau qui est alors bouché, du délais de prise en charge et des autres facteurs de risque du patient.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.