C'est moi ! a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 1 décennie

Peut-t-on sérieusement parler de problèmes démographiques sans prendre en compte le mode de vie des peuples ?

L'évocation d'une hypothétique 'catastrophe démographique' a-t-elle un sens si par ailleurs on ne s'intéresse pas en même temps au mode de vie de ces populations ?

Illustration :

* Si on vivait tous comme des américains, la Terre n'en supporterait pas plus de 600 millions.

* Si on vivait tous comme de burkinabé, on pourrait être 60 milliards sans problèmes.

C'est une question à prendre en compte à la lumière de la notion d'empreinte écologique, une notion qui deviendra de plus en plus importante à l'avenir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empreinte_%C3%A9colog...

http://www.agir21.org/flash/empreinteecoweb/loadch...

Certes on peut réguler la consommation en diminuant la population, mais n'y a-t-il pas un autre moyen -plus direct finalement- qui consisterait à adopter un mode de vie plus simple avec moins de gaspillages ?

Qu'en pensez vous ?

Mise à jour:

@Gast

Non, le néo malthusianisme consiste justement à se contenter de ne considérer que la démographie seule, sans voir le reste.

Ce que tu fais c'est du scientisme :

"Ô Science viens nous sauver !"

J'ai beau être de formation scientifique à la base, je suis toujours étonné par la foi quasi-religieuse que la Science (avec un grand S) suscite chez certains.

Mise à jour 2:

@Quetzal

Sources ?

Mise à jour 3:

@Quetzal

Mon raisonnement est très simple.

Actuellement nous sommes presque 7 milliards, et la densité moyenne est de 45 hab/km2.

Le pays le plus densément peuplé est le Bengladesh, avec plus de 1000 hab/km2.

Si on généralise cette densité, ce qui est extrême j'en conviens, on aboutit au chiffre record de 155 milliards d'être humains.

On a donc de la marge.

Et ça c'est SANS la science.

Dans les villes les gens peuvent vivre de manière encore plus dense sans qu'on devienne tous des tueurs pour autant.

Mise à jour 5:

@spenser

Ta liberté c'est bien gentil, mais ...

Et si tu n'as plus le choix ?

Mise à jour 6:

@roman

Je suis contre toute forme d'assistanat, et les antillais sont eux-mêmes en train de comprendre qu'ils ont tout intérêt à s'en émanciper.

Mise à jour 7:

@micdal

Si le mode de vie est important !

Tu peux éduquer les femmes tant que tu veux, notre planète ne serait pas vivable à 6 milliards si on avait tous le mode de vie des américains.

Mise à jour 8:

@Gast

Faute avouée est à moitié pardonnée ... ;-)

7 réponses

Évaluation
  • Micdal
    Lv 7
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Mais le modèle démographique est en passe de devenir partout identique, avec des taux de natalité de plus en plus faible , la fécondité baisse très rapidement, un taux de mortalité bas et un vieillissement marqué de la population.

    Il n'y a pas à tenir compte du mode de vie, c'est l'élévation du niveau de l'instruction des femmes qui joue un rôle essentiel avec l'urbanisation.

    La société américaine depuis l'origine a toujours été une civilisation du gaspillage, des terres, des ressources naturelles en raison de l'illusion de richesses infinies. Dès de début du XXe siècle les autorités ont commencé à s'émouvoir et ont crée des réserve naturelles..., les terres sont labourées suivant les courbes de niveau pour limiter l'érosion, il y a alternance de cultures....

    Mais pourquoi copier le mode de vie des Américains, c'est un contre exemple de ce qu'il convient de faire !

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Non.

    L'empreinte écologique n'est pas le seul facteur.

    * Si on vivait tous comme des américains, la Terre n'en supporterait pas plus de 600 millions.

    >> Vrai.

    * Si on vivait tous comme de burkinabé, on pourrait être 60 milliards sans problèmes.

    >> Archi-faux !! Il n'y a pas la place pour 60 milliards ! Point ! L'écosystème serait ravagé, même si on ne mangeait que des graines et qu'on ne polluait rien !

    @ J'étais sûr que tu me demanderais une source ;)

    Sincèrement je n'en ai pas sous la main. A priori ça me semble tomber sous le sens.

    60 MILLIARDS ?

    Tu imagines ? Hey, la terre n'est pas infinie, à ce niveau on pourrait tout autant dire 600 milliards... Attends hé...

    Mais des sources j'en avais, je ne les ai plus sous la main, je vais tâcher de te les trouver pour aujourd'hui.

    .

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Mouais, personnellement, je ne suis pas convaincu par ce néo malthusianisme qui selon moi fait la même erreur que l'ancien : il oublie le progrès scientifique. Si solution il y a à la surpopulation, elle ne viendra pas d'une réduction mais de l'invention de nouvelles technologies moins impactantes concernant la nature et permettant à 10 personnes de demain d'avoir moins d'empreinte écologique qu'une seule d'aujourd'hui.

    @David M : Oui, c'est vrai que la foi extrême en la science est mon péché mignon... :-)

  • il y a 1 décennie

    De toute façon on finira par créer ou par être atteint par un virus hautement pathogène et très virulent dans son mode de transmission et il ne restera plus qu'un tiers de la population mondiale pour enterrer les deux autres tiers. Après ça le monde ira beaucoup mieux ! Et la démographie ne sera pas un problème.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Je comprends ce que tu veux dire mais de là à vivre comme les burkinabés, c'est infranchissable pour moi, je suis encore et toujours d'accord avec Spenser.

    @Micdal- la femme est l'avenir de l'homme comme chantait Ferrat.

  • roman
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    c'est vrai, ça

    l' Indemnité Braguette (Alocations familiales), c'est important aux Antilles.....

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    T'es en train de nous dire qu'en remontant dans les arbres on polluera moins la planète?

    Ca on le sait déjà.

    Le problème c'est que je prèfére vivre dans une maison confortable.

    Me déplacer au gré de mes envies en voiture (ça s'appelle la liberté) et manger des plats chauds.

    Je suis sûr que la vie dans une grotte à tous vents ne tente pas grand monde.

    Je parie même qu'en proposant aux burkinabés de venir chez nous pour changer leur mode de vie, ils courraient au galop.

    Ils le font déjà d'ailleurs (ce doit être un hasard alors!!!).

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.