Le refus de l'état français de critiquer la politique israëlienne est-t-il lié à des secrets d'état ?

Bon pour l'Allemagne on comprend ... Mais la France ? Tout en reconnaissant historiquement la responsabilité de l'état français dans la rafle du Vel d'Hiv, l'ex-président Chirac avait décrit fort bien décrit "une certaine idée de la France", très différente de Vichy. C'était sans... afficher plus Bon pour l'Allemagne on comprend ...

Mais la France ?
Tout en reconnaissant historiquement la responsabilité de l'état français dans la rafle du Vel d'Hiv, l'ex-président Chirac avait décrit fort bien décrit "une certaine idée de la France", très différente de Vichy.
C'était sans doute insuffisant, mais jusqu'où devons nous aller ?

Faut-t-il désormais que la "patrie des droits de l'Homme" s'aligne de façon inconditionnelle sur la politique israëlienne, même si celle-ci les bafoue de manière flagrante ?

A l'heure où de nombreuses voix -je ne m'y associe pas- s'élèvent, notamment à droite, pour dénoncer la "repentance" du colonialisme, n'est-t-on pas justement face à un cas de "repentance" là encore ?

Que justifie donc cette attitude française ?
Y'a-t-il d'autres faits historiques qu'on nous cache ?

Vos avis ?
Mettre à jour: @dur O mal !
Ils peuvent avoir la religion qu'ils veulent, depuis 1905 c'est officiellement de l'ordre du privé.
Je parle ici de prises de position publiques.
Mise à jour 2: @corsaire1948
On ne peut pas donner des leçons à tout le monde et en même temps fermer les yeux dès que ça devient concret ... faut choisir !
15 réponses 15