Le 4 mai 2021 (heure de l’Est), la plateforme Yahoo Questions/Réponses s’arrêtera, mais passera d’abord en mode lecture seule à partir du 20 avril 2021 (heure de l’Est). Aucune modification ne sera apportée aux autres propriétés ou services Yahoo, ni à votre compte Yahoo. Vous trouverez d’autres informations sur l'arrêt de Yahoo Questions/Réponses et sur le téléchargement de vos données dans cette page d'aide.

Mes douces, ceci pourrait il se passer dans notre beau pays ?

Ce mois béni de Ramadan fut un vrai cauchemar pour Maï qui, après 18 ans de mariage, perd son mari à cause de ses deux enfants cachés qui étaient venus pour les vacances à Sikasso.

Solo était ce jour seul à la maison, au dernier moment, il avait décidé d'y rester à cause d'un malaise. Au moment où il était concentré sur un film, une fillette et un garçon font leur entrée dans le salon. Les deux enfants ont salué Solo en l'appelant Tonton, leur sac étant restés au dehors. Un moment, Solo sortit dehors et remarqua les sacs. Alors, il revint auprès des enfants pour en savoir davantage. Solo comprit ainsi qu'il venait de recevoir des étrangers. C'est ainsi qu'il interrogea les enfants qui se présentèrent comme étant les enfants de M aï. Solo insista sur le fait de ne pas les connaître, car pour lui il s'agissait des enfants de Maï au sens africain du mot ; c'est-à-dire de la famille élargie. Mais les enfants insistaient qu'ils étaient les vrais enfants de son épouse. Solo ne comprenait rien car il n'avait jamais entendu parler d'eux. L'arrivée de ces deux gamins n'avait pas été annoncée, car depuis 18 ans qu'ils vivent ensemble, Maï a toujours caché ses deux enfants qui vivaient chez une de ses sœurs à Niono.

Les enfants étaient aussi arrivés à Sikasso pour passer les vacances chez une autre sœur mais qui habitait un quartier différent. Maï était au courant de leur arrivée et elle se proposait d'aller les chercher à la gare" mais malheureusement, ils étaient arrivés un peu plus tôt. Ils avaient alors emprunté un taxi en suivant les explications téléphoniques d'un parent pour arriver au domicile de leur mère. Mais celle-ci étant absente, c'est son époux qui était présent. Solo entre temps avait poussé son enquête jusqu'à avoir la confirmation que les deux enfants étaient ceux de sa femme et portaient le nom' d'un monsieur qui était du passé de celle-ci et dont elle • parlait souvent.

Aux environs de 14h, la dame Maï fit son entrée dans le foyer conjugal. Elle gare à peine sa moto et aperçoit sa fille et son fils qui étaient quelque part son portrait craché. A peine sortie de son étonnement que son époux Solo tira le rideau d'un geste furieux pour croiser le regard de sa femme. Après 18 ans de vie commune, ce regard a suffi à Maï pour comprendre que ses carottes étaient cuites, Elle décide alors d'affronter son époux en tentant de se justifier de la peur qui l'avait toujours dissuadé de faire cette révélation. Mais Solo était, amer, il n'en revenait pas, d'être trompé pendant presque 20 ans, jamais il n'a su que sa" femme avait des enfants. Tout de suite, il était en larme et fait appel à, son meilleur ami pour venir constater les dégâts. Celui-ci arriva aussitôt, après explication, il tenta, de recoller les morceaux en vain.

Après concertation avec son ami, la sentence est tombée, Solo exige le départ instantané de sa femme et, cela pour le reste de sa vie. Malgré les supplications, il est resté inflexible sur sa position.

Le lendemain, l'ensemble du quartier constate le remue ménage dans la famille de Solo qui était décidé à aller au bout de sa logique. M aï fit alors accompagner ses enfants à Bamako en attendant que d'autres-interventions parviennent à faire fléchir son époux.

A la suite de leur mariage, le couple avait eu 3 autres gosses qui étaient restés avec papa. Maï qui était arrivée à Sikasso pour raison de service était une jeune dame de qui on pouvait tout imaginer sauf l'existence de 2 gosses, elle ne donnait pas cette impression et pourtant...

A l'époque, elle avait fait l'objet de convoitises, finalement Solo avait eu raison, il avait gagné. Jusqu'au jour du scandale personne n'avait Soupçonné que Maï était mère.de 2 errants dont l'un vient d'ailleurs de décrocher le bac Comme quoi, les femmes son, souvent; plus que ce que nous soupçonnons.

Cette situation est-sur-, tout imputable aux nombreux vices de forme qui : ont entouré ce mariage.

2 réponses

Évaluation
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.