Anonyme
Anonyme a posé la question dans Actualités et événementsActualité et événements - Divers · il y a 1 décennie

Un an après l’opération à Gaza : qu''en est il de l'image d'israel dans le monde?

Un an après l’opération à Gaza : Israël paye le prix de son forfait !!

, par Jean-Marie Allafort

Lorsque l’armée israélienne entama son incursion dans la Bande de Gaza le 27 décembre 2008, peu de personnes en Israël n’imaginaient les conséquences d’une telle opération. Le gouvernement de Ehud Olmert avait commencé par une guerre, au Nord contre le Hezbollah, il s’achevait par une autre au Sud, cette fois contre le Hamas.

Israël allait payer un prix, lourd et plus durable. Le prix d’être dénoncé comme un pays dans lequel la barbarie est la norme, où l’armée viole toutes les règles internationales et où le cynisme politique l’emporte sur la raison. Les porte-paroles ont beau parler, les ministres justifier et le président Shimon Pérès expliquer, rien n’y fait. La guerre des images à fait perdre la bataille à Israël. Et la tâche de l’immoralité ne se nettoie pas tellement facilement. Depuis l’opération ’plomb durci’, qu’on aurait mieux fait de qualifier de ’plomb en déliquescence’, Israël est affaibli sur le plan international. Le rapport Goldstone est le meilleur exemple de cette discréditation continue d’Israël. Ehud Barak ou Tsipi Livni craignent de se rendre à Londres ou dans d’autres capitales du monde de peur d’être arrêtés pour crime de guerre. Les relations avec la Turquie, qui n’étaient d’ailleurs pas au beau fixe, se sont gravement dégradées. Les dirigeants des pays arabes modérés sont très prudents et ne veulent faire aucun geste positif vers Israël tant leurs populations sont encore marquées par les images violentes d’une guerre qu’un célèbre journaliste israélien avait osé qualifier de "propre".

lors du lancement de l’opération militaire, les Israéliens espéraient exercer une pression sur le Hamas pour qu’il libère à moindre frais Guilad Shalit. Erreur de stratégie ! Le prix pour sa libération ne fait qu’augmenter avec les jours.

13 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Il faut reconnaître et admettre que tant la puissance américaine reste soumise à l' influence de la secte sioniste avec son idéologie fasciste et tant que l' opinion du peuple américain reste sous l' effet de l' hypnose des médias sionisés, il est clair que l' état terroriste d' israél reste toujours intouchable et irréprochable malgré les plus atroces crimes de destruction et de massacre des civils Palestiniens menés au vu et au su du monde entier.

    Il faut reconnaître également que tant que les pays arabes et musulmans continuent à etre gouverné par des dictateurs et imposteurs qui se prostituent devant les américains juste pour se maintenir au pouvoir et continuer à profiter des richesses de leurs pays, alors, l' état sioniste ne peut avoir dans ce cas aucune raison de s' inquiéter ni de revoir sa politique de terreur .

  • il y a 1 décennie

    dans mon monde à moi:proches, parents, amis, l'image d'Israèl est déplorable, l'image d'un peuple devenue cruel, raciste sans coeur, sans âme voilà! et puis avec l'info sur les organes prélevés sur des cadavres ou des mourants Palestiniens c'est la honte pour toujours! mais Kouchner et sa clique soutiennent toujours ce pays ! on se demande pourquoi?????

  • il y a 1 décennie

    je suis du même avis que "" Huguette K""

  • il y a 1 décennie

    Une image d'assassin et irresponsable

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    rien de mieux à te donner qu'un rapport du ministère israélien des affaires étrangères ... qui prédit :Un rapport secret du ministère israélien des Affaires étrangères prédit que l’image de l’Etat hébreu va se dégrader dans les années à venir, isolant de plus en plus le pays sur la scène internationale. Ce document, dont la radio militaire s’est faite l’écho, met notamment en garde contre les conséquences à moyen terme de cette situation qui pourrait conduire à un affrontement avec l’Europe.

    Les analystes israéliens se sont en particulier penchés sur les relations futures d’Israël avec l’Union européenne. Ils affirment notamment que l’Etat hébreu pourrait très bientôt se heurter à l’Europe des vingt-cinq si cette dernière décidait d'adopter une politique commune. «Cela pourrait mettre Israël dans une situation de conflit avec l'UE», explique le rapport qui insiste sur le danger de négliger les liens avec l’Union. «Cela pourrait surtout avoir des conséquences politiques et économiques graves pour le pays»

    Cette dégradation des relations avec l’Union européenne risque par ailleurs de ne pas rester sans conséquence sur les rapports d’Israël avec le reste du monde, mis à part son allié de toujours, les Etats-Unis. Le rapport du ministère des Affaires étrangères prédit en effet que les Etats asiatiques, mais aussi la Russie, seraient plus à même de tisser dans les années à venir des liens plus étroits avec les pays arabes plutôt qu'avec l’Etat hébreu.

    . Tout en reconnaissant le droit d'Israël à l'autodéfense, Jean Ziegler a par ailleurs estimé que les destructions de logements –70 maisons ont été totalement détruites lors de la dernière opération de Tsahal à Gaza et quelque 200 autres partiellement démolies–, les expropriations de terres et les entraves à la circulation imposées par l'armée israélienne dans les territoires occupés provoquaient une crise alimentaire.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Un an après l'Opération "Plomb Durci", l'offensive aérienne et terrestre lancée par Israël du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, la guerre n'a fait ni vainqueur ni vaincu au plan politique.

    Les deux camps, s'observant comme s'ils préparaient un deuxième round, revendiquent la victoire.

    Mais si Israël, qui a manifesté durant la guerre une écrasante supériorité militaire, a presque fait cesser les tirs de roquettes sur le sud --le but de guerre déclaré de l'opération--, à la suite d'une trêve de facto du Hamas, il n'a pas réussi à déloger le mouvement islamiste palestinien du pouvoir.

    Ce dernier exerce plus que jamais sa férule sur Gaza et continue de défier Israël, dont il détient un soldat, Gilad Shalit, depuis plus de trois ans.

    Lors du récent anniversaire de sa fondation, le Hamas a pu se targuer d'incarner seul la "résistance" contre Israël et a promis de poursuivre la lutte jusqu'à "la libération de toute la Palestine, de la Méditerranée au Jourdain".

    Israël a payé un prix. Son image internationale s'est dégradée et la réputation de l'armée israélienne --"l'armée la plus morale du monde", selon l'état-major-- est durablement ternie.

    Il est même concevable que des dirigeants et hauts gradés israéliens, accusés de "crimes de guerre" par un rapport de l'ONU, puissent se retrouver un jour devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Desastreuse.

    Israel à l'habitude de faire ce qu'elle veux. Mais là c'était trop.

    Je met un verset qui expriment vraiment ce qu'ils sont :

    2.74 Puis, et en dépit de tout cela , vos coeurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore;

    car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau (...)

    Voilà, ils ont vraiment pas de coeur, aucune pité.

  • il y a 1 décennie

    Désastreuse ! On a l'impression que le gouvernement actuel fait tout pour perdre sa crédibilité dans le monde.

  • il y a 3 ans

    tu vois l. a. paille et tu oublies l. a. poutre dans les yeux des musulmans. Qu'attends l'Egypte pour ouvrir l. a. frontière? Que l. a. situation de Gaza ressemble à celle du Biafra? @moi: Sadate aurait pu négocier l. a. question de Gaza lors des accords de Camp David. Gaza était bien sous juridiction égyptienne et non jordanienne. Ouvrir l. a. frontière aux marchandises ne veut pas dire autoriser le passage des hommes.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    L'Histoire de la colonisation touche à sa fin, les sionistes essayent leur dernière carte avec une épuration ethnique sans pareille dans l'Histoire du monde.

    Gaza est le plus grand camp de mort de la planète.

    Notre devoir est d'intervenir.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.