Chers amis croyants, athées ou autres, y-a-t-il des personnalités d'un autre bord que du vôtre dont vous?

estimez particulièrement la pensée, malgré de profonds désaccords?

Par exemple, pour ma part l'hypothèse divine me paraît plus que superflue, et j'aurai bien du mal à ne pas voir dans les dogmes religieux autre chose qu'un ramassis de foutaises, pour dire la chose en peu de mots.

.

Pourtant, j'éprouve une très grande sympathie pour le protestant Jacques Ellul et ses réflexions sur la technique et la société contemporaine, pour le catholique Henri Guillemin et le sérieux de ses travaux historique à la partialité assumée et revendiquée, pour des écrivains catholiques comme Bernanos ou Léon Bloy, pour une personnalité engagée et originale comme Simone Weil...

S'il faut reculer de quelques siècles, la vigueur caustique du pasteur Jonathan Swift, ou la virulente irréligiosité d'un curé Jean Meslier font mon régal. (mais j'admets volontiers qu'il s'agit là de cas limites: il se murmurait que Swift n'était pas chrétien, quand à Jean Meslier, on peut faire de lui l'inventeur de l'anticléricalisme).

Et, inversement, même si je tient que la religion a longtemps été l'opium du peuple (ça n'est à mon avis plus le cas, pas en occident en tout cas: je pense que ce rôle est aujourd'hui dévolu à d'autres, et les religions quoique bien en place au sein des institution ont reculé dans les têtes sur des positions plus restreintes), comparés à ceux que je cite plus haut, l'étroitesse et la minceur de la pensée de nombre de ceux qui se disent laïcs ou acceptent de se laisser dire "athées" et s'affichent aujourd'hui complaisamment comme tels me consterne.

Et vous? Lesquels de "ceux d'en face" ont-ils votre sympathie en dépit de profonds désaccords?

18 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Le révérend Wayne est à la fois mon guide et mon mètre à penser, qu'il en soit remercié ici.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Je ne considère comme "ceux d'en face" que les athées, et à la rigueur, certains catholiques, ceux qui accentuent le plus "la folie de la proclamation de la Croix" et de l'Incarnation.

    Dans l'ensemble, les juifs, les chrétiens, les hindous, les taoïstes, les païens de l'antiquité, etc, ont toute mon estime ; ils sont du même bord, pour ainsi dire.

    Quels sont ceux d'en face que j'estime malgré de profonds désaccords ?

    Pour les athées, je pense immédiatement à Nietzsche. Qui d'autre ? Personne, je crois. Aucun penseur "athée" ne trouve grâce à mes yeux, à part lui, parce qu'il est le seul qui éprouve la mort de Dieu comme quelque chose de douloureux, et il est le seul à la faire coïncider avec l'avènement du dernier homme. Les autres penseurs athées, pour la plupart, préfèrent s'enthousiasmer pour la nouvelle ère.

    Quoique... Georges Bataille et sa mystique de la perdition, de la descente aux enfers, me viennent également à l'esprit, comme témoins du naufrage de la civilisation, une fois tués les principes, au premier rang desquels : Dieu.

    Pour les catholiques, je pense aux Pères de l'Eglise (Origène, Irénée de Lyon, Tertullien), aux penseurs scolastiques (Bonaventure, Thomas d'Aquin). J'aime beaucoup Léon Bloy moi aussi, et Barbey d'Aurevilly.

    Le profond désaccord que j'ai avec les catholiques est théologique. Mais certains se sont rapprochés du platonisme (ma référence en matière de pensée, et l'ennemi juré du catholicisme), et ce sont eux que j'aime le plus. On compte parmi eux les philosophes de la Renaissance : Nicolas de Cuse, Marsile Ficin, Pic de la Mirandole, etc. Il y a aussi Maître Eckhart, Ruysbroek, Tauler, Boehme, etc.

    Au fond, je ne vois pas tellement comment on pourrait avoir de la sympathie pour un auteur avec lequel il n'y a aucun accord, aucun point de contact.

    Justement, la sympathie ("pâtir avec") implique d'être pour une part en adéquation avec la pensée de l'auteur. Je ne peux avoir de "sympathie" pour le totalement autre, à moins qu'il ait quelque chose qui ne soit pas totalement autre.

    @Pharisien libéré : En effet, ça me fait hurler, sauf pour Abdennour Bidar et Abd el Khader, que je ne connais pas.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Là où j'habite, il n'y a presque que cela!

    Ce n'est pas parce que je suis athée que je pense que seuls les athées sont intelligents ou estimables! :)

    Moi je fuis les cons, c'est tout... et peut importe si ils croient ou ne croient pas à tel ou tels dieu(x)...

    1'Um1

    PS: et quand quelqu'un dit qu'il a prié pour moi, je lui suis reconnaissant... pas que je pense que ça ait un quelconque effet, mais parce que c'était un acte de gentillesse de sa part.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Lily
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Je ne m'intéresse ni à la théologie ni au bord religieux de quelque personnalité que ce soit (qu'est-ce que je fais ici alors ? Hé bien je me le demande moi-même) donc je n'ai pas de nom à citer, mais il me semble que c'est moi qui mériterais bien peu de respect si je n'étais capable d'en éprouver que pour les gens qui pensent comme moi !

    Et sur cette rubrique, les croyants qui ont tout mon respect intellectuel, voir toute mon admiration pour leur culture et leur finesse sont nombreux, toutes religions confondues.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Pas de nom en particulier, mais j'ai beaucoup plus de respect pour un adversaire avec qui le dialogue est possible que pour un "ami" qui est obtus !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Ceux d'en face ? Je ne vois pas mais je peux te parler de mes admirations pour ceux qui ne sont pas du même bord que moi

    Pour les musulmans, un tas d'auteurs qui vont faire hurler Yahŷa qui est antimoderne : Abdelwahab Meddeb, Abdenour Biddar, Abd el Khader, Malek Chebel, etc... Evidemment, j'ai des notions sur les grands anciens, mais mon idée consiste à comprendre mes contemporains

    Pour les penseurs juifs, Rachi de Champagne, Maïmonide, Rav Askhenazi, Marc Alain Ouaknin, Maurice Ruben Hayoun sont ceux qui me viennent immédiatement à la tête mais en tête vient Spinoza

    Pour les catholiques, une bande de biblistes parfaitement inconnus du grand public (outre les grands personalités morales comme L'abbé Pierre, Xavier Emmanuelli et Vincent de Paul)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    L'abbé Pierre, Monseigneur Gaillot, etc ... bien que moi aussi j'aurai bien du mal à ne pas voir dans les dogmes religieux autre chose qu'un ramassis de foutaises.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Quand on pense que " nul n'aura de talent sinon nous et nos amis" on est mal parti.

    J'ai un peu de mal à citer des scientifiques , des historiens ou des théologiens que je n'ai pas lus...désolé.Mais parmi les personnages médiatisés qui ne sont pas de ma chapelle (si toutefois j'ai une chapelle) ceux qui forcent mon admiration ne manquent pas.

    Quelques noms me viennent , comme Simone Weil , l'Abbé Pierre ou Raymond AAron...mais je ne saurais faire une liste exhaustive.

    Et il y a tous ces gens dont on peut adorer l'oeuvre sans apprécier particulièrement leur personne comme, dans mon cas, Hergé, Disney ou Céline.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    En tant qu'athée, j'ai une profonde sympathie pour de nombreuses personnes musulmanes, juives et catholiques (je n'ai jamais eu l'occasion de parler directement à d'autres cultures. Je voyais la religion comme étant fermée aux autres, mais je me suis rendu compte qu'elle était source d'une très grande tolérance pour ceux qui appliquent réellement les préceptes. Le dialogue peut-être très intéressant avec un échange permettant simplement de comprendre l'autre.

    Sinon il y a quelques personnes actuelles qui m'ont plus ou moins marqué que je n'ai pas rencontré, de par leurs discours, principalement des imams; ainsi que d'autres personnes de l'histoire de tout bord religion.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Je suis athée convaincue, mais ayant eu une éducation catholique. Par curiosité, j'ai lu le livre du Pape Benoit XVI, et j'ai été sidérée par la spiritualité qui en émane.ainsi que par la facilité de lecture (presque pas de mots"savants") et de compréhension.Ce livre ne m'a pas rendu la foi, mais j'ai depuis une grande admiration pour ce Pape qui met la spiritualité à portée de tous avec des mots simples, et fait ainsi la preuve de sa grande intelligence.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Ne me définissant dans aucun camp, je me sens libre d'adhérer ou de renier les idées de quiconque en mon âme et conscience. Ceci est pour moi essentiel, c'est ce qu'on appelle le libre-arbitre mon cher. Celà permet de dégager sa propre pensée, son opinion à soi, quitte parfois à être en contradiction avec un courant de pensée auquel j'adhère. Je suis extrêmement critique.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.