Anonyme
Anonyme a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 1 décennie

Au fait, ou en est le projet d"Union Méditeranéenne" cher à N. Sarkozy ? n'a-t-il pas été poignardé sans le?

dos dès sa création ?

Déjà rejeté par l'Union européenne, le grand projet civilisationnel de Nicolas Sarkozy ne convainc plus grand monde. Ce que n'a pas manqué de rappeler le » partenaire » libyen de la France :

» L'UE veille sur son unité et refuse sa division et l'initiative de notre cher ami Sarkozy a été rejetée fermement par l'Europe. La Ligue arabe n'accepte pas également de disperser ses rangs et de détruire son unité. »

En mars 2008, à l'issue de rencontres et de désaccords avec son partenaire allemand, Nicolas Sarkozy avait dû renoncer à son idée d'Union qui n'incluait alors que les pays riverains de la Méditerranée.

A l'issu du mini-sommet de juillet 2008, les dirigeants présents n'ont pas fait part d'une position commune quant à leur adhésion ou non à l'UPM. Mais cette sortie fracassante de Mouamar Kadhafi ébranle un peu plus une entreprise déjà fragile et fait figure de camouflet pour Nicolas Sarkozy. Le tapis rouge déroulé à Paris pour le dictateur Khadafi n'aura servi à rien.

Au fait, on en est ou maintenant ?

Mise à jour:

"poignardé dans le dos".... pardon.

13 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Juste une petite précision d’abord. Depuis 1995, il y a Euromed ou processus de Barcelone, qu’on appelle dorénavant l'Union pour la Méditerranée, UPM. Et il y a l'Union pour la Méditerranée qu’a tentée Sarkozy.

    Euromed n’est pas mort. Une réunion s’est tenue dernièrement à Barcelone, Une réunion de la Société civile des membres de l’union est prévue pour associer les ONG aux décisions. En février dernier, le Parlement européen a décidé d’une résolution sur le Processus de Barcelone (voir le lien). Les points y sont mis sur les i.

    L'Union pour la Méditerranée à la Sarkozy n'est même pas morte née. Conçue artificiellement in vitro, l'embryon n'a pas pris dès le départ. La gamète de celui qui veut en être le père contient un gêne abortif, le mensonge, le double jeu.

    J’en ai souvent parlé ici. Dès le début de ce projet, marché de dupe. Moi même j'ai attaqué le projet.

    On ne mène pas de négociations avec plusieurs Etats comme on mène une campagne présidentielle. On peut rouler dans la farine des électeurs par des approximations, des non sens, des promesses contradictoires, des vraisemblances fausses dans la réalité, mais on ne peut le faire avec des Etats, chaque Etat ayant des spécialistes pour étudier chaque terme, chaque proposition et ses conséquences à court et long terme. L’image du crapule aventurier européen achetant toute une île ou pays à un chef indigène stupide avec de la verrerie de pacotille, cela fait rire les lecteurs des Pieds Nickelés, mais cela fait aussi sourire les Nations quand un Président joue au Pied Nickelé.

    D’abord, il y a l’Europe. Et si le mot veut dire quelque chose, on n’engage pas tous les Etats européens sans avoir leur aval préalable, sans au moins leur faire part de ce qu’on va essayer.

    Ensuite, il y a la forme. Dire, alors que ce n’est que le tout début des pourparlers, dire à des Ministres tchèques que les Chefs d’Etats arabes sont des "emm…. " fatigants, c’est pousser ceux-ci à l’être réellement.

    Ensuite la roublardise de l’auteur du projet. Proposer une responsabilité de direction à l’un et proposer la même responsabilité à un ou deux autres, c’est installer dès le départ les germes de la discorde.

    En 1995, à l'initiative de l'Union européenne et des autres États riverains de la mer Méditerranée, est né le partenariat Euromed, dit processus de Barcelone, un pacte liant l’Europe aux pays riverains de la Méditerranée.

    Ont font partie les Etats européens et l’Algérie, l’Autorité palestinienne, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Syrie, la Tunisie, la Turquie, l'Albanie et la Mauritanie, la normalisation des rapports avec l'UE prépare l’intégration de la Libye.

    Les principaux objectifs de ce partenariat sont de construire ensemble un espace de paix, de sécurité et de prospérité partagée. Il est prévu des actions dans les domaines politique, économique, financier, culturel et social. Euromed est fondé sur les rapports de paix entre ces États. Au niveau économique, le processus vise à l'instauration d'un marché de libre-échange en 2010, adoptant sans ambiguïté une perspective libérale. En 2005, l'immigration et la lutte contre le terrorisme sont devenus les domaine prioritaires du partenariat. Par sagesse, pour ne pas gripper la machine, le conflit israélo-palestinien est écarté des discussions.

    Sarkozy voulait aller plus loin, c’est bien.

    Si le premier discours de Sarkozy, celui de Tanger paraissait intéressant à étudier, dès juste après, au deuxième discours, des raisons pour le rejet, pour l'avortement étaient réunies. Ensuite le petit jeu avec l’Egypte et Israël est des plus sournois. Les clefs des relations arabo-israéliennes ne sont pas en Egypte, ils sont en Palestine. Ceux qui peuvent se procurer ces clefs, ce ne sont pas les Arabes ou les Européens, ce sont les Américains. En voulant jouer au petit malin, tricheur au poker, Sarkozy ne fait que compliquer les choses.

    Quand au mot "projet civilisationnel", il est à changer. Depuis Samuel Huntington, le mot est souillé, suspect.

    Résolution du Parlement européen du 19 février 2009 sur le Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée

    http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubR...

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    encore aurait il fallu que l'UMA se stabilise

    Or ça a été un fiasco

    le problème du Sahara occidental est loin d'être réglé et la Mauritanie a connu des troubles

    les rivalités mediterrannéennes sont présentes

    l'ex BERD d'ATTALI n'a pas mis en place sa stratégie économique

    La ligue arabe est mourante car divisée et non crédible actuellement

    L'Egypte esst et sera en proie à des divergences graves internes

    Israel-Palestine pierre d'achoppement

    Liban pas mieux

    et Chypre ?

    La question turque par anticipation est reprise

    Le Kosovo et la Macédoine ne sont pas stables complétement

    La Serbie et la Grèce ont leur mot à dire

    vienne poindre l'avenir de l'Ukraine ou de la Géorgie

    en apparence c'était trop tôt pour parler d'Euro méditerrannée hormis dans les cercles intellectuels des capitales.

  • il y a 1 décennie

    IL VOULAIT SE DEMARQUER MAIS TOUJOURS A NOS FRAIS

  • Micdal
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Voyons il y a une crise économique donc un autre sujet de conversation, il faut savoir meubler les temps libres

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    mais enfin, ce projet n'était pas la déjà avant sarkozy ?

    pfff c'est ça de servir des interets politique personnel.

    un projet d'ambition écologique, mal porté, foutut à l'eau.

    connerie.

  • il y a 4 ans

    Nicolas S. n´est pas maladroit quand il s´agit de ses intérêts économiques et de ceux de ses copains. Il ne peut pas avoir que des défauts ....

  • il y a 1 décennie

    encore des rivalités entre patrons de kebab et restaurants-couscous !

  • il y a 1 décennie

    Je crois me souvenir que le début du déclin de ce mirifique projet correspond avec la présidence française de l'Union Européenne.

  • il y a 1 décennie

    Entre nous soit dit, c'est bien fait !

  • O
    Lv 5
    il y a 1 décennie

    $arko : plein de blablas, pas de résultat.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.