mitch a posé la question dans SantéPathologiesMaladies respiratoires · il y a 1 décennie

quels sont les premiers signes de la tuberculose ?

J'aimerai connaitre les premiers signes de la tuberculose ?

5 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite
  • il y a 1 décennie

    Bonjour ;

    Tout d’abord je souhaite que ta pas cette maladie et c’est juste une question tu perdre le poids ; tu te sent Toujours fatiguer ;tu perde l'envie de manger tu transpire beaucoup; mal a la tète ; mois personnellement j'ai perdu la voix pour un temps tu peut devenu sourd tu peut devenu nerveux tout ces effet le premier mois après tout vas bien il faut arrêter la cigarette tout de pond la personne moi j'avais une fort taille mais la maladies ma fait beaucoup de souffrance c'était en juillet 2001 par contre ma soeur elle était moins fort par apport a moi mais elle était mieux que mois c'est une maladie contagieuse il faut que tu soit isole sinon la famille elle devienne malade je souhaite plus jamais ça; nous on était pas en courant alors on a toucher par cette maladie tout la petite famille il faut laver les vaisselle avec l'eau de javel il faut pas que une autre personne dore dans ton lit ou mange a ton assiette ou avec ta propre cuière mon amis surtout la cuière il faut airer la chambre cette maladie peux transmise par l’air et enfin il faut très bien manger pour récupérer le poids et la bonne santé parce que il faut suivre un traitement de six mois il faut pas que tu rate le traitement un jour sinon tu vas refaire a zéro je souhaite que tu vas reprend ta bon santé si ta la maladie il faut accepter tout ce que nous a donner le bon dieu le mal et le bien et que dieu soit avec toi

  • il y a 1 décennie

    Signes de la tuberculose initiale

    Il faut distinguer deux formes : latente et patente.

    Tuberculose initiale de forme latente :

    Le seul symptôme est le virage des réactions cutanées à la tuberculine qui, de négatives deviennent positives, traduisant ainsi l'apparition de l'allergie tuberculinique. Cette découverte est toujours le fait d'une recherche systématique. Un examen clinique, minutieux et complet, ne découvre aucun signe général, fonctionnel ou physique, aucun signe radiologique ou bactériologique.

    On ne peut parler de tuberculose latente que dans ces conditions précises et après des examens répétés qui ne révèlent rien.

    Le diagnostic de tuberculose initiale reposant uniquement sur l'apparition de l'allergie tuberculinique, il est capital de savoir la rechercher.

    Recherche de l'allergie tuberculinique :

    Plusieurs tests sont utilisés : qualitatifs ou quantitatifs.

    Test qualitatif :

    D'utilisation simple et pratique, ils ne peuvent donner une idée de l'intensité de l'allergie.

    La réaction transdermique : réalisée par la bague Mérieux ou Monotest.

    Technique : la tuberculine est déposée sur un chaton de matière plastique muni de piquants. Il suffit d'appliquer ceux-ci contre la peau et de les maintenir au contact pendant quelques instants.

    Lecture : au 4ème jour.

    négative : aucune réaction locale,

    positive : érythème + induration supérieure à 2 mm.

    Les tests quantitatifs

    L'intra-dermo réaction de Mentoux :

    C'est méthode est très précise. Elle permet de faire pénétrer dans l'épaisseur du derme une quantité mesurable de tuberculine. En pédiatrie, on utilisera des solutions de tuberculine contenant 10 unités de tuberculine dans 1/10ème de Ml à injecter. Des solutions trop fortes (à 50 unités) sont à déconseiller, car elles donnent de fausses réactions positives : réactions croisées avec d'autres myco- bactéries atypiques, pouvant donc n'être pas spécifiques.

    Technique : il faut employer une seringue étanche, graduée en centièmes de millilitre et une aiguille courte et fine à biseau court, parfaitement adaptée à la seringue.

    L'aiguille est introduite tangentiellement à la peau, biseau en haut. Dès que le biseau a disparu, on pousse doucement l'injection qui doit être strictement intra-dermique. Il apparaît une petite papule. La distension des pores de la peau provoque le phénomène de peau d'orange. Cette constatation permet d'assurer que l'injection est bien intradermique. Le volume de la solution injectée doit toujours être de 1/10ème de ml.

    Lecture : 3 jours après l'injection (72ème heure). Lorsqu'elle est positive, il y a rougeur et induration au point d'injection. L'élément essentiel est l'induration perçue au doigt. Cette induration doit être mesurée pour pouvoir être comparée ultérieurement à d'autres intra-dermo. Elle est dite positive lorsque la taille de l'induration atteint ou dépasse 10 mm.

    Conclusion

    Seule l'intra-dermo-réaction faite dans ces conditions permet d'obtenir une induration mesurable au millimètre comparable d'un examen à l'autre et d'un malade à l'autre sans tenir compte de la réaction érythémateuse qui n'est pas spécifique. Cette réaction est forte chez les sujets tuberculisés, faible chez ceux qui sont infectés par une mycobactérie atypique ou chez les sujets qui ont eu une vaccination antérieure par le BCG souvent ancienne et oubliée.

    Tuberculose initiale de forme patente

    En plus du virage des réactions cutanées à la tuberculine, elle s'accompagne de signes cliniques, radiologiques, bactériologiques, isolés ou associés.

    Manifestations générales

    Formes discrètes :

    Ce sont les plus fréquentes : l'enfant est fatigué, anorectique ; il maigrit, travaille mal avec souvent un clocher fébrile vespéral. Ces signes deviennent alarmants par leur persistance et incitent à la recherche de la réaction tuberculinique. Seule est à retenir la notion de virage récent.

    Formes bruyantes :

    La typhobacillose. Le début est brusque. Chez un enfant en pleine santé, la fièvre s'élève rapidement à 39 ou 40°, avec céphalées, anorexie. La langue est propre, il existe une discrète splénomégalie.

    Tout état fébrile prolongé avec conservation de l'état général doit faire évoquer une fièvre d'invasion tuberculeuse.

    Erythème noueux :

    Eruption longtemps considérée comme spécifique de la tuberculose, on sait qu'elle relève maintenant d'autres étiologies. Néanmoins, son apparition doit toujours comporter une étude de l'allergie tuberculinique.

    Les éléments sont des nouures enchassées dans le derme, rouges ou rosées, douloureuses à la pression, peu nombreuses, évoluant par poussées qui se succèdent à un ou deux jours d'intervalle. Elles siègent à la face d'extension des membres, face antérieure du tibia surtout, parfois face postérieure de l'avant bras. Ces nouures, de tailles variées, deviennent en quelques jours moins sensibles, prennent une teinte violacée. Elles disparaissent en deux ou trois semaines.

    Kérato-conjonctivite phlycténulaire : Elle peut être isolée ou accompagner un érythème noueux. Elle réalise un tableau de conjonctivite unilatérale avec gêne oculaire, photophobie, larmoiements. Le pronostic est bon, la guérison sans séquelles

  • il y a 1 décennie

    Tu trouveras des informations sur: http://fr.wikipedia.org/wiki/Tuberculose

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Les mêmes symptômes que la grippe + perte de poids

    Source(s) : une sale année au lycée...
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.