annie
Lv 7
annie a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique et gouvernement - Divers · il y a 1 décennie

En politique, existe-t-il un juste milieu entre le "politiquement-correct" et le franc-parler?

Le conformisme de pensée est-il compatible avec la liberté d'expression? La dictature du "politiquement correct" ne produit-elle pas des effets pervers dans l'esprit de ceux qui s'en sentent "otages"?

Je précise (car je vous vois venir pour certains) que j'ai condamné sans ambiguïté les propos du Ministre de l'Intérieur. Mais cette polémique m'a amenée à pousser plus loin la réflexion sur le sujet.

Mise à jour:

@ZELDA: je suis d'accord avec vous: il faut savoir assumer ses dérapages ou alors faire en sorte de ne pas s'exposer en livrant le fond de sa pensée.

Mise à jour 2:

@ZARA: Alors?...tu ne déclenches aucune passion??? LOL Mais je suis de ton avis....un Ministre de la République n'est pas le "vulgus pecum". Il doit adopter un discours irréprochable, même si ses propos trouvent un écho favorable auprès de certains.

Mise à jour 3:

@ERIC: je partage votre avis. "Dignité" et "justice" font partie de mon vocabulaire!

Mise à jour 4:

@BILOU: parfaitement exact!

Mise à jour 5:

@Abus Siganlé: c'est vrai que le jeune homme concerné ne s'est pas senti offensé par ces propos (peut-être sortis de leur contexte...qui sait?) mais il n'empêche que si l'ambiguïté subsiste, elle fait la part belle aux accusations de racisme....

Mise à jour 6:

@GEDEON: c'est vrai...tu as raison de souligner que la "réputation" de celui qui laisse échapper de tels propos est déterminante pour l'impact sur les esprits.

Mise à jour 7:

@DENISDIDEROT: le juste milieu selon moi serait d'éviter les propos pouvant causer des dégâts, même pour faire un "bon mot" tout en ne cédant pas à la facilité du discours hypocrite (pour satisfaire au politiquement correct). Se taire quand on sait que les mots peuvent blesser!

Mise à jour 8:

@GGP: vous avez bien résumé les tenants et les aboutissants de cette affaire. Ce serait sans doute passé inaperçu dans un contexte politique apaisé, avec d'autres protagonistes....la personnalité-même de Brice Hortefeux (surtout après l'affaire du Préfet relevé de ses fonctions)....a donné un effet "loupe" à ce dérapage!

Mise à jour 9:

@TIKI: en effet, je condamne ces propos car en tant qu'adhérente à l'UMP, je me sens "éclaboussée" par les suspicions de racisme provoquées par ces propos. Je n'aime pas du tout l'image que ce dérapage donne des valeurs de l'UMP! C'est inacceptable! Maintenant, dire qu'on en fait un peu trop autour de cette affaire, c'est vrai mais c'est inévitable dans notre démocratie.

Mise à jour 10:

@ROBERTSAU: pour ce qui me concerne, je ne tiens pas à être assimilée à un parti qui montre de la complaisance pour les propos déplacés d'un ministre. Quant aux excès de langage qualifiant Sarkozy de nabot et Carla de "sal...", ils déshonorent leurs auteurs! Mon principe est le suivant: exigence envers soi-même autant qu'avec les autres!

Mise à jour 11:

@AUDE: je trouve votre constat quelque peu.....sévère!

Mise à jour 12:

@ROBERTSAU:...........................Précipitation? Autant que je me précipite pour critiquer une déclaration de Royal ou d'Aubry! Le fait d'appartenir à une famille politique ne fait pas de moi un être ayant abdiqué tout esprit critique, ni une personne qui trouverait des arrangements commodes avec sa conscience uniquement pour être en "phase" avec le message du parti. Je préfère être en phase avec ma propre conscience!

Mise à jour 13:

@PATRICK: tu préfères le "franc-parler" à l'hypocrisie? C'est louable! Mais il est parfois préférable de museler son "franc-parler" si ça doit blesser, choquer inutilement des personnes surtout quand on est ministre. J'ai vu l'enregistrement "INTEGRAL" de cet épisode....et il n'y a aucun doute possible...Hortefeux a bien dit ce qu'il voulait dire. Qu'il assume la portée de ses actes!

Mise à jour 14:

@YIN YANG SHU: Merci! Oui tu as répondu à ma question. Je pense qu''on doit mettre en pratique pour soi-même, ce que l'on attend des autres: honnêteté et tolérance. "Honnêteté" de parler-franc quand ça ne blesse personne de façon brutale; "tolérance" en s'abstenant de tout commentaire agressif ou insultant. Chacun porte en soi une parcelle de vérité mais nul ne détient la vérité absolue!

13 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Ce juste milieu doit certainement exister, bien qu'il soit mouvant.

    Pour en revenir au "politiquement correct", c'est sous son diktat que certains ont été amenés à polémiquer sur des paroles sorties de leur contexte. Personnellement, j'estime qu'il y a eu sur-réaction, et ce d'autant plus que ceux qui ont le plus réagi à ces propos avaient trouvé de excuses quand un député-maire socialiste avait tenu des propos beaucoup plus explicites.

    Quant au franc-parler, il est certain que dans certaines circonstances c'est une qualité, mais peut très rapidement devenir un handicap.

    Chacun dans le "rôle" qui est le sien (qu'il soit ministre, employé de bureau, coiffeur, père de famille,...) doit adapter son niveau de franc-parler à la situation.

    Et selon les situations, la même phrase, prononcée avec les mêmes mots, sur le même ton, pourra avoir des retentissements différents.

    C'est pour cette raison que quand une polémique apparaît au sujet de propos de tel ou tel, il y a lieu avant de réagir de se demander si la polémique aurait lieu d'être dans un autre contexte.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Bientôt , au nom du politiquement correct , de la dignité , du respect des droits de l'homme , de la minorité visible ... etc , sera considéré comme raciste celui qui osera dire qu'il y a des problèmes dans les banlieues des grandes villes , dûs au regroupement des noirs et des arabes !!!

    En condamnant sans ambiguïté les propos du Ministre de l'Intérieur, tenus en privé , entre AUVERGNATS d'origines différentes, et sortis de leur contexte , tu viens t'ajouter aux dictateurs du" politiquement correct " dont la majorité ne cherche qu'à ouvrir une fausse polémique pour en faire oublier une réelle en leur sein .

    Pousse plus la réflexion sur le sujet, et fais moi signe lorsque tu auras trouvé le juste milieu, suis très intéressé .Merci.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Bonne question, Cassandre.

    Une bonne part des pbs dus à l'immigration viennent de la gauche qui n'a pas su se saisir en temps utile de la question car elle était très gênée aux entournures...

    L'immigration est devenue, depuis, un sujet tabou ou les "décomplexés" s'opposent aux "bien pensants" et produisent des dérapages comme celui-ci...

    Il existe donc bien un juste milieu, (serais-tu centriste ? lol) mais le juste milieu n'a jamais fait recette car ne déclenche aucune passion. (j'en suis un pâle exemple)

    Concernant cette histoire, il faut reconnaitre que Hortefeux a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, à gauche comme à droite.

    Le seul problème, c'est que, en tant que Ministre de "tous" les Français (sic), il n'a PAS le droit de dire un truc comme ça. Et ce d'autant plus qu'il a lourdé un Préfet il y a quelques semaines pour les mêmes raisons.

    Pour conclure sur ta question. Le politique ment, à chaque instant de sa vie publique, il ment, il pipeaute, il enfume et se fait élire sur ses mensonges... Alors quand il dérape, il paye... c'est la rançon du système !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • ?
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    tout dépend de la personne qui l'interprète ,si il est de ton bord c'est du franc parler,si c'est l'opposition c'est politiquement pas correct !

    mais avec un peu de franchise ,même du même bord on peut dire que c'est politiquement pas correct !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Par gout,je prefere de loin le franc-parler,a cette hypocrisie que l'on nomme ;le politiquement correct.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Le 'franc-parler" est toujours politiquement INcorrect, quel que soit son contenu. On est d'accord ou pas avec ce contenu, mais au moins on sait de quoi il retourne.

    Au-delà il y a l'utopie, et son irréalisme béat. Là aussi on sait au moins de quoi il retourne avec un peu d'expérience.

    En de-çà, il y a l'hypocrisie habituelle et ordinaire qui ne trompe personne, qui a minima nous fait sourire, a maxima, grincer des dents. (le ronron du politiquement correct).

    Et, entre les deux, il y a le mensonge, la propagande et la manipulation des foules pour la lutte pour le pouvoir.

    Or dans le cas que vous citez il s'agit d'un mensonge !

    - "Voyez comme je ne suis pas raciste, j'aime les "intégrés" !

    dit-il, en lui taptant l'épaule et la femme à côté lui tapotant la joue, comme à un bon toutou bien sage et obéissant qui n'y voit que du feu !

    Quant au "juste milieu", il n'y a pas de juste milieu en politique, voyez la lamentable prestation de Bayrou qui s'est voulu le chantre du centrisme, avec un discours calculé, mais qui lui a éclaté au visage.

    Exit le centrisme raisonnable et pragmatique.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Aucun.

    On ne peut manipuler les masses qu'en leur mentant.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Lv 7
    il y a 1 décennie

    Ce n'est pas forcément une question typiquement politique, tout le monde a ses limites et elles diffèrent selon les individus. Un mot peut ne pas choquer une personne et en blesser une autre, tout dépend du vécu de la personne. Par exemple, le mot "PD" peut blesser une personne homosexuelle qui le considèrera comme homophobe car elle l'a déjà entendu de façon négative à son égard et être utilisé par une autre personne homosexuelle qui l'emploiera sous le ton de l'humour sans le considérer comme péjoratif. Après, certains mots sont sans aucune ambiguïté et clairement négatifs... Mais beaucoup de mots dépendent de la façon dont on les dit. Pour les propos d'Hortefeux, ils ne semblent pas avoir choqué le jeune en question, mais il a peut-être blessé quelqu'un d'autre qui a déjà été victime de racisme. Question de vécu, vécu qui forge nos limites du supportable. Pour Hortefeux, le problème est qu'il n'est pas à sa première petite phrase dans le genre, on peut donc penser légitimement qu'il ne plaisantait pas tant que ça... Et il a viré un préfet pour moins que ça!

    @Cassandre: quelqu'un d'autre aurait sorti cette phrase, ça serait passé. Sauf que là, Hortefeux cumule:

    - le fait que de tels propos ambigüs lui ont déjà été attribués

    - le fait qu'il a viré un préfet pour ça

    On est en droit de penser que c'était du racisme et que si il était cohérent avec lui-même il aurait déjà présenté sa démission. Il y a des choses qu'un représentant de la République ne peut se permettre.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    En tout cas ici, c'est bien le "politiquement correct" qui règne en maître ! Les contours sont fluctuants selon la personne qui poste ou répond, et les censeurs autoproclamés de QR, à défaut des ciseaux d'Anastasia, ont l'abus facile.

    Il semble par exemple qu'il est correct de traiter Sarkozy de "nain juif hongrois" et sa femme de quasi prostituée, en tous cas cela ne suscite jamais de levée de boucliers, et ces infamies ont une belle durée de vie sur QR..En revanche, traiter B.Delanoë de tapette vaut au téméraire observateur des moeurs d'icelui, une belle volée de bois vert. Ce qui donne à penser qu'il vaut mieux, en tout cas dans cette rubrique, se faire sodomiser que d'avoir des ancêtres Magyars...

    Concernant cette histoire Hortefeux, je ne trouve ni très digne, ni très juste, et encore moins courageux de jeter l'anathème sur un homme, ministre ou plombier- à partir de l'interprétation partiale d'une vidéo sans doute trafiquée, et sur laquelle on ne relève à aucun moment le moindre propos raciste.

    je ne trouve pas convenable non plus d'accepter en bloc une version donnée par un média politiquement orienté, et de relayer une polémique qui ne sert in fine qu'à tirer un rideau de fumée sur les agissements bien peu corrects d'un parti d'opposition.

    Si je vois très bien le bénéfice que peut retirer la gauche d'une telle manipulation, j'ai bien du mal en revanche à trouver ce que la démocratie ou le juste combat antiraciste ont à y gagner.

    Le politiquement correct en l'espèce, c'est, parce qu'il s'agit d'une question épineuse -le racisme-, de se précipiter bille en tête et condamner sans laisser le temps au temps, et surtout sans que rien de répréhensible n'ait été démontré.

    En tant que sympathisant UMP, je me sens davantage éclaboussé par les propos vindicatifs et amers d'un D. de Villepin n'hésitant pas à marcher sur les brisées des histrions du PS ou du NPA qui ne laissent pas passer une semaine sans demander la démission d'un ministre.

    EDIT : mais nous sommes bien d'accord sur le principe, mais le hic c'est que la gauche et une certaine presse donnent leur interprétation, sortent les propos de leur contexte et créent une polémique qui n'a pas lieu d'être.

    Illustration des manipulations permanentes des gens de gauche :

    Le 1er lien donné par @gedeon, c'est Le Monde qui raconte que Hortefeux a eu des précédents "racistes". Or, quand on lit tout, on s'aperçoit que Fadela Amara dément les interprétations qui avaient été faites, et que le reste n'est qu'au conditionnel -le temps employé pour colporter des rumeurs sans risques-. Enfin, il y a cet abruti d'Azouz Begag qui vendrait sa propre mère à un bordel arabe pour faire parler de lui et vendre sa pornographie. Avec de si belles preuves, Le Monde se ridiculise une fois de plus.

    2ème lien de @gedeon : Après du verbiage et des supputations, voici la conclusion du Monde :

    "... La vidéo ne permet pas ... de démontrer que le ministre ne s'adressait pas au jeune militant, mais à une autre personne, "auvergnate", qui selon Amine Benalia-Brouch n'apparaît pas sur les images filmées. S'IL EST VRAI QUE LE MINISTRE NE MENTIONNE PAS UNE SEULE FOIS LES ORIGINES ARABES DU JEUNE HOMME, les autres militants présents le font à plusieurs reprises, et IL SEMBLE BIEN que la conversation de l'assemblée tourne autour de ce militant landais."

    Alors dans cette histoire, je ne vois pas autre chose que de la manipulation de la part de la gauche et de la précipitation de ta part...

    .

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Le "franc parler" cette forme particulièrement perverse de travestissement de la vérité.

    Si dans le "politiquement correct", le mensonge se glisse dans l'euphémisme et la périphrase, dans le "franc-parler", le mensonge procède sournoisement derrière le masque hideux du lieu commun (ces gens là ne sont pas comme nous), de la proximité (entre nous, on ne va pas se mentir...) et de la fausse évidence (ce n'est tout de même pas de ma faute si on les rencontre plus souvent qu'à leur tour dans la rubrique faits divers).

    Pourquoi voulez vous trouver une juste milieu entre ces deux infâmies ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.