Sur la liberté d'expression et de pensée, comment sommes-nous passés du pays de Voltaire à un pays totalitaire?

110 panglossien ! On attribue, peut-être à tort, cette célèbre formule à François Marie Arouet : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire"... Force est de constater que cette formule n'a plus aucun sens... afficher plus 110 panglossien !

On attribue, peut-être à tort, cette célèbre formule à François Marie Arouet : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire"...

Force est de constater que cette formule n'a plus aucun sens aujourd'hui, dans le pays des droits de l'homme malgré l'article 19 de sa Déclaration ; je cite : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".

On pourrait même dire que la philosophie actuelle se résumerait plutôt à l'abomination suivante : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites DONC je me battrai jusqu'à la mort pour que vous n'ayez plus le droit de le dire".

Une illustration, parce qu'il en faut toujours une... L'acharnement contre M. Zemmour : le MRAP, la LICRA et le Club Averroès se sont empressés de saisir le CSA et / ou de porter plainte et les commentateurs officiels n'ont pas attendu longtemps avant de montrer leur indignation face au propos tenus par ce coquefredouile de Zemmour ! Que n'avait-il pas dit, le faquin : oser parler d'assimilation et quelques minutes après énoncer une vérité qui dérange* - "les trafiquants de drogue sont en majorité des Noirs et des Arabes" !

Vite, censurons le paltoquet ! Bannissons cette charogne ! Que dis-je pendons l'hérétique ! On en est à louer le seigneur que Mitterrand ait au moins fait une chose de bien, l'abolition de la peine de mort... Un peu plus et ce brave Zemmour, que dis-je ce foutriquet, y avait droit. Et en place publique s'il-vous-plaît, à l'ancienne, à la guillotine comme il doit la regretter ce salaud de réac' ; sous les applaudissement des gardiens auto-proclamés de la tolérance bien sûr, garants du vivre-ensemble et serviteur de la République - du moins l'idée qu'ils s'en font ; sycophantes sur les bords aussi mais taisons-le, au risque d'y avoir droit, nous aussi.

Bref, comment en sommes-nous arrivés au point de ne plus pouvoir donner son opinion sur certains sujets sensibles ?

* Sources :
- http://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-34...
- http://www.lemonde.fr/societe/article/20...
- http://www.dailymotion.com/video/xaxtlc_...
20 réponses 20