Aymar a posé la question dans SantéSoinsSoins - Divers · il y a 1 décennie

En forme mais un traitement de tuberculose?

je revien de l'afrique, je suis vacciné contre la tuberculose et je viens d'arriver aux USA avec un ami; les médecins nous ont fait faire des testes, la radio est normal, avec un autre pote, et ils disent que nous avons la tuberculose et ils nous faire subir ce long traitement; je doute un peu de tout celà, est ce normal?

Mise à jour:

Merci pour vos réponses.

Le problème est que je n'ai subi aucun autre examen, en dehors de ce fameux teste.

3 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    -Le BCG nous protège contre les formes graves de tuberculose: la méningite tuberculeuse, et la tuberculose miliaire ces deux formes sont les plus graves, donc on peut faire une tuberculose pulmonaire ou extra pulmonaire même vacciné.

    -le traitement antituberculeux nécessite une preuve avant de le commencer: preuve bactériologique: bacilloscopie positive ( examen des crachats)

    preuve radiologique, ou histologique: examen anapath d'un ganglion.. en l'absence de preuves on n'a pas le droit de mettre un patient sous traitement anti tuberculeux car c'est lourd et ça va créer des résistances au traitement . essaye de bien discuter avec ton médecin, et demande lui sur quelle base il a décidé de te mettre sous traitement, c'est ton droit absolu déontologiquement. bon courage

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    à ma connaissance, sans traces radiologiques, ni toux productive constante et sanglante, le diagnostic de tuberculose ne se fait que par tubage dans l'estomac afin de retrouver le bacille.

    mais rien ne m'étonne en matière de santé aux us! on laisse crever le tiers de la population sans soins, mais pour les étrangers on prend des mesures draconniennes qui n'ont pas grand sens!

  • il y a 1 décennie

    Si vous nous dites tout, la mesure paraît pour le moins excessive.

    Si on s'amuse à vérifier toutes les intradermo réactions chez les gens qui ont eu le BCG, on va en trouver beaucoup qui dépassent 5 mm d'induration et ça va faire beaucoup de traitements anti-bacillaires.

    Quand on sait que le bacille de Koch fait partie de ces microbes qui sont de plus en plus résistants aux antibiotiques, très rapidement les pneumologues vont avoir du mal pour trouver des molécules efficaces.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.