Lily
Lv 7
Lily a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 1 décennie

Etre persuadé d'appartenir à la seule religion qui détient la Vérité, donc penser avoir cette supériorité?

...sur ceux qui ne la partagent pas, n'est-ce pas incompatible avec le devoir d'humilité du croyant ?

Mise à jour:

@Logis : mais je n'en sais rien, moi, c'est bien pour ça que je demande !

Mise à jour 2:

@Propaganja : Oui mais prendre de haut d'autres créatures de Dieu qui L'adorent autrement, c'est un peu prétendre connaitre Ses desseins. Et ça, à mon avis, c'est manquer d'humilité envers Dieu...

@Freeway : c'est juste histoire de débattre tu sais :o)

Mise à jour 3:

Pffiiooouuu... Ben vous étiez en forme, les gars ! Trop de reflexions intéressantes, donc pas de MR. Merci à tous.

20 réponses

Évaluation
  • .
    Lv 6
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Humilité ? Un croyant ? Mince tu me la coupes là ;-))

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Il n'y a qu'une religion de vraie ,et tu le sais très bien . Le pastafarisme.

    Et je rends grâce a son grand membre nouillesque d'éxister , et de nous montrer le chemin de la cuisine ....

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    C'est tout le paradoxe des religions qui veulent faire croire qu'elles prônent l'amour et la tolérance..

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Oui, je pense aussi.

    Mais... suffit pas de croire en l'existence d'un dieu pour pouvoir se prétendre humble, malheureusement.

    Les messages "divins" (excusez les guillemets, mais bon...:))

    sont très clairs, toutes religions confondues.

    Au moins d'un point de vue mystique. Le truc c'est qu'on mélange l'histoire à la spiritualité.

    Or, le noyau est le même.

    A travers divers procédés, elle prônent toutes la paix, avec soi, avec les autres, et avec le Monde.

    Je sais, c'est Ghandi, mais bon, j'aime bien cette phrase.... :p

    "Celui qui est parvenu au cœur même de sa religion, est aussi parvenu au cœur des autres religions".

    Se faire la guerre parce que qu'on trouve que notre Chemin est mieux que celui qu'un autre, je trouve ça complètement absurde.

    Je donne ma vision d'athée, qui peut être banal et simpliste...

    Mais bon, c'est mon point de vue.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Le devoir d'humilité du croyant se limite à Dieu. Le croyant est humble devant Dieu seulement.

    Quand on te raconte qu'en croyant en Dieu et en faisant tout ce qu'il te demande et qu'en le priant matin et soir, il te donnera ce que tu veux, le croyant ne se sent-il pas un peu flatté ?

    @Lily : Nan mais tous les croyants ne sont pas Gégé. C'est aussi le travers d'un Dieu personnel ... C'est trop ... personnel.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Excuse moi de répondre un peu à côté de ta question.

    Cette idée que la vérité pourrait être "détenue" , donc, en taule avec interdiction d'en sortir me fascine. Je suis d'une culture qui dit "L'Esprit souffle où il veut". Par "Esprit", on entend, bien entendu, l'esprit, l'énergie du Divin. Je ne comprends pas qu'on puisse enfermer ce dynamisme.

    Mais, d'un autre côté, je me souviens que Aristote disait que "tout ce qui change se corrompt". De ce fait, on peut comprendre que les zélateurs d'Aristote, dont l'actualité se situe entre le 4ème siècle avant l'ère commune et le 12ème siècle de l'ère commune, aient pu penser que "la vérité est immuable". De ce fait, on pourrait s'y tenir.

    De même, les mondes de l'antiquité considéraient que les temples étaient "la maison du dieu" et qu'il y résidait. De là à considérer que telle religion est un temple où la vérité réside, il n'y a qu'un pas métaphorique vite franchi.

    Toutefois, est-ce que cela apporte quelque chose à l'une ou l'autre des révélations ? Cela n'apporte quelque chose QUE dans un cadre dialectique, celui, concurrentiel, où la pluralité des religions conduit à se demander laquelle est la bonne ? On peut toujours tenter d'impressionner l'interlocuteur déjà devenu l'adversaire en prétenant que sa religion est "la seule subsistance du message de Jésus et de ses apôtres" ou qu'elle est "la seule agrée par D.ieu".

    En fait, cela n'impressionne que celui qui profère cette énormité en cela qu'elle consiste à enfermer (mettre en taule) l'Esprit ; cela lui ARME le courage pour s'autoriser à désigner l'autre comme "barbare" (ou n'importe quelle catégorie voisine : hérétique, mécréant, infidèle, )voire à l'animaliser (chiens, rat, etc...) pour avoir le droit de le tuer symboliquement ou physiquement.

    Le "vrai-religionisme", plus qu'un concept, me semble être une religion à part entière ; il consiste, à affirmer, sans autre forme de procès, que sa religion est la seule vraie, son Dieu le seul vrai, sa vérité la seule vraie, etc...

    Le vrai-religioniste se trompe lourdement toutefois ; espérant, par la vertu du verbe, absolutiser une conception de D.ieu qui ne peut être, parce que humaine, que relative.

    Il n'absolutise donc que son ego qui peut être collectif.

    @Kiff

    Merci, mais je suis tout rouge maintenant. Tu sais que je fais de mon mieux ?

    Je vais faire un petit effort rien que pour toi pour te remercier. Je pense que c'est une histoire racontée par Maïmonide mais je ne le jurerais pas.

    Un sultan avait trois fils. Il avait aussi une bague dont le chaton était une pière d'un travail exceptionnel. Il se demandait à quel fils elle irait quand il mourrait et ne savait comment se décider car il les aimait tous également.

    En même temps, il se disait que s'il léguait la bague à l'un d'entre eux, les deux autres seraient bien capables de s'allier entre eux pour ficher sur la g... du troisième afin de l'obtenir et de recommencer à 1 contre 1, jusqu'à extinction de ses fils et mise en péril de son sultanat.

    Il fit donc venir l'orfêvre et lui commanda deux autres bagues identiques. Quand il mourut, chacun des fils hérita d'une bague mais aucun d'entre eux ne pouvait distinguer l'originale des deux autres.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • sarah
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Le mieux est de s'abstenir de juger les autres religions , lorsqu'on se sent bien dans la sienne on n'en éprouve pas le besoin !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Kiff
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Bah Pharisien, tu es vraiment en forme...! ;o)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Tout dépend si la religion intègre l'humilité du croyant.

    Quoiqu'il en soit, l'histoire et le présent démontre que les religions sont la cause des malheurs des hommes.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    c'est dans l'essence même du religieux que de se croire dans le vrai contrairement aux autres.

    sinon, il ne serait pas vrai croyant.

    ce qui l'est moins, c'est de vouloir l'imposer aux autres de force.

    ou de considérer les autres comme "sous homme".surtout si ce n'est pas dans la nature de la dite religion.

    si c'est dans la nature de la dite religion, il y'aura rejet de celle ci ...

    Croire qu'avoir "raison" est motif à supériorité, est une erreur.

    Meme si vous avez raison, sa ne fait pas de vous un être supérieur.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.