A propos du viol d'une femme : les hommes sont-ils à même d'en parler le mieux ?

http://www.youtube.com/watch?v=r-4XXY2DbyI

Youtube thumbnail

Autant ... nous sommes bien tous d'accord pour condamner les actes ignobles de la pédophilie ...femmes et hommes confondus... je souhaiterais connaître les vives réactions de la gent masculine ... quant au viol d'une femme ... :-)

Mise à jour:

@Alexi : :-))) ...Enfin ... certains sont coriaces tu sais ... si tu vois c'que j'veux dire ... et la petite phrase provocatrice ...ne ferait qu' attiser leur pseudo-pouvoir de domination ... ;-)

Mise à jour 2:

@ : J'ai volontairement ciblé ...la question sur le viol ... des femmes ...

14 réponses

Évaluation
  • Sydel
    Lv 7
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Bon, je ne fais pas partie de la gent masculine, mais je te réponds quand même, parce que je suis troublée par certains propos. Les violeurs sont des criminels, la loi le confirme mais pas depuis si longtemps que ça...

    Ensuite, je doute fort qu'une femme soit en mesure de faire fuir son violeur en lui renvoyant l' image de son impuissance, donc de faiblesse. Au contraire, ça risque de déchaîner sa violence. Pour un violeur, une femme lambda est simplement réduite à l'état de proie. Ce n'est plus un être humain : elle est devenue un simple objet qui va subir le déferlement de violence qu'engendre une pulsion. Cette pulsion doit être assouvie. Elle ne permet aucune réflexion, et n'engendre ni empathie, ni compassion de la part du violeur.

    Et non Athéna, un jury d'assises ne doit pas comporter que des femmes pour juger un violeur. Il faut que les hommes puissent entendre tous les détails sordides qui sont déballés lors d'un tel procès, parce que c'est d'une violence et d'une horreur inouïes. Et entendre la victime aussi, si elle peut encore témoigner. A par dire que c'est "dégueulasse", il serait souhaitable qu'ils puissent se sentir au moins aussi révoltés qu'ils le seraient si l'une des leurs était une victime.

  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    y'a rien à en dire de spéciale.(je peut pas voir les liens youtube)

    déjà un acte de violence, est répréhensible à la base.

    en plus s'immiscer dans l'intimité d'une autre personne ,sans son consentement , est assez ignoble.

    sa me fou déjà hors de moi qu'un flic me fouille sans mon autorisation.et c'est encore a des années lumière de ce que peut être un viol....

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Désolée de me faire l'avocat du diable, mais ..... pourquoi les hommes n'en parleraient-ils pas ? les hommes ne se font donc jamais violer ? bien sur que si ..... et c'est encore plus "tabou" quand la victime est de sexe masculin, société patriarcale et machisme sociétal obligent.

    Un viol est un rapport sexuel non consenti, imposé à une victime sans son consentement et qu'importe le sexe de la victime.... le viol depuis les années 80 est puni de 15 ans d'emprisonnement..... avec circonstances aggravantes si la victime est un mineur de moins de 15 ans au moment des faits.

    Le viol est une atteinte à l'intégrité physique et morale d'une personne.... c'est la négation d'un individu par un autre, et il faut des années pour se "reconstruire".... Un viol, cela vous détruit .....quand on sait qu'aujourd'hui en France, une personne sur 5, déclare avoir été une fois dans sa vie victime d'un viol ou d'une tentative de viol ......

    Et que dire du "viol conjugal" devenu un crime depuis les années 90 ? ou certains imposaient à leurs épouses, leurs envies bestiales de faire l'amour en appliquant à la lettre les sacro-saints principes du "devoir conjugal" ?

    Le viol est une ignominie..... que la victime soit une femme .... ou un homme...... donc pourquoi n'en parleraient-ils pas ?

  • Le viol est un crime qui est puni par la loi.

    Il convient de ne pas réduire le viol au seul viol d'une femme par un homme, car toutes les possibilités sont envisageables.

    Quelles qu'elles soient, elles sont toutes aussi monstrueuses.

    Comment doit-on considérer certaines femmes qui fantasment sur le viol, et demandent à leur partenaire de faire comme si ?

    La question n'est pas simple, mais on peut considérer que les violeurs (et les violeuses) sont des malades qui ont de sérieux problèmes.

    Ils méritent non seulement une condamnation, mais aussi et surtout une obligation de soins avant d'être remis en liberté.

    NB.

    Je désapprouve la position de Athéna de Provence qui voudrait que le Jury soit composé exclusivement de femmes, ce qui est contraire au principes élémentaires du droit de chaque citoyen à un procès équitable.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Je viens simplement lire les réponses de ces chers Messieurs même si, comme le dit si justement Zelda ... le viol ne connaît pas de "sexe" puisqu'il arrive aussi bien à des femmes qu'à des hommes mais est également commis par ces deux êtres !...

    Néanmoins, certaines personnes à l'esprit exigu et obtus n'ont pas conscience de l'impact dans toute une vie pour les victimes de ce crime odieux et barbare !...

    C'est désolant !...

    Bizzz ;)

  • il y a 1 décennie

    Hum, c'est vrai qu'elle est mignonne...

    Bon, toute plaisanterie de mauvais goût mise à part, je pense que le ressort psychologique fondamental d'un viol reste le besoin inné pour un homme de dominer les femmes de son entourage. Spécialement celles qu'il ne pourrait posséder différemment.

    Freud a théorisé cette pulsion primitive sous le vocable de "horde sauvage".

    A la limite, une femme qui aurait la présence d'esprit de sortir à son agresseur une phrase profondément déstabilisante, du genre : "ben alors mon bichon, on est en manque ?" ou "on n'est pas capable de draguer une femme ?" le ferait fuir une fois sur 2 ! Tout simplement parce qu'elle lui renverrait l'image de sa propre impuissance, qu'il cherche justement à chasser de son esprit à travers ce besoin de domination.

    PS : wouah, je dis des trucs vachement intelligents ce matin !!!

    (2) @ l'auteur et @ Morgane : ce sont des conseils de psys, mais qui ne garantissent en rien une issue favorable. La difficulté est qu'il n'y a pas 2 profils de violeurs identiques.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Les hommes sont sans doute plus à même de comprendre pourquoi un homme à déraillé pour commettre un crime sexuel.

    Comprendre c'est pas excuser.

    Maintenant je ne suis pas sur qu'un viol soit plus traumatisant qu'une agression physique ''ordinaire''(que je met entre guillemets).

    Toute atteinte à l'intégrité physique d'un individu homme ou femme doit être extrêmement traumatisante.

    Cette façon de graduer la violence physique me laisse perplexe.

    La violence physique est condamnable peu importe son degré.

    Donc je pense qu'effectivement les hommes sont aussi bien placés que les femmes pour parler de viol.

  • Évian
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Que c'est dégueulasse

  • il y a 1 décennie

    Je vois pas ce qu'il y a à dire de plus que ce que dit la loi. Le viol est un crime, puni de quinze ans de réclusion criminelle.

  • il y a 1 décennie

    Comme on dit généralement, ce sont ceux qui en parlent le plus, qui en font (ou subissent) le moins.

    D'autant plus que "confier" publiquement ses trausmatismes est un acte qui touche à l'intime, à ce que l'on est au plus profond de soi.

    Il est important de s'assumer devant autrui mais pas nécessairement devant tout le monde. Et s'assumer n'est pas évident ni à n'importe quel moment, ni pour tout le monde de la même façon.

    Libérer la parole dans la société est très important, cependant la société a aussi d'autres impératifs contradictoires.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Pas besoin d'être une femme pour avoir un avis la-dessus.

    Au passage, je rappellerais que dans les sociétés occidentales, plus d'homme sont violés que de femmes. C'est en grande partie dû aux viols dans les prisons, mais il n'y a pas que là. A noter que les hommes portent très rarement plainte. Pour une femme, c'est dur d'en parler ; pour un homme ça semble l'être encore plus.

    @Athena : je voudrais voir la tête d'un garçon adolescent , par exemple violé par son entraîneur sportif, qui aurait un jury uniquement composé de femmes... Drôle d'idée.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.