"Le Mystère de la chambre jaune" hier sur Arte, vous avez trouvé comment?

Le Mystère de la chambre jaune, film franco-belge réalisé par Bruno Podalydès et sorti en 2003 My impression : Comment transformer un roman mythique en une heure de télévision banale? Certes le roman joue gagnant, laissant la bride à l'imagination du lecteur sur bien des détails physiques que le cinéma doit... afficher plus Le Mystère de la chambre jaune, film franco-belge réalisé par Bruno Podalydès et sorti en 2003

My impression : Comment transformer un roman mythique en une heure de télévision banale? Certes le roman joue gagnant, laissant la bride à l'imagination du lecteur sur bien des détails physiques que le cinéma doit se résoudre à fixer, et en jouant sur des sons auxquels la bande-son semble restée sourde.
Mettre à jour: @caps Je suis d'accord. Mais il y a des observations plus précises. Première mutation curieuse: le personnage central, Joseph Rouletabille, dix-huit ans dans le roman, est interprété par un comédien de quarante, Denys Podalydès, frère du réalisateur Bruno. Autre détail qui arrache l'oreille durant tout le... afficher plus @caps
Je suis d'accord. Mais il y a des observations plus précises.
Première mutation curieuse: le personnage central, Joseph Rouletabille, dix-huit ans dans le roman, est interprété par un comédien de quarante, Denys Podalydès, frère du réalisateur Bruno. Autre détail qui arrache l'oreille durant tout le film: le patronyme de la "victime", Mathilde Stangerson (Sabine Azéma) s'entend tout le temps caricaturé en "stan-guerre-sonne". Nous ne sommes ni chez les Allemands ni chez les Flamands. Ni le français ni l'anglais n'incitent à durcir le g devant le e. S'agissant d'une Américaine, le son correct est "stan' djer sonn ". Le seul comédien à prononcer ce nom exactement est Julos Beaucarne, qui joue le père Jacques. Pierre Arditi, interprète de Frédéric Larsan, marque intelligement sa différence en prononçant avec entêtement STRANGERSON. Strange, no? Mais bien vu. Pourquoi Leroux a-t-il choisi ce nom étrange et doux (tant qu'il est bien prononcé), Stangerson ?
Mise à jour 2: Inséré au centre d'un nom de femme, ANGE est certes parlant. En sourdine et admis le flottement du R, c'est bien le mot anglais STRANGE, étrange étranger, qui s'applique au SON, pointé ici vers quel fils étrange? Officiellement, dans le "Mystère", Miss Stangerson n'est mère de personne.... afficher plus Inséré au centre d'un nom de femme, ANGE est certes parlant. En sourdine et admis le flottement du R, c'est bien le mot anglais STRANGE, étrange étranger, qui s'applique au SON, pointé ici vers quel fils étrange? Officiellement, dans le "Mystère", Miss Stangerson n'est mère de personne. C'est le roman suivant, "le Parfum de la Dame en Noir", qui révélera l'identité de l'étrange fils de Mathilde Stangerson : l'enquêteur-enfant du roman, Joseph Rouletabille en personne! Du coup le quadragénaire Denis, même déguisé en petit garçon, paraîtra bien vieux pour téter Mama Azéma. Quant au Père, on vérifiera qu'il s'agit bien du coupable Frédéric Larsan alias Ballmeyer alias (dans le film) Arditi Pierre. Car c'est bien le mythe d'Œdipe qu'égrène Gaston Leroux dans cette suite romanesque. Pour retrouver Jocaste et Laïos dans ce petit film, faut être informé... voire encore plus futé que Joseph, biblique interprète des rêves pharaoniques.
4 réponses 4