Les islamophobes savent-ils que leur vision de l'islam date du rationalisme historique d'Ernest Renan ?

Il serait temps de songer à vous renouveler les amis. D'autant que les études d'islamologie ont tout de même évolué depuis les jugements à l'emporte-pièce de Renan. Un ami, étudiant en théologie, à qui j'en parlais, me disait : "C'est marrant, Renan on le retrouve partout, et à chaque... afficher plus Il serait temps de songer à vous renouveler les amis.
D'autant que les études d'islamologie ont tout de même évolué depuis les jugements à l'emporte-pièce de Renan.

Un ami, étudiant en théologie, à qui j'en parlais, me disait : "C'est marrant, Renan on le retrouve partout, et à chaque fois, il ne dit que des conneries".

Lisez donc ces extraits de son "Averroès et l'averroïsme", vous verrez que les arguments anti-islam d'aujourd'hui sentent le réchauffé :
- "Quand Averroès mourut, en 1198, la philosophie arabe perdit en lui son dernier représentant, et le triomphe du Coran sur la libre pensée fut assuré pour au moins six siècles".
- "Echappant de plus en plus à la dépendance de la race arabe, essentiellement sceptique, et devenu par les accidents de l'histoire la propriété de races portées au fanatisme, comme les Espagnols, les Berbères, les Persans, les Turcs, l'islamisme, entre ces nouvelles mains, prend les allures d'un dogmatisme austère et exclusif".

Renan voit bien une chose cependant : "[Les] théories [d'Averroès] n'eurent aucun continuateur, et ses travaux mêmes ne trouvèrent après sa mort que de rares lecteurs".
Mais pas un instant il ne songe que si les musulmans ont délaissé l'oeuvre philosophique d'Averroès (ce dernier a écrit aussi beaucoup d'ouvrages de droit musulman ; c'est surtout cet aspect qu'a retenu l'historiographie musulmane), ce n'est pas en raison de leur fanatisme, ou de l'infériorité de l'esprit sémite par rapport à l'esprit indo-européen, comme il l'affirme, mais plutôt parce qu'Averroès était un aristotélicien pur et dur, et que les musulmans ont toujours eu plus d'affinités avec le platonisme.

Plus loin, Renan affirme que "les études philosophiques tombèrent après [Averroès] dans un complet discrédit". Le problème, c'est que ce constat vaut pour l'Andalousie, pas pour l'Orient.
Un autre problème est que Renan confond la philosophie avec l'aristotélisme. Les platoniciens sont complètement oubliés, ou écartés. La seule vraie philosophie serait celle d'Aristote.

Voici donc quelques éléments de la généalogie du discours contemporain sur l'islam. Cependant, Renan est aujourd'hui complètement dépassé. Les nombreux préjugés qui président à sa pensée ont été battus en brèche par la recherche moderne.
Henry Corbin n'a cessé de montrer que si Averroès n'avait été lu que par les juifs et les chrétiens, la philosophie avait néanmoins eu une grande postérité en terre d'islam, sous son espèce platonicienne (qui n'est pas moins honorable que son espèce aristotélicienne).

Quand je vois que ce sont les mêmes qui reprochent à l'islam d'être rétrograde et inadapté à la modernité, et qui ont de l'islam une vision fondée sur des Voltaire et des Renan, je me marre...

J'ose espérer que ces personnes ont d'autres références, sinon il sera difficile de les prendre au sérieux.
Mettre à jour: @Herring : Dans le Coran comme dans les hadîths, il y a des choses qui sont liées à l'époque de leur apparition. On peut d'ailleurs se contenter de les lire d'un pur point de vue historique. Mais c'est réducteur, comme l'est toujours la critique historique qui, sous prétexte de ne pas trahir... afficher plus @Herring : Dans le Coran comme dans les hadîths, il y a des choses qui sont liées à l'époque de leur apparition. On peut d'ailleurs se contenter de les lire d'un pur point de vue historique.
Mais c'est réducteur, comme l'est toujours la critique historique qui, sous prétexte de ne pas trahir le texte, lui en fait toujours dire le moins possible.
Ca rend quand même moins con de lui en faire dire le plus possible.
Mais être moins con ne semble pas être une priorité des historiens.
Bref, ce qui est intéressant, c'est de voir ce qui reste de l'islam une fois que l'on en a ôté toute contingence. Les historiens ne voient que la contingence, et ne saisissent jamais la moelle des choses.
Mise à jour 2: @Ceux qui me font des remarques sur le terme islamophobe : Je veux bien reconnaître qu'il y a de l'hypocrisie à inventer un terme pour empêcher toute critique de l'islam, mais si vous n'êtes pas capables de voir la différence entre la critique et la stigmatisation systématique (dans le genre... afficher plus @Ceux qui me font des remarques sur le terme islamophobe : Je veux bien reconnaître qu'il y a de l'hypocrisie à inventer un terme pour empêcher toute critique de l'islam, mais si vous n'êtes pas capables de voir la différence entre la critique et la stigmatisation systématique (dans le genre bivouac.id), vous êtes tout aussi hypocrites que les inventeurs du mot "islamophobe".
Ce n'est pas parce qu'il y a un usage hypocrite de ce terme que nier une réalité qu'il recouvre devient moins hypocrite.
Mise à jour 3: @insolent : Renan parle du Moyen Âge, et il dit des bêtises, comme l'ont montré les études islamiques ultérieures. Donc, on pourrait s'attendre à ce que ceux qui soutiennent les mêmes thèses que lui fassent preuve d'honnêteté intellectuelle, en abandonnant certains poncifs historiquement inexacts, ou... afficher plus @insolent : Renan parle du Moyen Âge, et il dit des bêtises, comme l'ont montré les études islamiques ultérieures. Donc, on pourrait s'attendre à ce que ceux qui soutiennent les mêmes thèses que lui fassent preuve d'honnêteté intellectuelle, en abandonnant certains poncifs historiquement inexacts, ou certains faits dont l'interprétation est biaisée.
On ne change pas l'histoire, mais on peut changer notre regard sur les choses. Et concernant l'islam, il serait plus que temps.
Mise à jour 4: @Phiphi : Comment puis-je avoir "tout" faux alors que tu n'as lu que la première phrase ?
10 réponses 10