Anonyme
Anonyme a posé la question dans Politique et gouvernementImmigration · il y a 1 décennie

Pour certains communistes et pseudos anti-racistes : le ridicule ne tue plus?

En effet ils demandent à ce que la rue ou siège maintenant le FN soit renommée rue Brahim Bourram (nom de la victime jetée dans la scène par des meurtriers en marge du cortège FN lors d'un des défilé du 1°mai). J'aimerai leur demander de ne pas utiliser les morts à des fins politiques. Je trouve cela indécent pour la victime....et en plus si on commence à mettre un nom de rue à chaque mort....j'attends la rue Ilan Halimi aussi tiens...mais là le silence est assourdissant....

En tout cas une nouvelle preuve du gâchis de nos impôts qui financent ces associations.

http://www.metrofrance.com/infos/le-siege-du-fn-ru...

Mise à jour:

@yxalaparta...je parlais du financement de ces associations pour le cout.

Sinon changer un nom de rue a tout de même des conséquences : abonnements EDF, pièces d'identité, problèmes d'acheminement de courrier...sympa pour les riverains.

Mise à jour 2:

@australian...quand tu parles d'inutilité....regarde déjà tes propres questions et réponses....rien que celle dont tu nous gratifie ici reste fort limitée.

Mise à jour 3:

@australian...et ne me dis pas que tu compares Jean Moulin à Brahim Bouarra...

14 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Et pour preuve qu'il ne tue plus ! parmi les réponses je vois le FN et les communistes dans le même panier !

    Je me demande si certains sont vraiment conscients de ce qu'ils écrivent ! La science fiction est dépassée, nous sonnons l'avènement de l'ignorance-fiction !

    Pour en revenir au thème de la question, la chute dans la gué-guerre politique de la gauche contre le FN atteint des sommets de nullité, des abysses de bassesse !

    Pourquoi le communisme ne demanderait-il pas des plaques commémoratives de chacune de leurs victimes sur près d'un siècle de temps et dans tous les pays où il a sévit ? Il n'y aurait pas assez de place dans toutes les villes de planètes ! (j'exagère un peu je le reconnais)

    Il n'y a pas de débat politique avec les autres partis démocrasseux, parce qu'ils sont incapables d'avancer un seul argument valable contre le FN, ils en sont donc réduit à faire un combat de bac à sable, stérile, mesquin et puéril.

    S'ils n'ont pas assez de fierté pour avoir honte d'eux-mêmes, c'est qu'ils sont tombés vraiment bien bas !

    ---------------------------------------------------------------

    @Australian > il serait bon qu'une fois, une seule, tu viennes à un meeting FN, et peut-être même au Carré, tu aurais la preuve par neuf en direct que le FN n'a rien à voir avec les nazi ou le fascisme !

    L'intelligence veut que quand on veut des preuves on va les chercher à l'instar de Saint-Thomas. Il n'y a pas meilleure méthode pour se dégager de l'ignorance, à moins de vouloir s'y complaire de son propre gré. Mais là c'est un autre problème !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • J H
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    Ce sont vraiment des abrutis.

    Moi je propose pour le parti communiste : Rue 100 millions de morts.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Le communisme a fait des morts, je crois....j'en suis pas sur...car à l'école personne ne nous en a parlé...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/l%27he...

    quand c'est pour dénigrer rien ne les arrête,tous les coups les plus bas sont permis

    bon allez pour rigoler je demande une rue Staline pour féliciter le courage des soldats russes pendant la seconde guerre mondiale

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Moi je demande que la place du colonel fabien (siège du PCF) soit renommée la place ian palach.

    Pour protester contre l'invasion de son pays, la Tchécoslovaquie, par les "libérateurs" de l'Armée rouge, Ian Palach s'immole par le feu sur la place Venceslas de Prague, le 16 janvier 1969.

    A l'annonce de sa mort, les tchécoslovaques se rendent en masse sur la place pour lui rendre hommage .

    Né le 11 août 1948, Ian Palach est âgé de 21 ans. Il mourra 3 jours après son geste, le 19 janvier 1969 des suites de ses blessures.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Ils ne sont pas à une contradiction près !

    Brahim Bourram a été tué apparemment par un Skinhead qui n'avait rien à voir avec le FN, et en plus, en marge du cortège du FN qui est toujours hyper encadré et balisé.

    Cette affaire représente une extraordinaire manipulation médiatique car les Skinhead tirent à boulets rouge sur le FN.

    Mais l'extrême gauche est un acteur de cette manipulation morale et politique contre le FN.

    La mort tragique du jeune Brahim Bouarram, lundi 1er mai 95, aura donné au système l'occasion de fausser le débat du second tour et d'attaquer un Le Pen en pleine ascension. La classe politico-médiatique a fait don­ner tous ses hommes, ses réseaux, ses trucs pour falsifier l'information. Mais les Français sont de moins en moins dupes.

    Bien sûr, Mitterrand est toujours prompt à récupérer les événements.

    Lundi 1er mai en fin de mati­née, à 150 mètres en amont du Carrousel sur la rive droi­te de la Seine, Brahim Bouarram, un Marocain de 29 ans, poussé dans l'eau, s'y noyait. Alors que la scène n'avait eu que de rares témoins dont les dépositions à la police furent courtes et peu précieuses, les médias, sans connaître ni les circonstances, ni le détail, ni les mobiles de l'altercation mortelle diffusèrent un faisceau d'informa­tions fausses et tendancieuses sur la foi d'une dépêche de l'AFP datée de la fin de l'après-midi. L'heure et le lieu véritable y étaient modifiés de façon à établir un lien, avant enquête, entre cette mort et le défilé du 1 er mai du Front natio­nal.

    Aussitôt, syndicats, associa­tions spécialisées et politiciens attaquaient violemment Jean-Marie Le Pen, son parti, et son idéologie, censément "raciste et antisémite", et présumé "respon­sable de l'assassinat (sic)" du jeune Marocain. Une manifesta­tion organisée le mercredi, à laquelle le président de la République apporta son brin de muguet, réunissait toutes les com­posantes politiques du "Front républicain", et se donnait explici­tement pour but de combattre le Front national et ses idées.

    Le précédent de Carpentras nous éclaire : chaque fois que le FN monte, répond à l'attente des Français, et menace les places de l'Etablissement, les politiciens du système se défendent par une manipulation majeure.

    On y retrouve toujours les mêmes hommes, les mêmes réseaux dans le même ordre (associations, trotskystes, communistes, puis le gros de la classe politico-média­tique). On reconnaît aussi les mêmes malversations intellec­tuelles. La première est le concept barbare de responsabilité collecti­ve, qui impute le crime d'un homme à une organisation même quand tout les sépare, même quand ce crime est contraire aux idées et aux consignes strictes de cette organisation. La seconde est l'amalgame : "comment ne pas associer" le discours de Le Pen, la haine, et le crime ?

    Les mêmes hommes, avec les mêmes méthodes, visent aussi le même but : "éradiquer" le FN, pour reprendre le mot d'un communi­qué commun MRAP, LICRA, SOS-Racisme. La socialiste Trautmann et le socialiste Dray se demandent si "le FN est un parti comme les autres" et s'il ne faut pas mettre fin à son "existence légale". Bref, il s'agit, comme le souhaitait naguère Bernard-Henry Lévy de "rétablir l'interdit" contre Le Pen.

    Dans ce dessein, le système et ses lobbies, si puissants soient-ils, manquent singulièrement d'argu­ments logiques et juridiques. L'enquête de Carpentras piétine officiellement depuis cinq ans, la manipulation de Pierre Joxe est prouvée aux yeux des Français de bonne foi.

    L'affaire de Marseille ne donne pas les résultats escomp­tés. L'enquête sur le bord de Seine et dans les eaux troubles du milieu "skin" sera tout aussi décevante. Alors, il faut substituer à l'investiga­tion et au droit, à la police et aux tribunaux, à la raison et à la justice, quelque chose de beaucoup plus flou mais beaucoup plus fort : l'autorité politique de quelques uns, établie par la fascination médiatique au nom de l'autorité morale, ce n'est pas un hasard si Bernard Kouchner, l'abbé Pierre, le recteur de la Mosquée de Paris condamnent si fort la "haine", si Robert Hue parle des "bas ins­tincts" que seraient selon lui "le racisme et l'antisémitisme" et si tous rapportent ces mots au Front national : en martelant le menson­ge, il s'agit de condamner Le Pen non pas juridiquement, non pas politiquement (ils n'en ont pas les moyens), mais moralement.

    D'où la grande mise en scène avec muguet et pleureuses. D'où le souhait de Jack Lang, ce grand bouffon intelligent des masca­rades mitterrandiennes, que "le futur président sache être avant tout un haut magistrat moral".

    Ainsi pourront-ils continuer à imposer à tous leur conscience, — condamner en toute quiétude, et jouir tranquillement d'un pouvoir sans limites.

    FRONT NATIONAL MAINS PROPRES ET TETE HAUTE.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    et en même temps les cocos ont un député qui voudrait faire une loi contre le port de la burka.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    D'autant plus que si on commence dans cette direction, avec les 100 millions de morts du communisme, on va avoir l'embarras du choix pour nommer des rues.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    hihihihi. Tu nous as énervé l'australooze. il ne supporte pas qu'on critique ses superbes amis politiques meurtriers, à l'origine de plus de 100 millions de morts. Ton étoile est largement méritée

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • rei
    Lv 4
    il y a 1 décennie

    Quant les gens comprendront que les communistes et l'extrême droite c'est la même chose. Le froid et le chaud les deux brûles, les deux arrive au même résultat.

    Va dans un pays communiste là-bas y a pas d'émigré et ceux qui y sont ferme leur gueule.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.