Interdire la burka, n'est-ce pas nous priver du plaisir de faire fonctionner notre imagination ?

Avez-vous déjà rencontré une femme vêtue d'un niqâb ? Ca m'est arrivé à plusieurs reprises, dont une fois dans un aéroport arabe. On ne voyait de la femme que ses yeux, finement maquillés, de très beaux yeux un peu allongés. On voyait aussi un peu sa peau, brun clair. Pour le reste, c'est le pur... afficher plus Avez-vous déjà rencontré une femme vêtue d'un niqâb ?

Ca m'est arrivé à plusieurs reprises, dont une fois dans un aéroport arabe. On ne voyait de la femme que ses yeux, finement maquillés, de très beaux yeux un peu allongés. On voyait aussi un peu sa peau, brun clair.

Pour le reste, c'est le pur travail de l'imagination. Et ça, c'est beau !

Notre monde est en train d'éliminer toute forme d'imagination :
- autrefois, les jeunes gens découvrant leur sexualité se masturbaient en imaginant de belles femmes, voire en créant un scénario torride avec la femme qui éveillait leurs sens. Aujourd'hui, pourquoi s'emmerder à imaginer, à faire fonctionner nos facultés ? Hop, un film pornographique épargne au cerveau bien des peines.

- autre sujet, moins "hot" : les gamins d'autrefois pouvaient jouer avec n'importe quoi. Avec un bout de bâton et une forêt, ils recréaient un univers médiéval. Avec trois soldats de plomb, ils montaient une épopée. Aujourd'hui, tout cela est fini : les gamins ne lisent plus, trop compliqué. Les jeux vidéos leur fournissent des univers de jeu prêts à l'emploi. Plus besoin d'imaginer un monde dont je serais le héros ; les salariés d'une boîte de jeux me font pour moi. Je leur délègue mon pouvoir d'imagination, la plus belle chose que Dieu nous ait offert.

Et pour ces femmes que l'on rencontre dans la rue, au café ? Même chose. Comment continuer à imaginer face à des femmes qui préfèrent l'exhibition à la suggestion ? L'érotisme est en train de disparaître, lui qui repose sur l'imagination, sur le fait de montrer en cachant, de cacher en montrant. De moins en moins de femmes savent jouer ce jeu.
L'esprit humain s'appauvrit : il lui faut du cul, du cul, des seins, et encore du cul.


La burka est-elle le dernier rempart de l'imagination vivante en Occident ?
Mettre à jour: Voilà, le pire est arrivé : on en vient à confondre les imaginatifs dans mon genre avec des pervers...
Grossière erreur !
Mise à jour 2: Je suis un poète moi, messieurs-dames !
Mise à jour 3: Je vois qu'il est nécessaire de préciser que mon plaidoyer pour la burka était ironique. @Kiff a très bien perçu la distinction entre une position qui relève de l'érotisme (et finalement de l'ésotérisme...) et une position politico-sociale sur ce problème. Je suis parfaitement conscient que toute... afficher plus Je vois qu'il est nécessaire de préciser que mon plaidoyer pour la burka était ironique.
@Kiff a très bien perçu la distinction entre une position qui relève de l'érotisme (et finalement de l'ésotérisme...) et une position politico-sociale sur ce problème.
Je suis parfaitement conscient que toute tentative d'appliquer politiquement des notions ésotériques aboutira à un échec.
23 réponses 23