annie
Lv 7
annie a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique et gouvernement - Divers · il y a 1 décennie

Liberté d'expression contre Politiquement correct....que préférez-vous?

N'y a-t-il pas un risque de voir la pensée se scléroser dans un pays où le politiquement-correct fait la loi? Personnellement, je préfère les excès engendrés par la liberté d'expression à la censure du politiquement-correct. Et vous, quelle est votre opinion?

Mise à jour:

@TOUS: je ne mets pas de pouces en bas surtout sur une question où s'expriment des opinions générales.

Je voudrais dire à ceux qui répondent "Je suis pour la liberté d'expression MAIS............................" rien que ce "Mais" est porteur de censure à géométrie variable (chacun ayant ses propres critères de valeur pour juegr ce qui doit ou ne doit pas être dit). Certes il y a la loi comme le rappelle fort justement ZARA....mais sans enfreindre la loi, il arrive que des propos anodins soient SUR-exploités pour mieux les faire tomber sous le coup de la loi. Je pense à "une tête pas très catholique" par exemple.

Mise à jour 2:

Correctif: ".....propres critères de valeur pour juger ce qui peut ou ne peut pas être dit"!

Mise à jour 3:

@ǝlɐuƃıs snqɐ: je ne parlais pas des limites imposées par la loi quand je parle de "politiquement-correct". Je parle d'accusations portées parfois...je suis "raciste" quand je dis que la burqa n'est pas conforme à nos valeurs...je suis "facho" quand je prétends que notre situation économique nous oblige à maitriser l'immigration....je suis "pétainiste" si je dis que j'ai ma propre vision de notre "identité nationale" que je résume ainsi "Unis et riches dans la diversité"...Voilà ce que je voulais dénoncer par ma question...C'est que les chiens de garde du politiquement-correct nous empêchent d'exprimer tout haut ce que beaucoup pensent tout bas...et sans enfreindre la loi pour autant.

Mise à jour 4:

@MICDAL: je suis désolée...mais par ma boite e-mail, je sais que tu as répondu à ma question...mais ta réponse n'apparait pas! Un bug sans doute...ou peut-être que tu as supprimé ta réponse????

Mise à jour 5:

@MARTIN SCRIBLERUS: pour une fois que nous sommes d'accord, j'aurais mauvaise grâce à vous contredire.

Mise à jour 6:

@SPHINX: C'est tout à fait exact...."Il est bien plus difficile de combattre un "ennemi" silencieux".....

Mise à jour 7:

@DAVID B: ;-) Bonjour David...je ne fais pas d'amalgame entre "politiquement-correct" et "droits de l'homme"....cela n'a rien à voir.

Pour moi le politiquement-correct c'est une forme de "police de la parole" qui veille à ce que l'expression des opinions ne "sorte pas des clous"...pour satisfaire à la bien-pensance. Le politiquement-correct est une sorte de conformisme de pensée. C'est ce que je dénonce.... Bien évidemment, mon propos n'est pas de justifier ou de glorifier les propos racistes.....Et comme le dit SPHINX, on ne combat bien l'adversaire que s'il se dévoile au grand jour.

Mise à jour 8:

@ERIC: c'est vrai que les abus distribués sur QR pour divergences d'opinion constituent une forme de censure que je réprouve d'ailleurs. On ne devrait pas laisser les ciseaux d'Anastasie entre toutes les mains!

Mise à jour 9:

@ZULICH: "La liberté de nuire" dis-tu......Mais ZU, la liberté de nuire existe partout sous d'autres formes que la liberté d'expression et elle fait bien plus de dégâts.....je ne vais pas te les énumérer ici, la liste est bien trop longue. Mais je persiste à penser que le "politiquement-correct" est une forme de nivellement et d'affadissement de l'expression pour sacrifier à la bien-pensance qui donne bonne conscience. Quand je vois le temps que passent nos politiques à s'attaquer mutuellement sur tel ou tel "dérapage" qui serait sans doute passé inaperçu...au lieu de nous parler des vrais problèmes....je me dis qu'il serait peut-être temps que nous nous comportions avec maturité et qu'on arrête les mauvais procès dictés par le "politiquement-correct". Et je rejoins ce qu'a dit @SPHINX...ce n'est pas en empêchant un raciste de proférer des propos choquants qu'on jugulera le racisme...bien au contraire...il deviendra rampant et bien plus dangereux car on ne verra plus son vrai visage.

26 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Cette interrogation revient régulièrement sur Q/R.

    M’étant déjà exprimé avec emphase sur le sujet en défendant corps et âme la liberté d’expression, je ne vais pas me répéter ici.

    Cela étant j’ajoute que le fait de pouvoir s’exprimer librement, n’élève pas nécessairement la pensée.

    La liberté d’expression n’empêche pas la sclérose intellectuelle et ne développe pas l’esprit critique.

    **@mon voisin du dessus :

    Je ne suis pas d’accord. Selon moi, la liberté d’expression ne peut être que totale. Si tu penses qu’il faut y mettre une limite, il faut alors accepter que les autres apposent la leur et celle-ci pourraient très bien limiter TA liberté d’expression. Tout le monde s’érigera en parangon de vertu et usera de son petit pouvoir censorial … Il faudra alors attendre que les censeurs auto-proclamés veuillent bien nous accorder un "nihil obstat".

    Comme Cassandre je préfère les excès que peuvent occasionner la liberté d’expression à la censure, même minime (qu’elle soit politiquement correcte ou non).

    Et lorsque je suis personnellement attaqué verbalement par quelqu’un d’autre (c’est déjà arrivé) … je sais me défendre.

    Pour cette raison je n’ai jamais mis d’abus.

    **Les paroles (ou publications) racistes, xénophobes, misogynes, (que sais je encore ?) véhiculant des messages de haine voire de violence sont TOUTES DÉMONTABLES.

    Pour les démonter, pour en révéler les non-sens, pour souligner les contradictions les contres vérité et autres vices de « raisonnement » il faut qu’elles puissent être dites.

    Il est bien plus difficile de combattre (par la rhétorique s’entend) un "ennemi" silencieux.

    ***@Martin : ma réponse a été rédigée en trois temps.

    Le dernier paragraphe(**) a très probablement été rédigé en même temps que votre réponse … juste pour préciser que l’un n’a pas "copié" sur l’autre.

    Nous disons la même chose de façon différente.

    *4*@ǝlɐuƃıs snqɐ:

    Non je ne crois pas confondre « liberté d’expression » et « liberté d’opinion » … c’est bien pourquoi nous ne sommes pas d’accord. Je précise avant tout qu’on a le droit … de ne pas être d’accord.

    La liberté d’opinion est par définition absolue … il n’y a pas débat. On ne peut pas interdire à quelqu’un de penser ceci ou l’obliger à penser cela (même si il y a des formes de conditionnement de la pensée, de la propagande … mais il y en a pour toutes idéologies).

    La question est de savoir si il est souhaitable de permettre à toutes les opinions de s’exprimer. Je dis que oui.

    « Le respect de l’autre est la base de toute vie sociale pacifique. »

    Le respect de l’autre n’implique t’il pas de respecter sa liberté d’expression ? Respecter l’autre c’est peut être avant tout respecter sa liberté (d’opinion, d’entreprendre, etc, et aussi d’expression).

    Le fait qu’une parole ait une portée large ne lui confère pas un crédit pour autant et la parole n’a pas force de loi (quelque soit l’amplitude de sa diffusion) fort heureusement d’ailleurs.

    Ce n’est pas celui qui parle le plus fort qui a raison (je ne croirai jamais cela) c’est celui qui parle le plus juste (même si l’interprétation de la justesse est variable).

    Ce n’est pas parce qu’on une grande gueule qu’on a raison. (je ne dis pas ça pour toi … il n’y a aucune attaque personnelle).

    Tu parles de diffamation … parlons en.

    Lorsque des propos sont tenus à l’encontre d’une personne (d’un groupe, d’une communauté, d’un parti, etc), celui qui se fait le vecteur de cette parole (de cette expression libre), c'est-à-dire le média, doit (au moins par conscience professionnelle) octroyer à la personne incriminée un « droit de réponse ».

    Je ne suis pas contre la loi, car il me semble que la loi garantie la liberté d’expression bien plus qu’elle ne l’entrave.

    Prôner la liberté d’expression totale ne signifie pas que tout ce qui peut être dit est acceptable … mais le législateur doit il définir un cadre à la liberté d’expression. Et surtout jusqu’où peut il restreindre ce cadre. C’est bien là le centre de cette problématique, et c’est ce qui me pousse à dire que je préfère l’excès de liberté d’expression à la carence, au déficit, voire (à terme ?) à la privation.

    Aux Etats-Unis il est permis de tout dire et de le faire publiquement.

    Ce pays n’est pour autant en guerre civile.

    Certaines paroles me font vomir, mais la liberté d’expression totale permet aussi d’y répondre, et par la déconstruction de démonter la structure même de certains discours.

    Si il faut attendre que tout le monde soit éduqué, instruit, respectueux, tolérant, poli (et pourquoi pas aussi révérencieux et docile ?) pour permettre à la liberté d’expression d’être totale autant l’interdire tout de suite, dans la mesure où personne n’est totalement respectueux de tous et inconditionnellement tolérant avec chacun.

    Raisonnement identique pour ce qui est de l’égalité (de moyens) que l’on voudrait parfaite et équitable comme préalable à la liberté totale d’expression.

    « Vouloir limiter la liberté d’expression, n’est pas être dictateur. »

    D’accord, mais la dictature n’interdit pas non plus la liberté d’expression. C’est donc aussi qu’elle la limite (et aussi qu’elle condamne sévèrement ceux qui enfreignent ces limites).

    « Les dictateurs censures autant l’opinion que l’expression. »

    C’est inexact. C’est ce qu’il aimerait bien, mais on n’anesthésie pas l’esprit humain. Toutes dictatures a ses dissidents. Un opinion, ou le fruit d’une construction intellectuelle ne peut être contrôlé par autrui. La liberté d’opinion existe partout et peut être même surtout en dictature.

    Je n’idéalise pas l’être humain (loin de là, mon constat est bien trop pessimiste pour ça) et je ne l’idéalise pas plus dans son potentiel (et dans l’avenir). Penser que l’être humain sera un jour sage, et que alors ce jour la liberté d’expression pourra être totale est selon moi de l’angélisme, et la racine théorique de l’idée que la liberté d’expression doit être encadré par la loi.

    Bien sur je trouve aussi qu’il y a des excès, et il m’arrive de penser que certaines paroles devraient être condamnées, mais c’est le prix à payer.

    La liberté c’est intrinsèquement la possibilité de l’excès.

    La majorité usent de cette liberté, que certains en abusent ne suffit pas, à mon sens à la limiter pour tous

    Merci d'avoir répondu. Merci aussi à Cassandre pour ses ajouts.

    P.S.>Je sais bien que c’est la rubrique, mais je ne vois pas en quoi le clivage gauche/droite apporte quelque chose sur une telle question.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    La liberté d'expression, même singulière. Même les néos ont le droit de s'exprimer.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Je suis très amusé de voir ceux qui défendent la liberté d'expression être les mêmes qui me décernent abus sur abus, parce que je pense diféremment. Il y a deux choses majeures pour moi, la philosophie et le dogme d'un côté et la réalité de l'autre. Je me situe moi dans la réalité. Et je me délecte du discours des formatés du dogme. Je sais que vous comprenez ce que je dis.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • .
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Bonjour Cassandre

    J'étoile la question qui est très intéressante et j'y répondrai plus tard si tu le permets ?

    Merci

    Bises chère amie

    ******

    Il me semble que beaucoup confondent liberté de s'exprimer et liberté de nuire...

    Si pour motif de la Liberté d'Expression on peut dire n'importe quoi quitte à détruire la vie d'autrui alors dans ce cas là moi je l'appellerais Liberté de Nuire, et ce mot(Liberté) perd son sens.... car si MOI je suis libre l'autre l'est tout autant que moi et donc il y a des limites qui vont dans le sens du respect des autres comme on voudrait qu'on le fasse pour soi.

    Tant de vies ont été détruites au nom de cette valeur qui est souvent mal comprise et bafouée.

    Pour le "politiquement correct" je n'en pense pas moins que @David B et @ǝlɐuƃıs snqɐ <J'appelle cela être tout simplement respectueux mais surtout humain...

    Je comprends le sens de ta question, où tu veux en venir

    Oui! La liberté d'Expression est une valeur telle que tu la conçois Cassandre mais tout ceux qui la pratiquent ne le font pas à la manière que tu la comprends.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Et si les limites de la liberté d'expression étaient la possibilité de cohabiter malgré nos différences ? Dans ces conditions, l'expression resterait libre tant qu'elle ne tenterait pas de diviser ! C'est ma conception et je l'assume ! Quant au politiquement correct, un nain est un nain, ni un être verticalement contrarié, ni un nabot (sauf Sarkozy) !

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    ''je préfère l'excès de carricature que pas du tout''

    N.Sarkozy

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    liberté d'expression, sans limite

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    liberté

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Liberté d'expression.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    La meme que la votre. Je vis aux States le royaume du "politically correct." Parfois cela est pesant d'avoir a peser ses mots...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.