bridget a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 décennie

Est-ce que le danger, lorsqu'on lit les philosophes, c'est de ne plus pouvoir penser par soi-même ?

9 réponses

Évaluation
  • ?
    Lv 6
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Bonjour

    C'est un peu le risque pour tous les apprentissages de rester scolaire dans sa démarche.Je crois que trop d'application nuit,il faut garder sa part de discernement ,de liberté,son regard critique,sa logique,savoir faire communiquer les enseignements de la vie avec ceux des livres ,pouvoir faire sourdre les enseignements des livres dans la réalité de la vie,créer une osmose entre les deux alors la vie vient confirmer ou démentir ce qui est écrit et les mots écrits peuvent apporter des repères lorsque l'entourage présent ou soi-même se perd dans ses arguties.Les mots écrits peuvent être un raccourci pour comprendre mais à condition de savoir choisir dans le texte ce qui se rapporte vraiment à la vraie question qu'on se pose,il faut savoir rentrer dans la pensée des autres mais aussi en sortir pour revenir à soi et ne garder que ce qui fait avancer.

    Alors que si on reste trop scolaire trop appliqué on joue au jeu de la citation un mot appelle une phrase qui sonne mais est-elle sentie,vécue?Elle devient superficielle si elle n'est pas accrochée au vivant,il me semble.On plonge dans le texte on gagne des connaissances mais on se perd soi-même on ne sait plus d'où on vient ni où on voulait aller.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Oui pour celui qui ne sait argumenter sans citer les phrases complètes des philosophes à tout bout de champs

    (au risque de leur faire endosser des pensées qui ne leur conviennent guère)

    Oui pour celui qui ne sait garder son libre arbitre.

    La philosophie doit pouvoir te donner les outils permettant de construire toi-même tes raisonnements, dans des concepts que tu dois créer et adapter aux questionnements qui te sont posés à toi à ce moment,

    et non à des hommes du passé,

    qui ont conceptualisé dans leur temps d'existence.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Dahoé
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    Normalement tu as ta liberté de penser, non? Au contraire ça t'incite à aller plus loin.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    La question ne se poserait pas, si c'était effectivement le cas. La pensée, c'est soi-même. L'embellir ou l'alimenter, ce n'est certainement pas la renier. Mais chercher à l'encombrer ou à s'en débarrasser, j'imagine que c'est cela le vrai danger.

    Comme la télévision a déjà été citée, et que je dois avouer être en accord avec les propos qui ont été tenus en parlant d'elle, je ne qu'ajouter toute forme de média à la liste des dangers. Ils ne sont que des intermédiaires entre notre propre pensée et un autre mode de réflexion, nous formatant à une rapide évaluation irréfléchie plutôt qu'à un approfondissement du sujet.

    Le "danger" lié à la pensée, c'est de se retrouver aliéné à un raisonnement que l'on n'a pas voulu ou souhaité soi-même. Être contraint de parler des problèmes de société que l'on nous soumet au quotidien, sans être capable de parler au quotidien des véritables problèmes d'ordre plus philosophiques ou réfléchis, c'est une limite très ennuyeuse.

    Toujours, les médias et autres supports de communication veulent nous fournir des "idées" de réflexion, qui seront en fait les seules que nous aborderons. Creuser tous les sujets d'intérêt par soi-même, c'est sûrement la meilleure façon d'être un spécialiste de la "vie", et non de la "survie".

    Les philosophes formulent des idées que nous devons contester ou approuver, et prendre avec nous-même. C'est là toute la "com-préhension" : prendre avec soi. Nous nous construisons au jour le jour, devenons ce que notre environnement fait de nous. Nous sommes notre pensée, à nous de savoir si nous la désirons restreinte ou non. En ayant accès à davantage d'idées, nul doute que nous acquérons davantage de possibilités, et que nous nous formons de la même manière. Un philosophe nous apporte quelque chose, et c'est pour cela que nous les lisons. Toutes les citations que nous avons apprises, au lieu de les citer bêtement, si nous sommes capables de les énoncer après les avoir comprises, alors elles sont nôtres.

    Tant que nous ne digèreront pas simplement les mots et les phrases pour les assimiler et les répéter sans intérêt aucun, alors nous aurons la capacité de les évaluer, et de les restituer avec un vrai mérite. Le philosophe ne s'effacera pas derrière nous, mais il aura sa place en notre être. C'est peut-être cela la véritable vocation de l'humain, d'être un relai et un perfectionnement du passé, sans renier celui-ci, ni sans se détruire soi-même.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Comment penser sans vivre dangereusement... comment ne pas ou comment se poser des question sans en poser aux autres ...comment être zen , comment être libre , bien dans sa peau...comment se priver de ses dépendances, comment communiquer, être enfin à l'écoute de l'autre, comment participer ,comment être intelligent sans être méchant, comment être gentil sans être con...comment être en phase.. comment dire non pour s'affirmer, comment dire oui pour positiver, comment résoudre ses contradictions, comment ne pas trahir ses idées nobles avec ses tripes,sa peau , son sang ,ses émotions, ses souvenirs, son éducation, sa culture......et cerise sur le gateau comment être ou devenir ce sacré "soi-même" qui attesterait enfin de la validité de sa pensée et de "son" esprit originel non influencé ni entaché d'intruses contingences...comment survivre intellectuellemnt sans avoir jamais lu, ni être tenté de lire des philosophes .. comment.. comment... comment...mais vous êtes sourds..comment ne plus être sourds à soi et aux autres..?....la ou y'a d'la demande , y'a du grain à moudre et du blé à palper...

    Comment déserter la rubrique philo de Q/R sans dommages ni séquelles irréversibles afin de se coltiner à soi-meme...restez fidèles dans le doute chers questionneurs (euses)...vous le saurez en suivant nos prochains épisodes de ce palpitant feuilleton ces dernières feuilles d'automne.. ..

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Tu crois pas que tu es le produit déjà des influences extérieures en interactions avec ton intime.

    Je vois plutôt ce qui rend les pensées des gens tordues, un manque de sagesse philosophique et il est tout de même plus courant la méconnaissance de la philosophie que le contraire..........

    La philosophie est surtout une aide à essayer de mieux controler sa pensée, plus la diriger, plus l'éclaicir, rendre l'homme plus humain.....Alors tu peux y aller, le danger ce n'est pas la philosophie, mais les hommes et leurs pensées............

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Peut-être pas à ce point là "ne plus pouvoir penser par soi-même" (quoi que j'en ai pas lu beaucoup), quoi que... qui pense vraiment par lui même?... ha là on fait moins les malins, même les plus marginaux n'y réchappent pas... Mais le danger c'est bien d'être directement influencé par eux -c'est une expérience la lecture des philosophes -un spectacle, ou un combat. De toute façon on le ressent très vite, et quand on est conscient, intellectuellement honnête, soit on le précise, soit on tente une autre approche, sans paraphraser -genre >j'ai< plein de trucs à dire... c'est ça le pire, pas l'influence, je crois >>>

    Source(s) : @C'est clair ce que dit Prunelle... c'est encore pire la télé -on croit qu'on est très intelligents, impossible à influencer, réfléchis et raisonnables, pas des cons quoi -jusqu'à ce qu'on se retrouve : avec une note de sms; en course; avec un programme ou une variété dans la tête; ou encore devant une auge, disons une urne.
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • chasse
    Lv 4
    il y a 3 ans

    L'expérience personnelle définit l. a. technology. l. a. faculté de penser est acquise avec l. a. naissance, donc nous pouvons penser seul, sans avoir au-préalable un savoir quelconque. l. a. pensée produit le savoir, ce savoir est défini comme repère pour toutes les autres pensée motor vehicle, il reposerai sur des expériences réussites et démontrés.

    • bridget
      Lv 7
      il y a 3 ansSignaler

      non, la pensée est du niveau de l'animal, sans le savoir

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Au contraire.

    ça c'est le danger quand on regarde la télé ouais.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.