Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 1 décennie

Omar dit alors :l’homme [le Prophète] est en train de délirer ; nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit. »?

" le Jeudi noir" rapporté dans de nombreuses sources sunnites comme suit:

En effet, cet évènement est le jour où Mohammed(sws) se sentant mourrant a voulu rédiger son testament,

Ibn Abbâs a dit : « Quand les souffrances du Prophète devinrent plus vives, il s’écrira : « Qu’on

m’apporte de quoi écrire afin que je vous mette par écrit ce qui vous préservera de l’erreur après

moi ! – ’Umar dit alors :l’homme [le Prophète] est en train de délirer ; nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit. »

Les avis à ce moment furent partagés et la discussion devint bruyante. « Retirez-vous, laissez-moi, reprit

alors le Prophète, il ne convient pas qu’on se dispute en ma présence ! » Ibn Abbâs sortit en disant :

« C’est mal, aussi mal que possible, de faire obstacle au Prophète quand il désire écrire. »

[Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 1» (El Bokhâri; Titre : «De la science» ; Chapitre XXXIX : «De la mise

par écrit de la tradition»; hadith n°4 ; (page 56)]

D’après Sa’îd ben Djobaïr, Ibn Abbâs dit : «Le jeudi, ah ! Ce qu’est le jeudi !» et il se mit à pleurer si fort, que ses larmes mouillaient les cailloux du sol."

Selon Ibn Abbâs cité par Çahîh Muslim, lorsque le Saint prophète agonisait sur son lit de mort, `Omar Ibn al-Khattâb et d'autres Compagnons étaient présents. Le Saint Prophète demanda : «Apportez-moi du papier et de l'encre pour que je vous écrive quelque chose (comme testament) grâce auquel vous ne serez pas égarés après moi.». `Omar Ibn al-Khattâb s'opposa à la demande du Prophète et dit : «Le Prophète divague. Nous avons le Saint Coran, et ceci nous suffit largement». Sur ce, une dispute éclata entre les Compagnons présents. Les uns disaient : «Il est obligatoire d'obéir aux ordres du Prophète et de le laisser écrire ce qu'il veut écrire à notre intention».

D'autres approuvèrent `Omar dans son objection. Lorsque la dispute s'envenima, le Saint Prophète outré, s’écria : «Allez-vous-en». Ibn `Abbâs dit à ce propos: «C'était une vraie tragédie et un désastre que le Prophète n'ait pas pu écrire ce qu'il voulait écrire, à cause de la dispute et des dissensions entre les gens présents auprès de lui».

`Abdullah Ibn Abbâs, cité par Sa`îd Ibn Jubayr dans "Çahîh al-Bukhârî" dit à propos de cet incident : «Quelle journée calamiteuse était ce jeudi-là !». Et d'ajouter: «Lorsque ce jeudi l'état de santé du Saint Prophète s'aggrava sérieusement, il demanda qu'on lui apportât du papier et un stylo (de l'encre) pour écrire quelque chose grâce auquel les gens éviteraient de s'égarer après lui, les Compagnons présents se mirent à se disputer à ce propos. Le Messager d'Allah leur fit remarquer qu'il était inconvenable de se quereller devant le Prophète. D'aucuns, répondirent : «Le Prophète délire !». Le Prophète s'écria alors : «Allez-vous-en.J'ai raison quelle que soit la condition dans laquelle je me trouve, et tout ce que vous dites est faux. Laissez-moi seul. Allez-vous-en». Après quoi le Saint Prophète exprima ses trois volontés : 1- chasser tous les mécréants de la Péninsule Arabe; 2- entretenir les délégations venues de loin. Mais le narrateur ne mentionna pas la troisième volonté, ou l'oublia».

Sa`îd Ibn Jubayr rapporte, dans "Musnad Ahmad Ibn Hanbal" et "Çahîh Muslim" ce témoignage de `Abdullâh Ibn Abbâs : «Quelle journée que celle de Jeudi ! (Il se mit à pleurer tellement en évoquant cette journée que ses larmes coulaient sur ses joues comme un fil de perles). Puis, il expliqua que le Jeudi en question était le jour où le Saint prophète avait demandé : «Apportez-moi de quoi écrire quelque chose grâce auquel vous ne vous égarerez jamais après moi». Mais hélas! Les gens dirent : «Il délire».

Chahâb al-Dîn al-Khafâjî écrit dans "Nasîm al-Riyâdh" que selon la même version de ce hadith, c'est `Omar Ibn al-Khattâb qui dit : «Le prophète délire».

Al-Chahristânî écrit pour sa part, dans son livre" al-Milal wa-l-Nihal"que la première dispute ou le premier différend qui avait éclaté entre les musulmans lors de la maladie du Prophète (P) est celui que Mohammad Ismâ`îl al-Bukhârî rapporta de `Abdullâh Ibn Abbâs dans son livre "Çahîh al-Bukhârî" et selon lequel, lorsque la maladie mortelle du Prophète s'aggrava, il (le Prophète) dit: «Apportez-moi de l'encre et du papier afin que je vous écrive un document (testament) de crainte que vous ne soyez égarés après moi». Entendant cela, `Omar dit : «Le Prophète parle ainsi, à cause de la gravité de sa maladie. Le livre d'Allah nous suffit».

Lorsqu'une querelle s'ensuivit, le prophète dit : «Allez-vous-en et ne vous disputez pas devant moi». C'est là, la raison pour laquelle `Abdullah Ibn Abbâs dira souvent : «Quelle calamité que cette dispute-là ! Elle fut l'obstacle entre nous et l'écrit du Prophète, et empêcha celui-ci d'écrire».

Al-`Allâmah Chiblî al-No`mânî écrit : «Il y a le mot "Hajr"dans ce hadith et il signifie "Délire". `Omar interpréta la demande du Saint Prophète comme un "délire" ("Al Fârûq", p. 61). Nathîr Ahmad Dehla

Mise à jour:

Pourquoi Omar que l’on présente dans le sunnisme comme l'emir des croyants, s’est-il permis de désobéir au prophète alors que celui-ci était mourant et souffrant

Comment doit-on interpréter le comportement d’Omar ?

Le fait de désobéir au prophète n’est-il pas un péché ?

Pourquoi Omar a-t-il désobéi au prophète ?

« O vous qui avez cru ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et ne rendez pas vaines vos œuvres ».

« O vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et son Messager. Et craignez Allah. Allah est écoutant et omniscient ».

« O vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du prophète et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous rendiez compte ».

« Ceux qui auprès du Messager d’Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense ».

Où est donc le respect de ces versets ?

Mise à jour 2:

AUSSI

L'imam al-Ghazâlî écrit, concernant cette affaire lourde de conséquences pour tout l'avenir de la Ummah, tout au long de son histoire que, avant sa mort le Prophète d'Allah avait demandé à ses Compagnons de lui apporter de l'encre, du papier et un "stylo" afin qu'il puisse leur désigner, par écrit, celui qui méritera d'être leur Imam et Calife. Mais à ce moment-là, `Omar demanda aux personnes présentes d'ignorer la demande du Prophète, parce qu'il disait - selon lui - des choses insensées.

Mise à jour 3:

en bref, lorsqu'on refusa de donner au Prophète l'encre, le papier et le stylo, une dispute éclata entre les Compagnons. Abû Tharr, Salmân al-Farecî, al-Miqdâd et Ibn `Abbâs...etc qui étaient présents, s'opposèrent à ceux qui récusaient la volonté du Prophète de rédiger son testament. Les dames présentes à la maison, derrière le rideau, les blâmèrent, elles aussi, en leur disant : «Que vous arrive-t-il? Pourquoi n'écoutez-vous pas ce que le Saint Prophète vous demande ? Pour l'amour d'Allah, apportez-lui ce qu'il demande». Ecoutant ce blâme, `Omar dit; «Taisez-vous ! Vous êtes comme les femmes de Yûsuf (Josef). Vous pleurez quand le Prophète est malade, et vous lui tapez sur les nerfs lorsqu'il est bien portant». Lorsque le Prophète entendit ces propos de `Omar, il lui dit : «Ne les réprimande pas. Elles sont mieux que toi» (Al-Tabarânî).

Mise à jour 4:

(Puis petite paranthèse sur ce sujet:

l'avis de qlq oulamas sunnits a propos de ce que voulait ecrire RassulAllah(sawa) :

قال الخطابي : يحتمل وجهين . أحدهما : أنه أراد أن ينص على الإمامة بعده فترتفع تلك الفتن العظيمة كحرب الجمل وصفين

عمدة القاري - العيني - ج 2 - ص 171

وقيل بل أراد أن ينص على أسامي الخلفاء بعده حتى لا يقع بينهم الاختلاف قاله سفيان بن عيينة

فتح الباري - ابن حجر - ج 1 - ص 186

اراد أن يكتب اسم الخليفة بعده لئلا يختلف الناس ولا يتنازعوا

الكوكب الدراري في شرح صحيح البخاري ، ج2 ، ص172 )

Mise à jour 5:

@AGOUN ALI, savez vous lire ?????????? vous etes non seulement un menteur, mais aussi un hypocrite. je vous laisse le passage ou omar desobeit au prophete et j'espere avoir une REPONSE de votre part.

la3analah lkazibbbbbbb

Mise à jour 6:

QU'ALLAH MAUDISSE LE MENTEUR ENTRE NOUS DEUX. voici le hadith

Selon Ibn Abbâs cité par Çahîh Muslim, lorsque le Saint prophète agonisait sur son lit de mort, `Omar Ibn al-Khattâb et d'autres Compagnons étaient présents. Le Saint Prophète demanda : «Apportez-moi du papier et de l'encre pour que je vous écrive quelque chose (comme testament) grâce auquel vous ne serez pas égarés après moi.». `Omar Ibn al-Khattâb s'opposa à la demande du Prophète et dit : «Le Prophète divague. Nous avons le Saint Coran, et ceci nous suffit largement».

5 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    salam frère @alinov, salam tout le monde.

    merci pour cette question qui n'arrête pas de me faire travailler la tête et de réfléchir.

    Avec votre permission, j'aimerais m'attarder un instant sur le mot "délirer". Chez nous, lorsqu'une personne a une très grosse fièvre, on dit qu'elle "délire" car ses propos ne sont pas cohérents ou qu'elle ne sait pas ce qu'elle dit.

    Mais pour notre Prophète (P) et Omar, il me semble que ce "délire" ne soit qu'un prétexte à justement ne pas obéir aux désirs du Prophète. En le faisant passer pour encore plus gravement malade qu'il ne l'était, Omar avait les cartes pour n'en faire qu'à son bon vouloir.

    Bien sûr que l'on aurait dû respecter l'ordre du Prophète, d'autant plus qu'Il avait dit que "cela nous épargnerait"... C'est pour cela que la dispute éclata, violente, entre les divers compagnons présents.

    Mais seul Omar est coupable (à mes yeux) de ne pas avoir donné le papier et l'encre au Prophète.

    Bien sûr que c'est un grave péché que de ne pas respecter la parole du Prophète (P). Imaginez que de nos jours encore, nous ne suivions pas les enseignements du Prophète, pour la prière, pour nos règles de vie, pour l'amour des Ahl ul Bayt, pour la défense des orphelins... Serions-nous alors dignes d'être appelés "musulmans" ? non, je ne le crois pas.

    quant à Omar, pourquoi un tel comportement ? il ne voulait sans doute plus un seul mot du Prophète et se voyait déjà lui succéder...

    d'ailleurs, concernant Omar, je veux vous questionner. Pourquoi, quand notre Prophète est décédé, Omar a soulevé le tissu et a dit "il n'est pas mort il reviendra dans 40 jours". Poruquoi n'a-t-il annoncé la mort du prophète que plus tard ? Etait-ce pour laisser le temps à Abu Bakr de vite revenir ? pour empêcher l'Imam Ali de conduire la prière des morts, lui qui était le Commandeur des Croyants ?

    voilà une pauvre réponse, @alinov, mais c'est juste ce que je pense sincèrement

  • il y a 1 décennie

    @ ALINOV, un chiite qui ment est un faux chiite ! Dieu ne pardonne pas, IL peut maudire, mais svp ne demandez pas ce châtiment : Dieu sait qui est le vrai et qui est le faux, et vos frères et soeurs chiites vous croient sur parole, car vous ne pouvez pas mentir sans encourir la colère de notre Dieu. Et nous, chiites, nous craignons Dieu courroucé.

    frère, je ne connais et reconnais qu'un seul émir, prince ou commandeur des croyants : l'Imam Ali. C'est notre Prophète qui l'a choisi pour nous en lui prenant la main. Hadith du Prophète (P) : "De quiconque je suis le Maître, son Maître est aussi ALI"

    le Prophète (P) avait dit : "Trouvez, dans les Gens de ma Famille, ma succession". Toute personne n'ayant pas appliqué ce souhait (ou ne l'appliquant pas à ce jour) TRAHIT le Noble Prophète (P).

  • il y a 1 décennie

    le Prophète avait dans un premier temps interdit d'écrire ses hadiths pour ne pas les confondre avec le coran.

    autrement je ne pense pas que la 2 ème personne de l'islam (après Mouhammed ) agirait faux. lui qui par trois fois ses propositions etaient confirmées par le coran.

    ceci dit je confirme que ce hadith est authentiquement narré dans les livres Sihah

    Source(s) : s
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    OMAR alors !!!

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    momo n'avait pas dit qu'il n'etait qu'un homme? et illetre de surcroit? Son titre de prophete lui est monte a la tete.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.