Petits problèmes techniques concernant l'emploi d'une aide-ménagère. Pourriez-vous m'aider ?

Bien le bonsoir mes chers camarades, Je vous consulte ce soir pour quelques petites questions d’ordre technique. Vous n’êtes pas sans savoir que j’occupe un poste à haute responsabilité dans une grande entreprise mancelle, et que je me dois donc d’être sapé de manière plutôt classe lorsque je vais au travail.... afficher plus Bien le bonsoir mes chers camarades,
Je vous consulte ce soir pour quelques petites questions d’ordre technique.
Vous n’êtes pas sans savoir que j’occupe un poste à haute responsabilité dans une grande entreprise mancelle, et que je me dois donc d’être sapé de manière plutôt classe lorsque je vais au travail. Pour être précis, le triptyque costume-chemise-cravate est de mise. Certains trouveront sans doute cette tenue vestimentaire dépassée, datée d’une époque révolue. Les plus naïfs iront même jusqu’à me dire qu’en vertu du vieil adage sénégalais, « l’habit ne fait pas le moine ». Eh bien mes amis, je crois que vous vous mettez le doigt, non pas dans l’anus, mais plutôt dans l’oeil, et jusqu’au coude qui plus est !
Car en ces temps de laxisme, à cette époque où l’on ne respecte plus rien ni personne, où le tutoiement se répand comme une mare d’huile sous une vieille peugeot 104, où les jeunes portent des casquettes et n’aident plus les vieilles dames à traverser la rue, il est plus qu’urgent de clamer haut et fort que non, nous ne sommes pas tous égaux, et il convient de se battre pour continuer à affirmer l’existence primordiale des rapports hiérarchiques, notamment en entreprise.
Et en l’occurence, comment pourrais-je asseoir mon autorité au sein de mon service, si je m’habillais comme un romanichel ? Quel légitimité aurais-je pour faire comprendre à un subordonné qu’il me doit obéissance, si je portais un jean et des baskets ? J’ai beau avoir du charisme et le physique du gendre semi-idéal, il n’en reste pas moins que j’aurais un mal fou à me faire respecter si j’étais habillé comme un jeune de banlieue ou comme un agriculteur de la FNSEA !
Vous comprendrez donc que, vu mon statut social, je me dois de porter des costumes aussi chers que mon compte en banque me le permet, avec des chemises propres et impeccablement repassées, agrémentées de cravates en cachemire.
Le problème, c’est que je ne suis pas un expert du repassage. Il m’est arrivé de détériorer une chemise à 115 € en laissant le fer trop longtemps sur le col. Il y a souvent des plis que je n’arrive pas à faire disparaître, et j’ai même parfois tendance à en créer plus que je n’en supprime. Par ailleurs, j’attire votre attention sur le fait que le repassage est une activité particulièrement dangereuse. Ayant pris l’habitude de m’adonner à cette corvée dans le plus simple appareil, j’ai souvent subi des brûlures très douloureuses au niveau des parties génitales.
Et puis, soyons francs et arrêtons la langue de bois pratiquée par les intellectuels bien-pensants et moralisateurs : l’homme (au sens sexué du terme) n’a pas été conçu pour perdre son temps avec ce genre de tâche. Nous n’avons pas des doigts aussi agiles que nos homologues féminines, nous n’avons l’abnégation dont elle peuvent faire preuve dans le cadre des travaux ménagers, bref, nous n’avons pas ça dans le sang.
Et pour prolonger l’argumentaire développé quelques lignes plus haut, je tiens à rappeler qu’en ces temps troubles où les pertes de repères sont de mise, il est salavateur de mettre chacun à la place qu’il doit occuper et d’éviter le mélange des genres.
Tout ça pour vous dire que j’envisage sérieusement d’embaucher une aide-ménagère qui viendrait faire du repassage chez moi 2 fois par semaine.
Je me heurte toutefois à un triple problème.
Premièrement, je souhaiterais faire une présélection des candidates, afin d’éviter d’avoir à confier ce petit boulot à une femme disgrâcieuse. Pensez-vous qu’il soit autorisé de demander une photographie aux personnes qui postuleront ?
Deuxièmement, je ne suis pas très au courant des montants pratiqués dans le monde des domestiques. Un salaire de 3-4 euros de l’heure serait-il inconvenant ?
Troisième problème (et non des moindres) : si jamais elle me plait et qu’elle est consentante pour des petits « extras », pensez-vous qu’il faudra que je décompte nos ébats en heures travaillées ? Si oui, les « chèques emploi-service » sont-ils adaptés pour rémunérer ce genre de prestations ?
Mettre à jour: @caroline : merci Caroline, vous êtes une chic dame Caroline. Etes-vous mariée, Caroline ? Connaissez-vous Le Mans, Caroline ?
Mise à jour 2: @boubou : merci Boubou, vous êtes une chic dame Boubou. Etes-vous mariée, Boubou? Connaissez-vous Le Mans, Boubou?
Mise à jour 3: @110 : ah oui, ça me revient maintenant, l'histoire de vos 2 chiennes !
Mise à jour 4: @ASSE07 : ma couille, non seulement il y a bien une université au Mans, mais si tu suivais UN PEU PLUS ASSIDUMENT mes aventures, tu saurais que j'habite JUSTE A COTE !
Mise à jour 5: @jules durondin : merci pour vos conseils - une fois de plus - avisés !

@scarlett : oui je pue des pieds. Par contre, mon zob est parfumé à la fraise des bois.
11 réponses 11