Chers non croyants, comment pouvez-vous prouver l'inexistence de Dieu?

29 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Salut MOMO !

    Ils ne peuvent même pas se protéger d'une piqûre d'une moustique qui peut leur être fatale Comment veut tu qu'il sont capable de prouver l'inéxistence de Dieu avec leur raison limitée ?

    "Mon ami est un homme qui se complaît dans la dispute et adore parler. Il pense que, croyants naïfs que nous sommes, nous vivons de rêves et nous ridiculisons nous-mêmes avec nos histoires de paradis et de houris, oublieux des plaisirs et séductions d'ici-bas.

    Mon ami a fait ses études supérieures en France. Il y a obtenu un doctorat, partagé la vie des hippies et abandonné toute croyance.

    Il me dit, sur un ton moqueur :

    - Vous affirmez que Dieu existe. Votre argumentation repose sur le principe de causalité en vertu duquel tout objet fabriqué suppose un artisan, tout être créé un créateur, tout existant un être lui donnant l'existence. Le tissu porte l'empreinte du tisserand ; le tableau, du peintre ; la sculpture, du sculpteur. À partir d'une telle logique, l'univers est, selon vous, la preuve manifeste du Dieu Tout-Puissant qui l'a créé.

    Bien! Admettons l'existence de ce Créateur ! Mais en suivant votre logique, ne nous est-il pas permis de demander : Qui a créé le Créateur ? Qui a créé ce Dieu dont vous parlez ? N'est-ce pas la suite logique de la démonstration utilisée, pour respecter le même principe de causalité ? Que dites-vous de ce piège, cher Monsieur ?

    Nous lui répondons :

    - Ta question n'a aucun sens ! Il n'y a ni piège, ni quoi que ce soit. Tu admets l'existence d'un Dieu Créateur et tu demandes : Qui l'a créé ? Tu en fais à la fois un Créateur et une créature. Moralité : tu te contredis toi-même.

    *

    Ta question n'a aucun sens pour une seconde raison. Tu te représentes en effet le Créateur comme étant soumis aux lois de ses créatures, alors que le principe de causalité ne concerne que nous qui sommes liés au monde spatiotemporel.

    Créateur du temps et de l'espace, Dieu en est nécessairement indépendant et ne peut être lié à ses lois.

    C'est Lui qui a créé le principe de causalité. Il n'y est donc pas soumis et nous ne pouvons pas nous le représenter autrement.

    Le sophisme aidant, tu parles de Dieu comme le feraient des robots à propos de leur inventeur, soutenant qu'il devrait lui aussi être mû par un mécanisme à ressort. Leur objecterions-nous : « Non! Il se meut lui-même », ils répondraient : « Impossible ! Il n'est pas possible que quelque chose se meuve spontanément. Il en est ainsi dans notre monde. Tout est mû par des ressorts ! »

    Tu ne peux imaginer, par exemple, que Dieu existe par Lui-même, sans personne pour Lui donner l'existence, pour la simple et bonne raison que tout ce que tu vois autour de toi nécessite une cause pour le faire exister.

    Penserais-tu par hasard que Dieu ait besoin d'un parachute pour faire descendre sa Parole sur les hommes ? Ou d'un véhicule rapide pour entrer en contact avec ses Prophètes ? Quelles idées simplistes eu égard au Dieu Transcendant !

    Dans sa Critique de la Raison pure, le philosophe Emmanuel Kant a établi que la raison ne peut pas cerner les vérités universelles car, de par sa nature, elle est seulement apte à saisir les vérités partielles. Elle ne peut connaître l'existence absolue, telle l'existence de Dieu. Dieu est connu par la conscience morale, non par la raison : notre ardent désir de justice nous prouve l'existence du Dieu Juste, de même que notre soif d'eau nous prouve l'existence de l'eau.

    Aristote s'est basé, quant à lui, sur le lien de causalité : le siège vient du bois ; le bois, de l'arbre ; l'arbre, de la graine ; la graine, du semeur... cet enchaînement causal, poursuivi jusqu'à l'infini, devant nous acheminer, au tout début, vers une cause indépendante de toute autre cause, une Cause Première, un Premier Moteur n'ayant pas besoin d'être mû, un Créateur incréé. C'est exactement ce que nous affirmons de Dieu.

    « Qui a créé le Créateur ? » : le philosophe mystique musulman Ibn 'Arabî voyait en cette question la preuve d'une raison corrompue. C'est Dieu qui est la preuve de l'existence, non le contraire. Il en va de même lorsque nous affirmons que la lumière justifie l'existence du jour. Nous comprendrions tout à l'envers si nous affirmions que le jour démontre l'existence de la lumière.

    « Je suis à Moi-même ma propre preuve, dit Dieu. Je n'ai pas besoin que l'on prouve mon existence. »

    Dieu est la Preuve qui n'a pas besoin de preuve. Il est la Vérité évidente par elle-même, en laquelle toute chose trouve sa raison d'être. Dieu se manifeste dans l'ordre, la précision, la beauté, la perfection ; dans la feuille de l'arbre, la plume du paon, l'aile du papillon, le parfum de la rose, le chant du rossignol ; dans l'harmonie des étoiles et des planètes au sein de ce poème symphonique qui a pour nom l'univers.

    Prétendre que tout cela est le fruit du hasard reviendrait à croire qu'en jetant en l'air des caractères d'imprimerie, on obtiendrait automatiquement un poème de Shakespeare, sans l'intervention d'aucun écrivain.

    En quelques mots très éloquents,avec une clarté tranchante et sans circonlocutions, le Coran nous épargne toute cette argumentation :

    « Dis : Dieu est Un !

    Dieu ! L'Impénétrable. Il n'engendre pas et n'est pas engendré. Nul n'est égal à Lui. »

    (Coran : 112, 1-4)

    Et notre ami de relancer, avec son air narquois :

    - Pourquoi dites-vous que Dieu est Un ? Pourquoi pas une multitude de dieux qui se répartiraient les tâches ?

    *

    Nous lui répondrons avec sa propre logique, c'est-à-dire en nous basant sur la science, non sur le Coran.

    Nous lui dirons que le Créateur est unique parce que l'univers entier est construit à partir d'un même matériau et d'un plan unique. Les 92 éléments de la table de Mendeleïev dérivent tous de l'hydrogène de la même façon : par fusion et production d'énergie atomique, cette énergie qui donne aux étoiles leur incandescence et rend lumineux les astres du firmament.

    Tout l'édifice de la vie est construit à partir de composés du carbone (les vivants de toutes espèces sont réduits par combustion à l'état de charbon), avec une anatomie identique. Que ce soit chez la grenouille, le lapin, le pigeon, le crocodile, la girafe ou la baleine, on retrouve toujours les artères, les veines, les cavités du coeur et une égale répartition des os... L'aile du pigeon correspond à la patte de la grenouille. Les os sont les mêmes, avec de légères variations. Dans le cou de la girafe, malgré sa longueur, nous trouvons exactement les sept vertèbres qui existent dans le cou de l'oursin. Le système nerveux est toujours identique : un cerveau, une moelle épinière, des nerfs sensitifs et des nerfs moteurs. Et de même pour le système digestif (un estomac, un duodénum, un intestin grêle et un gros intestin), l'appareil génital (les ovaires, l'utérus, les testicules et leurs canaux) et l'appareil urinaire (les reins, l'uretère, la vessie). L'unité anatomique repose en outre sur la cellule, car celle-ci est identique pour les plantes, l'animal et l'homme. Elle a toujours les mêmes caractéristiques : elle respire, se multiple, meurt et est formée de la même façon.

    Qu'y a-t-il d'étrange alors à ce que nous affirmions l'Unicité du Créateur ?

    Pourquoi l'Être Parfait devrait-il être multiple ? Souffre-t-il d'un défaut le rendant tributaire d'un autre pour atteindre sa perfection ? Seuls sont multiples les êtres imparfaits.

    S'il y avait une multiplicité de divinités, des divergences existeraient entre elles. Chacune s'occuperait de "sa" création. Ça serait le chaos !

    Dieu est Grand et Tout-Puissant. Ces attributs ne souffrent aucun partage.

    Le Dieu Seigneur dont nous parlons fait sourire notre interlocuteur :

    - N'est-il pas étrange ce Seigneur et Maître qui s'immisce en tout, jusque dans le moindre détail, au point d'exercer sur toute chose un contrôle absolu ? C'est Lui qui pousse les abeilles à chercher un abri dans la montagne. Pas la moindre feuille ne tombe à son insu. Aucun nouveau fruit n'échappe à son dénombrement. Aucune femelle ne porte ni ne met bas ses petits sans qu'Il le sache. Que le pied trébuche en chemin, qu'un moucheron tombe dans le plat, qu'il y ait une panne de téléphone, que la pluie cesse ou tombe à verse, c'est Dieu qui en est la cause ! Mais avec une telle idée de votre Dieu, ne Lui confiez-vous pas trop d'occupations dérisoires ?

    Source(s) : (Extrait :Dialogue avec mon ami athée )
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    je suis croyant, donc je réponds pas; mais puisque je suis de passage, j te dis salut, et je te file une * !!!

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    c'est à Dieu de prouver son existence, s'il est dieu ça ne devrait pas être difficile..

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Chers croyant,s comment pouvez-vous me prouver son éventuelle existence?

    Ceci dit, qu'on me colle sous le nez la "preuve imparable", voire scientifique de son existence ne me ferait pas devenir croyante et/lou pratiquante d'un culte quelconque pour autant... athée je me suis toujours sentie, athée je reste

    Je SAIS que la clope c'est caca, ça m'empêche pas de me bitumer les bronches

    Je sais que Sarko existe (hélas), je suis pas sarkozyste pour autant, loin s'en faut...

    Mais le temps que les croyants comprennent ENFIN que bon nombres d'athées se foutent royalement de l'existence ou de la non-existence d'un concept nébulo-divin, on aurait le temps de tuer un âne à coups de figues molles

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    nous ne disposons d'aucune preuve de son existence, ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe pas

    quant à nous demander des preuves d'une inexistence, c'est paradoxal, le rien ne laisse guère de trace

    peut-être n'abordons nous pas le problème du bon côté ?

    développons un peu dieu d'une manière différente

    juste un petit point de réflexion empirique et statistique

    vous avez fait des études ? vous avez une bonne culture générale ?

    combien de dieux connaissez-vous ?

    des dieux antiques, égyptiens, grecs, romains, nordiques, indiens, chinois, précolombiens, océaniens ! beaucoup, n'est ce pas ?

    combien ont rejoint le monde des mythes et légendes ? tous sauf un, c'est cela ?

    le votre ! comme par hasard !

    dans ce cas, quelles sont les probabilités pour que ce dieu existe ou qu'il ne soit rien de plus que les autres, une invention de l'esprit humain ?

    pensez-vous que le concept de dieu tel que vous l'envisagez mérite un autre sort ?

    Pourquoi certains seraient de faux dieux ? Vous avez des preuves concernant la réalité d'un dieu et la fausseté des autres ?

    comprenez-vous ? si rien ne permet d'affirmer l'existence ou non de dieu par expérience directe, replacer ce dieu parmi les autres permet d'avoir une idée de sa création par les hommes et de relativiser sa réalité

    mais,ne vous trompez pas, je n'affirme rien, je ne fais que montrer à quel point les probabilités d'existence de (d'un) dieux sont faibles en fonction de ce que nous connaissons de la production de croyance dans les diverses sociétés humaines

    maintenant, il vous reste à nous apporter des preuves de l'existence d'un dieu, puis des preuves que les autres n'existent pas

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    on ne peut pas prouver l'inexistence de quelque chose qui n'existe pas, abruti! C'est celui qui dit que quelque chose existe qui a la charge de le prouver.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Facile, ouvre les yeux et regarde le monde !

    L'idée de Dieu, avec tous les concepts qui en découlent, nous vient des antiques despotismes orientaux. C'est une idée absolument indigne d'hommes libres. La vue de gens qui, dans une église, s'avilissent en déclarant qu'ils sont de misérables pêcheurs et en tenant d'autres propos analogues, ce spectacle est tout à fait méprisable. Leur attitude n'est pas digne d'êtres qui se respectent. Un monde humain nécessite le savoir, la bonté et le courage; il ne nécessite nullement le culte et le regret des temps abolis, ni l'enchaînement de la libre intelligence à des paroles proférées il y a des siècles par des ignorants.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Tu parles de quel dieu exactement ? chretien, suisse, indien, ... ?

    Faut il te prouver l inexistence de chacun ?

    Et des leprechauns aussi ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • rolli
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    dans le domaine de la foi, rien ne permet de justifier la foi que l'on a en quelque chose !

    paradoxalement, il est normal que certains aient foi en dieu, et que d'autres aient foi en l'inexistence de dieu...toujours le coup du revers de la médaille, du yin et du yang !

    Et chaque bord est convaincu d'avoir raison !

    Mais, ensuite, cela se complique avec les religions....chaque religion se pose comme la vraie religion...alors...qui a raison, qui a tort ?

    Et quel est le dieu vrai, ou réel ?

    Si les religions n'avaient pas édicté une transmission quasi automatique de génération en génération, y aurait-ils tant de croyants ?

    un enfant qui nait, est automatiquement musulman si ses parents sont musulmans, chrétien si ses parents sont chrétiens, juif si son père est juif, etc...

    C'est ensuite l'enseignement de la religion qui va lui imposer la foi, et l'exercice obligé des rites qui va continuer à "lui bourrer le crane" de choses qu'il n'aurait jamais inventé de lui-même....

    la religion et la foi sont nécessairement des frontières à la liberté de chacun (je ne me place pas sur le plan bon/mauvais).

    Alors, les défis réciproques "prouves-moi que dieu existe" et "prouves-moi que dieu n'existe pas" sont des débats stériles...

    Il vaut mieux un athée honnête, dévoué à sa famille et ses amis qu'un croyant pervers et assassin, même -et encore plus- s'il tue "au nom de dieu" ce qui est la plus grave des lâchetés...ou la manifestation de la démence extrème !

    Alors, que faire :

    -persuadés que nous ne savons rien,

    -conscients que nous ne sommes rien à l'échelle de l'univers,

    -frères des humains de cette planète terre, liés par le sang, la solidarité de l'espèce, la solidarité de tout ce qui nous entoure (démarche écologique),

    -respectueux de la vie de tout organisme vivant, et surtout de la vie humaine,

    -tolérant des différences et des pensées et actes qui ne blessent -moralement et physiquement- personne...

    Alors, nous réunissons l'essentiel de ce qui nous permettra de vivre encore des millions d'années dans l'harmonie, dieu ou pas dieu !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    La seule preuve que je puisse donner de l'inexistence de Dieu est son demi-silence. Pourquoi un être aussi puissant laisse-t-il ses créatures intelligentes dans une telle incertitude. Il n'arrive pas à faire l'unanimité entre les hommes. Assez étrangement, ceux qui prétendent croire le plus, les fidèles des religions, s'entre-déchirent depuis le début de l'humanité. La bible est l'histoire de ces déchirements. Si Dieu existe, disons, pour le moins, qu'il est négligent et brouillon.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    et la question tu l'as trouvée tout seul ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.