Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesHistoire · il y a 1 décennie

le dernier SS Francais est mort hier?

André BAYLE, ancien volontaire Français de la division Charlemagne et auteur de deux ouvrages autobiographiques,« de Marseille à Novossibirsk » et « San et Persante », est mort hier matin.

Il était membre de la HIAG (Association d’anciens combattants de la WSS) et président d’honneur d’Histoire et Traditions, association qu’il avait lui même créée.

Ceux qui le connaissaient savent que finalement, il aura accompli son vœu le plus cher, celui de rejoindre Angèle, son épouse, et ses nombreux« kameraden » de la grande Armée, car son Honneur s’appelait Fidélité !

Nous ne sommes pas parmi les derniers d’hier, mais nous seront parmi les premiers de demain. L’Europe turbulente, s’était levée, docile, et unie, au signal du danger, pour repousser les limites du bolchevisme au-delà de la Volga, et il me semblait qu’il allait être vaincu jusque dans les glaces. Mais la nature n’a pu être domptée en cette grande circonstance, et les forces ont manqué pour remonter la pente. Ce sol et ces espaces, ce climat, cette nature âpre et gigantesque, nous eussions pu en triompher, mais quelques fautes furent punies par de grands malheurs. L’Europe reste, envers et contre tous, la seule réponse aux drames qui ont marqué notre siècle. C’est une réponse splendide aux guerres civiles d’antan, et les évènements le prouvent tous les jours un peu plus.

Ce sera un bonheur que d’être Européen, comme nous le souhaitions tellement avec l’idéal de notre jeunesse. J’ai vécu une Europe réelle, et la période la plus exaltante de ma vie, au cours de cette croisade moderne de l’antibolchevisme.

J’ai fait ce que j’ai pu, et ferais encore tout ce que je pourrais, mais maintenant c’est à vous, mes fidèles camarades de combat, de rendre témoignage à la vérité de ce récit. Ses couleurs pourront paraitre pâles à vos yeux et à vos cœurs, encore tout remplis de ces grands souvenirs ! Mais qui de vous ignore qu’une action est toujours plus éloquente que son récit ?

« A vous maintenant les JEUNES D’EUROPE » !

http://www.youtube.com/watch?v=p8Ru54qBGo8

Youtube thumbnail

25 réponses

Évaluation
  • Kelyn
    Lv 6
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    André Bayle était né en 1926 à Marseille, décédé le lundi 8 mars 2010 à Sausset-les-Pins) militant nationaliste et combattant de la Grande armée européenne. Il est connu en partie grâce à ses mémoires.

    Élevé dans une famille de professeurs de sport, il a eu l'occasion de voir avec ses parents les Jeux Olympiques de Berlin de 1936, évènement qui influera beaucoup sur ses futurs choix personnels.

    Rêvant d'être marin,les évènements de novembre 1942 (sabordage de la flotte suite à l'entrée des troupes allemandes en zone libre) font qu'il doit réviser ses ambitions.

    Se sentant « Provençal, Français, catholique et Européen », André Bayle s'engage à la Waffen-SS le 15 mars 1943, à l'âge de seize ans et demi. Après la fin de sa formation de base à Sennheim, il est très vite promu sous-officier.

    Il combattra en Galicie (août 1944), à la deuxième section de la 2ème compagnie du 1er bataillon de la Sturmbrigade. Après la mort de son chef de section (Joseph Peyron), le 15 août 1944, la section se retrouva disloquée et sans chef pour la diriger. Bayle prend les commandes jusqu'à la fin des combats, ce qui lui vaut les félicitations d'un major des blindés qui le proposa pour la Croix de fer de IIème classe.

    Au sein de la Division Charlemagne, André Bayle (depuis peu promu au grade de Standarten-OberJunker) commanda une section à la 2ème compagnie du Waffen-Grenadier-Regiment der SS 57. Lors des combats de Poméranie, il parvient à s'échapper du massacre du régiment de réserve dans la plaine de Belgard, au matin du 5 mars 1945. Capturé peu après par des partisans Polonais, il fut interné au camp de Tambov. Il fut rapatrié en France en 1947, après deux ans d'emprisonnement.

    André Bayle avait publié des récits de son parcours dans les ouvrages "De Marseille à Novossibirsk" et "San et Persante". Ces deux livres ont été réédités, en 2008, en un seul volume, sous le titre "Des Jeux Olympiques à la Waffen-SS".

    Mon commentaire : une petite contradiction : comment peut-on se définir catholique et être synpathisant nazi en entrant dans la Waffen SS ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Malka
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Navrant que ce salopard soit mort peinard dans son lit à un âge respectable.

    Tu comptes sur nous pour le pleurer ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Ce monsieur (si j'ose dire) est mort avec 65 ans de retard quand tant de gens qui n'avaient rien fait d'autre que de ne pas avoir les bonnes origines ont été assassinés par la bande de salopards à laquelle il avait appartenu.

    Grossière erreur de timing.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • ?
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    Est-ce que tu te rends compte de ce que tu écris sur ce site? Il n'y a rien a dire ou penser de respectable sur ceux qui ont combattu dans les rangs des Waffen SS. Tu es de ceux qui considèrent ces anciens Waffen SS comme des potes, hein? La Honte sur toi!!! L'on ne peut que s'indigner devant ce déchet de la collaboration avec les Nazis qui vient de casser sa pipe. Je crois que nous ferions mieux d'éduquer la jeunesse sur ces crapules avant qu'elle se fasse de fausses idées.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    mdr!!!!!!!!!!...je crois rêver! Et vous amalek vous étiez dans la SS Division Hansar bien sûr . . . un vrai cauchemar que de constater qu'après tout ce temps et ce que nous savons des atrocités commises par ces salopards, ils y aient encore des cons pour s'apitoyer sur des assassins professionnels. Avons-nous oublié Oradour-sur-Glane???...et les centaines d'Oradour que ces soldats du diable ont laissé partout a travers l'Europe?...amalek, abruti, vous me donnez la nausée! Le général Leclerc, lui, savait quoi faire avec les SS Français ... il les faisait FUSILLER!!!

    Douze SS français, faits prisonniers par la 2e DB, seront fusillés le 8 mai 1945, jour même de la capitulation allemande et de la fin des combats. Le général Leclerc a tenu à s'entretenir lui-même avec les hommes qu'il va faire exécuter quelques heures plus tard et dont il se plaindra de « l'attitude insolente ». Parmi ces douze fusillés, seuls trois officiers ont été identifiés : Obersturmführer Krotoff, ancien officier de marine marchande d'origine russe, chef de la compagnie PAK du bataillon lourd en Poméranie ; lieutenant Briffault, engagé à la LVF en 1943, blessé sur le front de l'Est et démobilisé à la fin de l'année 1944 sans avoir été muté à la Waffen SS ; Untersturmführer Daffas, ancien adjudant-chef du 3e bataillon de la LVF, et attaché ensuite à l'état major du régiment 58 de la Division Charlemagne.

    http://www.waffen-ss-combattants.fr/recits_combat/...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • lulu
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    D'accord avec Malka.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Il n’y a vraiment pas de quoi verser des larmes de crocodile sur la mort d’un homme qui s’est engagé dans les Waffen SS par conviction et émerveillement pour l’Allemagne nazie. Je sais qu’en France certaines bonnes âmes se complaisent à croire que ces vétérans français de la Waffen SS n’étaient rien d’autres qu’une vaillante armée d’idéalistes anticommunistes, pour la plupart des jeunes patriotes sincères qui ont combattu le bolshevisme pour nous. N’en croyez pas un mot, ces soi-disant héroes n’étaient que des collaborationistes, don’t certains avaient également combattu dans la terrible Milice qui est responsable de tant de morts parmi les vrais patriotes français. A quoi penser que les Nazis ont formés ces volontaires français? Ils les ont tout simplement formés à dépasser le nationalisme français pour déveloper l’idée d’une conscience raciale commune à l’Europe blanche. Ils ont aussi été formés à haïr le juif, et à exterminer les opposants et résistants. Ce qui est triste à mon avis, c’est le fait que ces anciens de la Division SS Charlemagne, se sont constitutés en association après la guerre, et qu'ils ont eu le temps de transmettre leur message aux jeunes générations, sans impunité aucune, en tenant des réunions commémoratives en France et en Allemagne. Ils ont directement participés à la formation de jeunes militants d’extrême droite, toujours friands de souvenirs anti-Juif et anti-communiste.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Ça prouve que le Père Noël est passé avec 2 mois 1/2 de retard cette année.

    J'espère qu'il a beaucoup souffert avant de crever.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    La Division SS Charlemagne a participé a l'effort de guerre Nazi et ses membres furent des antisémites militants convaincus. Doriot, Deat, Mayol de Lupé . . . tous sans exception partageaient une haine comme des Juifs. Des antisémites de cet acabit n'ont aucune excuse a leur engagement volontaire. Je me rappelle par contre que durant les années 70, un ancien volontaire français de la SS gifla un jeune neo-nazi français qui faisait le salut hitlérien devant lui. Christian de la Mazière, lui, avait bien compris les erreurs de son engagement de jeunesse dans la Waffen SS, Il en était revenu et connaissait les crimes du IIIème Reich.

    Ces anciens SS français qui vivaient paisiblement sur notre sol en toute impunité, ont eu le temps de passer le flambeau aux plus jeunes toujours en quête d'un idéal quelconque. Actuellement, j'ai a l'esprit une réunion publique de ces anciens de la Division Charlemagne a Nice, au cours d'une cérémonie du souvenir et de dédicaces de livres, il y a je crois un ou deux ans déjà, dont le nombre de jeunes néofascistes dépassait largement celui des vétérans. Il est vraiment triste de constater que la France collaborationiste n'a pas perdu de sa fougue après tout ce temps, et, lorsqu'on lui en donne l'occasion, elle continue comme dans le passé a honorer ses survivants et ses grands anciens, dont beaucoup faisaient aussi partie de la tristement célèbre Milice de Darlant.

    Il ne faudrait surtout pas qu'une partie de notre jeunesse égarée se prenne d'amitié pour les idées de ces "grands témoins de l'histoire", ces anciens SS, et qu'elle admire cette unité de valeur médiocre qu'était la Division SS Charlemagne. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il ne fallait pas avoir beaucoup de sagesse et de maturité pour s'engager dans la SS en 1944. Et les engagements les plus fous de ces volontaires, ne leur laissaient aucune possibilité de retour. Les véritables héroes français ne se trouvaient pas avec les nazis au front de l'est, ils se trouvaient au Plateau des Glières, a se battre et mourir pour nous et nos idéaux Français et pour qu'aujourd'hui les nouvelles générations puissent vivre en toute liberté.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    On ne le regrettera pas!

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.